Accéder au contenu principal

Actualités

Mobilité durable : la SNCF veut accueillir plus de voyageurs d’ici 2030

Le tourisme durable et le slow tourisme ne cessent de gagner en popularité auprès des voyageurs français qui sont de plus en plus attentifs au choix de moyens de transport qu'ils utilisent. La SNCF met donc en place des actions visant à augmenter le nombre de passagers dans ses trains puisque ce mode de transport est en phase avec l'engagement écologique des touristes actuels.

La question du choix du transport lors d’un voyage gagne en importance ces dernières années en raison de l’engagement de plus en plus marqué des Français pour la protection de l’environnement. En effet, 73% d’entre eux se disent inquiets quant aux changements climatiques et 71% déclarent être engagés dans la lutte pour la préservation de la Terre car l’écologie est à leurs yeux une valeur essentielle de nos jours. Ainsi en plus de choisir des hébergements respectueux de l’environnement et faire attention aux aliments consommés, les touristes apportent désormais une attention particulière aux modes de transports choisis pour effectuer un séjour.

Ils sont 17% à vouloir utiliser des modes de transport respectueux de l’environnement ou à déjà le faire et pourtant Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, assure que seulement « 10% des gens choisissent le train » tandis que « 85% prennent encore la voiture » pour se déplacer. L’écart est encore ainsi très grand et ce pour de multiples raisons, notamment économiques et pratiques avec également la question des derniers kilomètres à prendre en compte dans l'équation. Néanmoins Jean-Pierre Farandou souhaite voir le nombre de passagers considérablement augmenter durant les 10 prochaines années afin que le pourcentage de personnes prenant le train passer à 20% en 2030. L’objectif est donc de doubler le nombre de voyageurs en train sur 10 ans.

Pour la compagnie ferroviaire, cet enjeu est à la fois écologique mais aussi commercial puisqu’un TGV pollue 50 fois moins qu’une voiture et 80 fois moins qu’un avion, des arguments attrayants pour cibler une clientèle touristique qui s’engage de plus en plus en faveur d’un tourisme durable. Côté écologie, la SNCF va encore plus loin car elle « veut devenir le premier partenaire producteur d’énergies renouvelables de France » selon son PDG. Le groupe jouit d’un patrimoine foncier libre plutôt vaste qui pourrait accueillir un certain nombre de panneaux solaires. Jean-Pierre Faradou explique que le groupe pourrait « avoir 50 projets très concrets d’ici 2025 » et qu’ils ont pour ambition de produire eux-mêmes 20% de leur consommation dans 5 ans.

Dans l’objectif d’attirer plus de voyageurs, la compagnie va présenter ce jeudi 1er juin 2020 sa nouvelle gamme tarifaire qui doit être selon leurs dires « plus simple, plus lisible et plus claire » avec « des prix modérés jusqu’aux derniers jours précédant le départ ». Jean-Pierre Farandou souligne le caractère populaire du train qui doit rester inchangé, néanmoins il annonce quelques changements à bord des wagons, comme « la création d’espaces différenciés à bord des trains » qui correspondront à diverses ambiances de voyage mais également un effort sera fait sur les connexions permettant de se déplacer de porte à porte.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?