Accéder au contenu principal

Actualités

Le Gouvernement dévoile le plan Destination France

Apres la tenue du Sommet Destination France le 4 novembre 2021, le Gouvernement a finalement dévoilé ce samedi 20 novembre le plan de reconquête touristique nommé Destination France qui vise à maintenir le statut de la France comme leader touristique mondial.

Lors d’un déplacement à Ambroise le samedi 20 novembre 2021, Jean Castex, le Premier ministre, accompagné des ministres Alain Griset et Jean-Baptiste Lemoyne, a enfin dévoilé le plan de relance touristique attendu depuis des semaines par les professionnels du territoire français. Ce plan de reconquête et de transformation du tourisme, baptisé plan Destination France, mobilisera des acteurs majeurs du secteur tel qu’Atout France.

Le lancement de ce plan fait suite aux propos d’Emmanuel Macron à Saint-Cirq Lapopie en juin 2021 concernant la nécessité de doter la France d’un plan de reconquête afin de redynamiser le tourisme en sortie de crise. Pour mener à bien cette ambition, le plan Destination France est doté d’un budget de 1,9 milliards d’euros et fixe sur 10 ans une véritable trajectoire visant à développer et à transformer le secteur touristique. 

Avec Destination France, le Gouvernement se donne les moyens de les relever (les défis) et pose les fondations de la France touristique des dix prochaines années. Cette ambition est d’autant plus nécessaire que la France accueillera les championnats mondiaux de ski alpin et de la Coupe du monde de rugby en 2023 et des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Jean Castex, Premier ministre

Ce plan permettra notamment à la France de conserver la place de 1ère destination touristique mondiale mais également de devenir la 1ère destination en matière de tourisme durable grâce à un secteur touristique synonyme d’excellence fondé sur un modèle plus qualitatif, durable et résilient. Cette évolution du modèle touristique permettra au secteur d’être en phase avec les nouvelles attentes des clientèles française et internationale, notamment en matière de transition écologique. 

Avec toutes celles et tous ceux qui font vivre et rayonner nos destinations, nous avons construit ensemble cette vision et les outils permettant de réaliser l’ambition partagée d’une Destination France toujours plus attirante, durable et innovante ; d’un tourisme pour tous et pour tous les territoires. Par la diversité de ses paysages, des expériences et des offres qu’elle propose, la France est une destination unique au monde : faire le tour de France, c’est un peu faire un tour du monde ! 

Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État chargé du Tourisme

Les objectifs du plan Destination France sont ambitieux, se déclinant en 20 mesures autour de 5 grands axes stratégiques : 

