Accéder au contenu principal

Opérations

Valorisation de la profession : Une campagne pour promouvoir les métiers de la restauration

Pour la première fois, le secteur de la restauration lance une grande cam­pagne de communication visant à promouvoir son image et ses métiers. Les 6 organisations pro­fessionnelles* à l’origine de cette campagne «La restauration, le goût en mouvement» espèrent per­mettre au grand public de changer de regard sur le secteur et ses métiers. Aujourd’hui, selon une étude TNS Sofres, 96% des fran­çais considèrent les métiers de la restauration comme «difficiles». Et seuls 19% ont envie de travailler dans ce secteur. Ils ne sont que 35% à penser que les patrons dans ce domaine traitent bien les salariés et 64% à croire que le secteur est valorisant pour ceux qui y tra­vaillent. Une vision très négative donc. Et surtout loin de la réalité puisque les personnes travaillant en restauration sont, elles, satisfaites de leur métier à 92%. Un décalage entre perception et réalité qui finit par poser problème… Pour la res­tauration, premier secteur créateur d’emplois en France, le besoin de main d’œuvre est croissant et le recrutement représente donc un enjeu crucial. Or, à cause de cette mauvaise image, les candidats manquent et près de 50.000 postes seraient à pourvoir.*CPIH, Fagiht, GNC, SNARR, SNRPO, SNRTC, Synhorcat, UmihLe 17 janvier, la campagne «la res­tauration, le goût en mouvement» sera donc lancée. Elle s’appuie sur un dispositif alliant la création d’un site internet (www.larestaurationen­mouvement.com) et d’une page Profession restaurateur sur Facebook, de la publicité dans la presse nationale, régionale et pro­fessionnelle ainsi qu’à la radio et sur le web (sur des sites généralistes et d’autres spécialisés en cuisine) et une campagne d’affichage (2310 emplacements répartis dans 320 gares). 5 thématiques ont été rete­nues pour mettre en avant les atouts du sec­teur : l’expertise, l’ascenseur social, la formation, la création d’entreprise et la réussite à l’étranger.Cette campagne est financée par le Fonds de Modernisation de la Restauration. Pour rappel, il a été créé par le contrat d’avenir de la restauration, est géré par Oséo, et ponctionne 0.12% sur le chiffre d’affaires des établissements dès qu’il dépasse 200 000 euros. C’est donc la profession elle-même qui finance ainsi sa promotion.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?