Accéder au contenu principal

Actualités

Vietnam, le pays met ses charmes en valeur

Le Vietnam, un trésor bien caché ? Si, longtemps, le pays est resté à l’abri des regards qui s’orientaient en priorité vers la Thaïlande ou l’Indonésie, son secteur touristique connaît aujourd’hui une véritable embellie. Lors de la dernière décennie, le nombre d’arrivées internationales a été multiplié par deux. Partant d’à peine plus de 2 millions d’arrivées au début du millénaire, le Vietnam a atteint fin 2008 un total de 4,25 millions de touristes. Ce chiffre est certes légèrement en dessous de l’objectif ambitieux que s’était fixé l’administration nationale du tourisme (VNAT), à savoir 5 millions de visiteurs en 2008. Mais il témoigne cependant d’un intérêt croissant pour une destination qui a tous les atouts nécessaires dans sa manche pour jouer dans la cour des grands. Les images idylliques de la baie d’Halong sont dans toutes les têtes. Son patrimoine historique est particulièrement riche avec l’ancienne capitale impériale Hué et les villes de My Son et Hoi An, autant de merveilles classées au patrimoine mondial de l’Unesco, auxquelles on pourrait presque ajouter le temple d’Angkor ou Luang Prabang dans le cadre de circuits touristiques couplés avec les Cambodge et Laos voisins. Autre atout : ses villes, la capitale Hanoï en tête, développent un subtil mélange de culture millénaire, de charme colonial à la française et de l’effervescence de l’Asie d’aujourd’hui. Et le Vietnam a d’autres richesses à offrir comme la découverte de la minorité Hmong dans les montagnes du nord-ouest ou comme les moments de détente le long des plages de Hoi An, Danang ou Nha Trang ou lors de croisières sur le Mékong.Le rapport 2010 du spécialiste du voyage de luxe Virtuoso, qui étudie les attentes de la clientèle haut de gamme américaine, montre que le Vietnam a le vent en poupe. Le pays est monté sur le podium des destinations émergentes avec l’Inde et Cuba, préfigu-rant une croissance des réservations pour 2010 mais également pour les années à venir. L’arrivée de nouveaux établissements des géants de l’hôtellerie US pourrait encore prolonger ce mouvement porteur.Grâce à tous ces arguments porteurs, la VNAT espérait bien atteindre la barre des 8 millions de visiteurs à fin 2010. Mais la crise est passée par là. 2009 a marqué un coup d’arrêt dans la progression enregistrée tout au long de la décennie. Les arrivées ont chuté de près de 11%, redescendant à 3,78 millions de touristes. Paradoxalement, le pays n’a pas souffert outre mesure de la désaffection des clientèles loisirs long courrier ni de la contraction du voyage d’affaires. En effet, preuve du dynamisme économique du pays, le tourisme d’affaires n’a été que marginalement affecté (-0,2%) par la tempête financière. Sur le volet loisirs, segment qui représente les deux tiers des arrivées, les clientèles américaine et française se sont maintenues à un bon niveau avec un repli inférieur à 5%, loin de la baisse moyenne de 15% enregistrée sur ce segment. Ce sont les clientèles de proximité qui ont principalement fait défaut. Corée du Sud, Chine, Thaïlande, Taiwan : tous ces pays émetteurs affichent des reculs compris entre 10% et 20%. Heureusement, comme 2003, année fortement pénalisée par le SRAS, 2009 n’aura été qu’une triste parenthèse sur un chemin conquérant. Dès les premiers mois de 2010, le secteur est reparti de plus belle. Sur les quatre premiers mois de l’année, les arrivées affichent une croissance de 35% par rapport à la même période en 2009. Les vannes du tourisme intra-régional se sont rouvertes. Les visiteurs chinois sont en augmentation de 109 %, ceux en provenance de Corée de 31%, de Thaïlande 23% et du Japon de 14%. Les Américains, Français et Australiens, les trois clientèles principales hors Asie, se sont également montrés plus nombreux. Aussi, face à ce retour progressif à la normale, le VNAT prévoit 4,5 millions d’arrivées sur l’ensemble de l’année.Mais l’heure n’est pas encore venue de se reposer sur ses lauriers. Alors que le tourisme intra-régional génère un flux régulier de groupes touristiques, poursuivre la conquête de la clientèle individuelle fait partie des objectifs. La stratégie du pays se tourne ainsi vers les marchés européen, américain, mais aussi russe, une clientèle qui plébiscite depuis quelques temps l’offre balnéaire. Parmi les initiatives en cours, les festivités qui vont célébrer en octobre prochain le millénaire de la ville de Hanoï, ou de son ancien nom Than Long, donneront l’occasion de promouvoir l’offre touristique du pays, notamment en France et en Australie, deux marchés friands de la destination soit par proximité historique ou géographique. Les perspectives de développement sont également favorables sur le marché américain. Le passé tumultueux entre les deux pays semble s’effacer derrière le désir de découvrir les charmes du pays.Le rapport 2010 du spécialiste du voyage de luxe Virtuoso, qui étudie les attentes de la clientèle haut de gamme américaine, montre que le Vietnam a le vent en poupe. Le pays est monté sur le podium des destinations émergentes avec l’Inde et Cuba, préfigu-rant une croissance des réservations pour 2010 mais également pour les années à venir. L’arrivée de nouveaux établissements des géants de l’hôtellerie US pourrait encore prolonger ce mouvement porteur.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?