Accéder au contenu principal

Opérations

Un Club Hôtelier Bordeaux Ouest pour ne plus être en reste

La quarantaine d’établis­sements qui gravite autour de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac se sent un peu délaissée par la promotion bordelaise, concentrée sur son cœur de ville et sur la zone du Lac avec son parc des expositions. “Et pourtant, avec près de 4 000 chambres, toutes catégories confondue, nous repré­sentons environ les deux-tiers de la capacité d’hébergement de la CUB, la Communauté d’agglo”, explique Olivier Gorgues, direc­teur général du Mercure Bordeaux Aéroport et président du tout nou­veau Club Hôtelier de Bordeaux Ouest. Dès sa création, il a déjà fédéré 27 de ces 40 établisse­ments, dont plusieurs résidences hôtelières. “Nous voulons montrer qu’il n’y a pas de ségrégation entre nous et que toutes les formes d’hébergement marchand ont leur place dans la promotion de cette région de Bordeaux oubliée de l’Office du tourisme parce que nous ne sommes pas sur le terri­toire de la commune”, poursuit Olivier Gorgues avec une petite pointe d’amertume. “Par exemple, la tente de l’office du tourisme installée durant la période estivale à l’aéroport présente tous les hôteliers de Bordeaux sauf nos hôtels qui sont pourtant sur la zone primaire de l’aéroport”. Ensemble, ils comptent pourtant pour près de 600 000 nuitées, très majoritairement Affaires, et 36 M€ de CA.“Nous souhaitons également créer des espaces de convivialités et d’échanges thématiques permet­tant aux hôteliers d’aborder, sans contrainte idéologique ou poli­tique, les enjeux du management, de s’informer et de se former”, poursuit Olivier Gorgues, adepte de la solidarité de place et sou­cieux que le 1er pôle hôtelier d’Aquitaine par son nombre d’ad­hérents, soit reconnu comme tel.La première action du Club va tendre à développer l’activité Loisirs avec une offre élaborée conjointement avec le Comité régional et le Comité départemen­tal du tourisme autour des concepts de Route des plages ou Route de vins. A plus long terme, il s’agit aussi d’affirmer la vocation sémi­naires de cette zone. “Nous avons la plus forte capacité hôtelière pour accueillir congrès et sémi­naires mais nous ne disposons pas d’infrastructures de réunions, à part le centre du Pin Galant sur Mérignac”. De là à inciter les élus locaux à investir dans un centre de congrès, il n’y a qu’un pas qui sera vite franchi. “Nous récoltons 275.000 euros de taxe de séjour pour la ville de Mérignac, il est certain que nous voulons dire notre mot sur la façon dont cet argent est dépensé”, annonce le Président.Outre cette action de lobbying, le Club a vocation à favoriser la mutualisation des moyens pour des actions communes comme le tri des déchets, des achats groupés, et l’installation d’une navette hôte­lière avec l’aéroport, aujourd’hui inexistante. Et puisque l’OT de Bordeaux les oublie lors de sa présence dans les salons profes­sionnels, ils ont bien l’intention d’assurer leur propre présence col­lective.“Nous souhaitons également créer des espaces de convivialités et d’échanges thématiques permet­tant aux hôteliers d’aborder, sans contrainte idéologique ou poli­tique, les enjeux du management, de s’informer et de se former”, poursuit Olivier Gorgues, adepte de la solidarité de place et sou­cieux que le 1er pôle hôtelier d’Aquitaine par son nombre d’ad­hérents, soit reconnu comme tel.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?