  1. Conquérir et reconquérir les talents : Dans le but d’améliorer l’attractivité des métiers du secteur du tourisme, des campagnes de communication, un renforcement des formations ainsi qu’une amélioration des conditions de travail et de la rémunération seront menés en 2022. Le secteur ayant d’ores et déjà des difficultés à recruter et à fidéliser, un phénomène accentué par la crise sanitaire, de nombreux efforts seront mis afin de remédier à cette problématique. 
  2. Renforcer la résilience du secteur et soutenir la montée en qualité de l’offre : Des investissements structurants doivent permettre d’assurer la montée en qualité de l’offre, notamment d’hébergement et de restauration. Un nouveau programme France Tourisme Ingénierie, piloté par Atout France et la Banque des Territoires, doté de 2,5 millions d’euros, va voir le jour pour redynamiser les centres de villes moyennes grâce à la rénovation, la transformation et la transmission du parc HCR indépendant. Ce programme sera complété par un programme d’investissement ciblé de la Banque des territoires de 60 millions d’euros. La relance du secteur évènementielle sera également à l’ordre du jour avec une enveloppe de 100 millions d’euros. Enfin, des mesures seront également prises afin de favoriser le départ en vacances pour tous. 
  3. Valoriser et développer les atouts touristiques français : Les atouts culturels et naturels qui bénéficient au rayonnement touristique de la France seront encore développés et valorisés grâce à une enveloppe dédiée de 51 millions d’euros. Pour soutenir le rebond d’un tourisme culturel mieux partagé dans les territoires, les itinéraires culturels du Conseil de l'Europe seront également mieux valorisés, tout comme le tourisme de savoir-faire. Et afin d’accompagner la mise en tourisme des territoires, Atout France et l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires participeront au dispositif d’appui en ingénierie qui disposera d’une enveloppe supplémentaire de 55 millions d’euros.
  4. Répondre aux enjeux de transformation du secteur : L’ambition du plan est de faire de la France la 1ère destination pour le tourisme durable d’ici 2030, pour ce faire le Fonds Tourisme durable mis en place dans le cadre de France Relance sera renforcé pour accompagner les acteurs du secteur. Le nouveau référentiel de classement des hébergements, porté par Atout France, intègrera des critères sur la durabilité et le respect de l’environnement. Un investissement spécifique de 44 M€ sera aussi déployé pour améliorer et développer les infrastructures touristiques durables telles que les véloroutes. L’accompagnement à la transition numérique des acteurs du tourisme est également au programme avec notamment le plan « Tourism Tech », lancé par Bpifrance, Atout France et Business France.
  5. Promouvoir la destination France et consolider ses parts de marché : Un vaste plan de communication et de promotion de la destination France, doté d’un budget de 20 millions d’euros, sera mis en œuvre par Atout France jusqu'en 2024 pour assurer le rebond touristique de la destination et faire face à la concurrence internationale accrue. Également, le Sommet Destination France sera pérennisé et organisé annuellement. L’effort sera aussi mis sur l’accueil des grand évènements sportifs internationaux, Atout France assurera leur promotion et participera à la mise en œuvre d’actions de formation des taxis et des hébergeurs des destinations hôtes pour améliorer l’accueil des visiteurs internationaux.

La Confédération des acteurs du tourisme (CAT) a réagit à l'annonce du plan et se félicite notamment de l'intérêt que porte le Gouvernement au secteur touristique toutefois elle tient à relativiser certains aspects du plan. A savoir l'enveloppe de 1,9 milliards d'euros allouée au projet, qui est majoritairement constituée de prêts remboursables, ce qui à son sens ne parait pas suffisant pour relancer durablement le secteur. Elle demande à ce que les entreprises du tourisme et les collectivités partenaires du secteur puissent avoir une plus grande visibilité sur les financements afin de leur permettre de mener des politiques et des projets concrets au service de le relance touristique. 

Egalement, la CAT estime que la création d'un réseau de formation d'excellence supplémentaire risque de faire doublon avec le réseau CFET existant et déjà soutenu par l'Etat. Autre appréhension partagée, la volonté de faire montée en gamme l'offre touristique. La CAT souhaite que cette volonté ne se traduise pas par un durcissement des normes ou une augmentation des coûts et des tarifs car cela risquerait de réduire la compétitivité du secteur tout comme l'accès du plus grand nombre aux vacances. Elle demande ainsi à ce que les financements soient utilisés à "la création d'emplois, le développement économique durable des territoires, l'attractivité des métiers du tourisme et l'accès du plus grand nombre au tourisme en France".

Ces annonces ne doivent pas nous faire oublier la situation encore difficile que connaissent certaines de nos entreprises (transport, HCR, évènementiel, ainsi que les secteurs du voyage et de la montagne) qui manquent cruellement de trésorerie et de capacités d’investissement. Si nous voulons, voir plus loin, n’oublions pas de sauvegarder le présent. Des mesures d’urgence n’apparaissent pas telle que la prolongation des PGE sur un plus long terme. Les acteurs du tourisme et le Gouvernement doivent poursuivre leur travail pour finaliser une politique du tourisme ambitieuse, crédible et pleinement financée. Pour y parvenir, nous appelons à un grand rendez-­‐vous des acteurs du tourisme à l’automne 2022.

Roland Heguy, président de la Confédération des acteurs du tourisme 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?