Accéder au contenu principal

Actualités

Pas de clientèle britannique dans les stations de ski, les professionnels de la montagne inquiets

La saison hiver 2021/2022 a officiellement commencé et même si les remontées mécaniques sont ouvertes cette année, la période risque encore d'être particulière en raison du manque des clientèles étrangères dont les Britanniques.

Mardi 22 décembre, Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué chargé du Tourisme et des PME, a réuni le Comité de filière tourisme afin de faire le point avec les professionnels du secteur sur les conséquences de la crise sanitaire, et notamment le rebond épidémique observé en France et dans le reste de l’Europe. Le Gouvernement envisage donc de transforme le pass sanitaire en pass vaccinal dans les semaines à venir.

Tout cela représente un nouveau coup dur pour le secteur touristique qui se remettait tout juste sur pied depuis cette saison estivale avec un retour des clientèles européennes et internationales. Mais les nouvelles mesures sanitaires changent la donne, les touristes britanniques ne pourront ainsi pas venir durant les vacances de Noël en raison du rétablissement des motifs impérieux pour voyager. Cette clientèle représente pourtant 13% des nuitées dans les stations de ski française, un manque à gagner non négligeable pour les professionnels.

Le confinement instauré au Pays-Bas impacte également les stations car les Néerlandais aiment fréquenter les stations de sport d’hiver de la France. Toutefois les Français comptent pour près de 70% des nuitées dans les stations, le tourisme domestique pourrait à nouveau être la planche de salut des professionnels du tourisme.

Il est donc envisagé de redéployer des actions marketing à destination du marché français afin de compenser la baisse inévitable des clientèles étrangères dans les montagnes de l’hexagone. Toutefois, Jean-Baptiste Lemoyne souligne le fait que « l’impact est inégal selon les stations ». En effet, certaines stations comme Courchevel sont plutôt dépendantes de la clientèle britannique tandis que des stations comme Chamonix le sont bien moins. 

Nous travaillons avec Atout France et France Montagnes sur une réorientation d’un certain nombre de campagnes marketing. On a aussi des marges de manœuvre pour inciter les Français à partir à la montagne, comme le dispositif Départ 18-25. 

Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué chargé du Tourisme et des PME

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?