Accéder au contenu principal

Destinations

Les engagements et actions des Gouvernements européens dans le cadre de la reprise touristique

Le secteur touristique, affecté durablement durant deux années de crise sanitaire, est à nouveau mis à mal en raison du conflit entre la Russie et l’Ukraine. De nombreux acteurs, issus du secteur comme de la politique, appellent à la reprise du tourisme dans les meilleures conditions possibles malgré la situation actuelle. Une reprise qui devrait s’effectuer tant à l’échelle nationale que mondiale en raison du rôle prépondérant du tourisme, tant en termes économique que social.

Atout France partage dans sa dernière note de conjoncture les chiffres et constats en date du mois de février 2022. L’année 2021 aura marqué un léger redressement de l’activité touristique en France au regard de l’année 2020 qui a été plus que difficile. Sur l’ensemble de l’année dernière, « les volumes de nuitées des résidents sont ainsi quasiment revenus au niveau de 2019 ». Les clientèles internationales font également leur retour sur le territoire français, et les recettes dues à cette clientèle affichent une baisse de seulement 17,3% en janvier 2022 par rapport à la même période en 2019. Les recettes sur l’ensemble de l’année 2021 sont encore en retard sur celles de 2019 mais affichent un rebond significatif au regard de 2020, passant de 28,5 milliards à 35 milliards d’euros.

Et les premiers mois de 2022 semblent confirmer cette tendance à la hausse. Une tendance à la hausse qui concerne également le secteur de la location de particulier à particulier, affichant même des taux supérieurs à 2019 sur la majorité des types de destinations. Alors que l’hôtellerie n’a toujours pas renoué avec ses niveaux d’avant crise malgré la réouverture de l’ensemble du parc hôtelier français. Un constat qui s’explique en partie par le redémarrage poussif du tourisme d’affaires ainsi qu’un manque encore notable de tourisme long courrier. La guerre en Ukraine n’impacte pas directement le tourisme français puisque la clientèle russe représente seulement 1,2% des recettes internationales en 2019. Toutefois ce conflit impacte grandement le prix du pétrole, impactant par conséquent le pouvoir d’achat des voyageurs domestiques comme internationaux.

Pour préparer au mieux cette reprise, les ministres européens du tourisme, dont Jean-Baptiste Lemoyne, se sont réunis à Dijon les 17 et 18 mars derniers. Cette grande conférence s’est tenue dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Aux côtés de Jean-Baptiste Lemoyne se trouvaient notamment Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur, Zurab Pololikashvili, Secrétaire de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Julia Simpson, Présidente du World Travel & Tourism Council. Personnes auxquelles s’ajoutent 16 autres ministres du tourisme et ambassadeurs.

C’est un moment fort pour pouvoir travailler ensemble à cette reprise du tourisme. […] Longtemps, les pays européens faisaient la course entre eux pour savoir qui aurait le plus de touristes internationaux accueillis. Nous n’étions pas en reste, les Français, nous étions sur le podium, numéro un. Mais je crois que la crise sanitaire a été un révélateur et un accélérateur. 

Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué au Tourisme

Trois thèmes ont été abordé lors de ces deux journées : le tourisme européen, le tourisme durable et l’impact de la guerre en Ukraine. Un constat fort ressort des ces nombreux échanges, bien que le secteur touristique emploie 23 millions de personnes à l’échelle européenne, près de 2 millions de postes sont encore à pourvoir. Concernant le second sujet, l’objectif fixé est clair : « faire de l’Europe la première destination mondiale en termes de tourisme durable ». Pour ce faire, les représentants de chaque pays ont estimé qu’il est d’importance capitale de coopérer à l’échelle européenne afin de mener à bien cet objectif ambitieux. Quant à la situation en Ukraine, Jean-Baptiste Lemoyne concède que cela « peut induire une perception de destinations moins sûres pour l’ensemble des destinations européennes » et qu’il est ainsi de leur devoir de rassurer les clientèles hors de l’Union européenne. L’ambition étant de démontrer que « l’Europe est une destination sûre à tous les égards, y compris en termes de sécurité sanitaire ».

Au cours de cette conférence, Zurab Pololikashvili, Secrétaire de l’OMT, a mis en garde contre la « triple menace » que représentent la pandémie de COVID-19, l'urgence climatique et la guerre en Europe. Il a également souligné que « le tourisme a un rôle actif à jouer dans la réaffirmation de nos valeurs communes et la promotion de la paix » plaidant ainsi en faveur d’une coopération et d’une solidarité entre tous les états membres de l’Union européenne. Il a également précisé que le moment était venu pour le secteur touristique de renforcer ses engagements en matière d'action climatique. L’OMT s’est notamment félicité de la levée et de l'assouplissement progressifs des restrictions de voyage introduites en réponse à la pandémie.

Au niveau national et dans le cadre des élections présidentielles, l’Association Nationale des Elus des Territoires Touristiques (ANETT) propose de son côté un « Manifeste pour le tourisme » visant à relancer durablement le tourisme. Pour rappel, la France est la première destination touristique mondiale avec 90 millions de touristes accueillis par années, hors Covid-19. Le secteur du tourisme représente 8% du PIB et plus de 2 millions d’emplois. Ce Manifeste se compose de 10 grandes propositions adressées aux candidats à l’élection présidentielle de 2022 :

  1. Valoriser les Stations Classées de Tourisme, Pôles d’Excellence
  2. Adapter la qualité de l’offre d’hébergements
  3. Investir pour renforcer l’attractivité 
  4. Valoriser les Métiers du Tourisme 
  5. Habiter dans les Territoires Touristiques de manière durable 
  6. Développer l’Innovation
  7. Favoriser le Tourisme pour tous 
  8. Relancer le Thermalisme
  9. Renforcer la Sécurité des Touristes
  10. Améliorer et Simplifier l’Organisation Territoriale du Tourisme
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?