Accéder au contenu principal

Tendances

L'hôtellerie algérienne résiste à la déprime régionale

Au mois d'octobre, le pays du Maghreb est celui qui enregistre les meilleurs résultats dans la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Alors que ses voisins immédiats ont connu une fin d'année particulièrement difficile, l'Algérie a vu les performances de ses hôtels s'améliorer en 2015.

La Tunisie souffre, le Maroc subit, mais le troisième pays du Maghreb et ses hôtels semblent malgré tout confirmer la tendance positive de cette année 2015. Grâce à des prix moyens en hausse de 3,4% de janvier à octobre, le secteur hôtelier algérien enregistre une hausse de son RevPAR de 5,1% sur la période. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette résilience vis-à-vis de la crise que traverse le tourisme au sud de la Méditerranée. Le secteur n'est pas aussi central pour l'économie algérienne : le pays reçoit près de deux fois moins de touristes que la Tunisie, et environ quatre fois moins qu'au Maroc.Après les tragiques attentats du Musée du Bardo et de Sousse, c'est surtout la clientèle internationale (européenne, américaine, asiatique, etc.) qui a délaissé les établissements de la région. Or le secteur hôtelier algérien n'est guère équipé pour répondre aux demandes de ces visiteurs, et ce sont surtout les touristes d'affaire ou les expatriés qui font fonctionner ses établissements. La composante domestique du tourisme demeure ainsi proportionnellement bien plus importante qu'en Tunisie ou au Maroc. Pour résumer, la clientèle-type des hôtels algériens ne risque guère de déserter soudainement le pays, et sa fidélité a permis au secteur de résister à la crise environnante. L'Algérie est le seul pays du Maghreb dans lesquels les trois indicateurs hôteliers affichent un solde positif sur l'année. De janvier à octobre 2015, le RevPAR marocain est en baisse de 3,6%, quand celui de la Tunisie plonge de 20,4%.Performances hôtelières des pays du Maghreb de Janvier à Octobre 2015Octobre se classe juste après juillet comme mois le plus faste pour le secteur hôtelier algérien. Grâce à une hausse du taux d’occupation de 4,2 points combinée à une augmentation des prix moyens de 4,5%, le RevPAR enregistre une croissance de 11,5%. L’organisation de plusieurs événements par des villes du pays permet en partie d’expliquer ces bons résultats : Oran Expo B.T.P.H. s’est tenue du 12 au 15 octobre dans la seconde ville du pays, tandis qu’Alger a accueilli l’exposition MICA 2015 entre les 18 et 21 du mois.

Les résultats du mois de juillet ont aussi tiré vers le haut les résultats annuels des établissements algériens, le RevPAR atteignant une croissance exceptionnelle de 37,3% en comparaison de l’année précédente. Avec une hausse des prix moyens de 8,6% et du taux d’occupation de 9,9 points, les hôtels algériens auront su tirer profit du décalage calendaire du Ramadan en comparaison avec 2014. La tendance était logiquement générale, le mois de juillet ayant été extrêmement bénéfique pour les hôteliers du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, mais l'Algérie avait fait mieux que la moyenne. A noter qu'à l'inverse, la Tunisie faisait déjà figure d’exception, en étant alors le seul pays à afficher un RevPAR en recul (-26% sur le mois de juillet 2015 par rapport à 2014).

Vous aimerez aussi :

  • L'Algérie cherche à combler son déficit hôtelier
  • Octobre 2015 : la morosité est de mise pour la majorité des hôteliers du Moyen-Orient
  • Tunisie: les fermetures d'hôtels se multiplient
  • Radisson Blu se dote d'une nouvelle adresse en Algérie
  • L'Algérie souhaite rattraper son déficit touristique

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?