Accéder au contenu principal

Actualités

Ben Smith nouveau PDG d'Air France KLM donne le ton

Dans une vidéo adressée aux salariés de la compagnie qu'il dirige officiellement depuis lundi 17 septembre, Ben Smith a souhaité communiquer sa volonté de mener le groupe à la réussite et son engagement aussi bien professionnel que personnel.

Un professionnel passionné et expérimenté qui alerte ses troupes sur le le travail à accomplir et les enjeux incontournables auxquels l'entreprise doit faire face.

« C'est avec beaucoup d'intérêt et beaucoup de fascination que j'ai suivi l'évolution de notre industrie et la façon dont les compagnies aériennes se sont transformées face aux changements des réalités du marché. Beaucoup ont réussi et se sont adaptées. Mais malheureusement, certaines comme Pan Am, Swissair, Sabena et Olympic ont disparu, faute d'avoir su évoluer. Alitalia n'en est pas loin. Ces compagnies ont disparu parce qu'elles n'ont pas su réagir sur un marché en constante évolution et qui connaît une concurrence très dure. Nous ne pouvons pas nous le permettre. »

« Ensemble, Air France et KLM représentent une coalition que beaucoup nous envient. Ensemble, nous formons une force dont il faut tenir compte. Avec la puissance d'Air France et KLM travaillant en tandem, nous pouvons conquérir à la fois les marchés européens, mais aussi mondiaux. »

« Attention, les luttes internes ne font qu'une seule chose : elles offrent nos clients sur un plateau à nos concurrents. Nous ne pouvons pas nous permettre d'être arrogants et de croire que nous avons plus de droits sur nos clients que nos concurrents. Nous devons mériter leur confiance et faire en sorte qu'ils choisissent nos lignes chaque jour. Se battre contre nos concurrents et non contre nous-mêmes est la clé de notre succès »

Une volonté affichée de construire avec les salariés du groupe un avenir commun vers le succès.

« Je n'arrive pas ici avec une stratégie que je vous imposerais »

Un investissement personnel dans le groupe qui appaise les critiques nées suite à l'annonce de la rémunération du nouveau PDG.

«J'ai déjà fait un investissement personnel en m'installant avec ma famille en France, souligne l'ancien numéro deux d'Air Canada, s'exprimant en français avec un petit accent anglophone et une diction scolaire. Aujourd'hui, j'ai décidé d'en faire un autre en investissant la moitié de ma rémunération fixe dans le capital d'Air France-KLM. C'est une manière d'afficher ma confiance dans notre futur succès.»

«L'investissement que je fais est une étape pour atteindre le même niveau d'engagement que vous avez tous démontré, ajoute-t-il. Je m'investis parce que je pense que nous pouvons gagner sur notre marché et devenir numéro un, mais aussi parce que je veux vous montrer mon engagement: je crois au potentiel de chacun d'entre vous, de chacune des compagnies du groupe et dans le groupe.»

Après avoir rencontré le puissant Syndicats des Pilotes de Ligne qui est ressorti avec une image positive de cette rencontre, gageons que le nouveau PDG passera les prochains jours à rencontrer et dialoguer avec les acteurs clés de l'entreprise en crise.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?