Accéder au contenu principal

Actualités

Une fréquentation en hausse pour la SNCF et Eurostar

L'année 2017 se termine avec des résultats en progression pour SNCF et sa filiale, Eurostar.

La SNCF affiche un bénéfice net à 1.33 milliard d’euros. Le chiffre d’affaires de 33.5 milliards d’euros, est en progression de +4,2% grâce à une dynamique commerciale générant une croissance du volume de voyageurs et de marchandises transportées.

La hausse de la fréquentation est de +10 % pour le TGV et +53 % pour Ouigo. Ce « rebond du train » est « un signal positif pour l’avenir du ferroviaire dans notre pays », a commenté le président du directoire, Guillaume Pepy.

La principale composante, SNCF Mobilités, a réalisé un chiffre d'affaires en hausse +4,3% à 31.831 milliards d'euros et un résultat net récurrent de 895 millions d'euros.

Grâce à l'ouverture des lignes à grande vitesse vers Strasbourg, Bordeaux et Rennes, Voyages SNCF progresse de +8,2%. Il se réjouit en particulier donc « d’un rebond commercial qui est remarquable, honnêtement plus fort que prévu. » Il l'explique notamment par l'amélioration de la conjoncture, de nouvelles offres et « la politique commerciale qu'on a suivie depuis maintenant deux ou trois ans, qui est une politique de volume, une baisse des prix aussi : la baisse des prix, pour le TGV, c'est 7% en trois ans, en panier moyen. »

SNCF Réseau a, de son côté, réalisé un chiffre d'affaires de 6.5 milliards d'euros (+0,9%), dont 3,6 milliards viennent de péages payés par SNCF Mobilités, 0.3 milliard d'autres péages, 2 milliards de concours publics et 0.6 milliard d'autres prestations, a détaillé Patrick Jeantet, ‎Président-DG de SNCF Réseau.

Guillaume Pepy a continuellement rappelé que l’entreprise est « structurellement déséquilibrée ». SNCF Réseau affichant une perte nette récurrente inchangée, de 157 millions d'euros, tandis que sa célèbre dette s'est alourdie de 1.7 milliard d'euros en normes IFRS 2017, pour finir l'année à 46.6 milliards.

Le Premier ministre Edouard Philippe estime que : « Aujourd’hui, cette dette menace d’engloutir tout le système. En 20 ans, elle est passée de 20 milliards à 50 milliards d’euros. 50 milliards d’euros, on ne brasse pas tous les jours une telle somme. Pour vous donner une idée, c’est le budget annuel de l’Education nationale. »

Les dirigeants de la SNCF ont donc rappelé que si le résultat net est bon, c’est grâce à des impôts différés actifs. « Il y a des impôts différés actifs qui augmentent. Ce n’est pas du vrai argent, c’est du comptable », a assuré Guillaume Pepy.

Pour 2018, le patron de la SNCF s'attend à « une belle croissance », avec une hausse de chiffre d'affaires du groupe de +3% et une hausse du trafic TGV de +6%. Hors effets d'un éventuel conflit social.

A savoir qu'en mars 2018, Guillaume Pepy a annoncé sa décision de ne pas solliciter un troisième mandat et donc de quitter l'entreprise ferroviaire en 2020.

EUROSTAR REVIENT DANS LE VERT

Concernant la compagnie ferroviaire transmanche Eurostar, la filiale de la SNCF s'est félicitée d'une « solide performance » en 2017, avec un rebond du trafic et un bénéfice d'exploitation de 57.6 millions de livres (soit 65.4 millions d'euros).

A la suite des attentats de Paris et Bruxelles, 2016 s'était achevée sur une perte d'exploitation de 25 millions de livres (soit 28.1 millions d’euros).

Cette année, les passagers étaient au rendez-vous. En effet, la clientèle a augmenté de +3%, avec une mention particulière pour les Américains. Eurostar précise que « L'augmentation du nombre de visiteurs américains ayant opté pour Eurostar s’est poursuivie tout au long de l'année 2017 avec un volume de passagers en hausse de 26% par rapport à 2016. Le trafic en provenance du marché américain devrait se poursuivre en 2018 grâce notamment au mariage royal au Royaume-Uni en mai et la Ryder Cup à Paris en septembre. »

Le segment du voyage d'affaires a, pour sa part, enregistré une hausse de +8%.

Cette hausse de la fréquentation s'est ressentie sur le chiffre d'affaires, qui a augmenté de +11%, pour atteindre quasiment le milliard d'euros (999 548 000), générant un bénéfice d'exploitation de 65 millions d'euros.

A noter que la nouvelle ligne entre Londres et Amsterdam, qui reliera les deux villes en moins de 4 heures, entrera en gare à partir du 4 avril 2018. 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?