Accéder au contenu principal

Destinations

Tourisme : Athènes et La Grèce prêtes à gravir l’Olympe en 2014

SETE, association grecque des entreprises du tourisme, a annoncé que 19 millions d’étrangers pourraient arriver dès cette année dans la République Hellénique, un seuil qui n’était pas attendu avant 2018 dans un pays où le tourisme sera à coup sur un des moteurs d’une reprise économique attendue.

La Grèce vise les sommets en cette année 2014, avec des prévisions d’arrivées et de retombées économiques liées au tourisme en hausse selon l’association SETE (Association des entreprises touristiques grecques). 18,5 millions de touristes étrangers étaient attendus, mais ce seront finalement 19 millions de visiteurs qui devraient poser leurs valises dans le pays, entraînant des recettes estimées à 13,5 milliards d’euros, soit 500 millions d’euros de plus que prévu. De tels chiffres n’étaient pas attendus avant 2018, dans un pays qui vise 24 millions d’arrivées étrangères en 2021. Le président de SETE, Andreas Andreadis a ainsi déclaré que "La Grèce devra ajouter 250 000 lits à sa capacité d’hébergement pour répondre correctement à la demande grandissante dans le pays". Lors de cette même analyse donnée par Mr Andreadis durant une conférence sur l’économie à Athènes, il a estimé que la capitale du pays devrait en 2014 accueillir "800 000 touristes de plus que l’an passé". Et en effet, d’après les données récoltées par MKG Hospitality, la capitale grecque a connu au premier semestre 2014 un taux d’occupation et des prix en hausse de respectivement 11,5 points et 4,7%. Cela permet un net rebond de son RevPar: +29%, à 82,2€. Cette tendance s'est confirmée en début d'été, avec des taux d’occupation élevés à Athènes (86,9% en juin ; + 14,5 points) et des prix en hausse de 7,4% en juin. Dans les îles (Crète, Rhodes, Corfou, Kos, Mykonos, Santorin), les données hôtelières et aéroportuaires de l'été sont également bien orientées. Les indicateurs sont donc au vert pour la Grèce comme pour sa capitale, et la relance économique boostée par le tourisme n’est plus un mythe. La seule incertitude pesant sur l'activité est celle de la géopolitique mondiale : les clients russes et israéliens, très présents en Grèce, pâtissent de leurs contextes politiques locaux et, dans le cas de la Russie, de la faillite de l'un des principaux tours-opérateurs du pays, Labirint.

Vous aimerez aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?