Accéder au contenu principal

Analyses

La relance touristique des grandes métropoles européennes : Dublin

La crise sanitaire a profondément impacté tout le domaine touristique au niveau mondial en empêchant les personnes de voyager à leur guise durant des mois. Les grandes villes sont parmi les destinations les plus affectées néanmoins ne pas avoir accueilli de touristes durant plusieurs mois leur a permis de faire le point sur leurs activités touristiques. A partir de ce temps de réflexion, chaque grande métropole a décidé de se réinventer pour relancer le tourisme au sein de sa destination. Certaines changent totalement de direction tandis que d'autres poursuivent les actions déjà entreprises avant le début de la crise qui visaient à se renouveler. Plusieurs métropoles européennes ont accepté de réaliser des entretiens avec HospitalityHON afin de nous partager ce qu'elles ont vécu avec la crise sanitaire et comment elles comptent relancer le tourisme dans les mois à venir.

Tourisme pré-covid

Dublin, plus grand ville de l’île d’Irlande et capitale de l’Etat d’Irlande, se trouve être le centre historique, politique, artistique, culturel, économique et industriel du pays. Berceau de grandes figures littéraires telles qu’Oscar Wilde, Jonathan Swift ainsi que le créateur de Dracula, Bram Stoker, la ville accueille aujourd’hui plus de 8 millions de touristes qui viennent découvrir les richesses patrimoniales mais également naturelles avoisinant la capitale. Parmi les attractions phares de la ville, on retrouve la Cathédrale Saint-Patrick qui est l’un des seuls vestiges de la cité médiévale de Dublin, le Trinity College avec son impressionnante bibliothèque et bien évidemment la fameuse brasserie Guinness. L’offre touristique nocturne est également l’un des atouts majeurs de Dublin avec le quartier de Temple Bar, qui se trouve être l’un des plus anciens et charismatiques quartiers de la capitale avec la présence de pubs irlandais typiques et de restaurants. La journée, ce quartier se transforme et devient le centre culturel de la ville, un rôle qu’il occupe depuis 1991, année où Dublin a été élu Capitale Européenne de la Culture.

Dublin est une ville relativement jeune et dynamique puisque 50% de sa population est constituée de personnes âgées de moins de 25 ans et la clientèle touristique est tout aussi jeune, la ville aux milles et une porte colorées est une destination très prisée par les jeunes touristes. Ces derniers sont en grande partie originaires du Royaume-Uni ainsi que des Etats-Unis et passent en moyenne 5 nuitées au sein de la ville. Une majorité d’entre eux sont des repeaters. Cela démontre ainsi l’attrait touristique dont bénéficie la ville et son pouvoir de fidélisation. Le tourisme d’affaires est également un secteur porteur pour la destination qui se positionne à la 18ème place dans le classement mondial des 20 premières villes par le volume d'activités MICE avec un total de 104 évènements accueillis, ce classement est réalisé par L’ICCA (International Congress and Convention Association). Son accessibilité depuis toutes les grandes métropoles européennes, son offre développée d’infrastructures dédiées au MICE ainsi que son identité jeune et cosmopolite font de Dublin une destination de choix pour le tourisme d’affaires.

Également, le Brexit a eu certes des impacts sur le tourisme en Irlande mais pas nécessairement négatifs comme on tend à l’imaginer. En effet, le secteur de l’hôtellerie à Dublin se porte bien en 2018 et 2019 connaissant même une augmentation du nombre de nuitées internationales. Le transfert d’activités au sein de l’UE engendre un véritable boom des investissements dans la capitale irlandaise, ce qui profite ainsi à l’hôtellerie. Dublin est en effet le premier lieu d’implantation pour les sociétés de services financiers cherchant à quitter le Royaume-Uni, ce qui représente une aubaine pour les hôtels 4 et 5 étoiles accueillant des touristes d’affaires. Le parc hôtelier de la capitale est relativement développé, il représente en effet un tier de l’offre du pays.

Tourisme pendant le Covid : focus sur le tourisme domestique et le durable

Pendant la crise sanitaire, les arrivées touristiques internationales ont considérablement baissé en Irlande, - 77,1%, également au sein de Dublin, et de plus, le Gouvernement Irlandais a mis en place des mesures sanitaires relativement restrictives. Le pays a connu 3 confinements très stricts qui ont souvent été rallongés ainsi le secteur du tourisme a subi de plein fouet les impacts de cette crise mondiale. Les hôtels, restaurants et pubs sont restés fermés durant de nombreux mois en 2020 avant d’avoir l’occasion de pouvoir à nouveau accueillir du public l’été dernier, excepté les pubs qui ne servaient pas de nourriture. Les pertes du secteur du tourisme national sont ainsi estimées à 6 milliards d’euros soit une baisse de l’ordre de 80%. Pour tout de même soutenir l’économie touristique locale, Fáilte Ireland, l’organisme touristique de la République d’Irlande, a fortement misé sur le tourisme domestique. Il était également important d’apporter un soutien financier aux professionnels du tourisme durant cette période ainsi plusieurs plans ont été lancés dont un de 10 millions d’euros à destination des organisateurs d’évènements professionnels, des agences réceptives et des agences de voyages, un autre était destiné au secteur HCR et enfin le dernier de 55 millions d’euros concernait notamment les acteurs du transport et tous les autres professionnels non pris en compte dans les autres plans de soutien.

Sur le segment loisirs, nous avons dû faire demi-tour et essayer de nous concentrer sur le marché domestique en attirant les locaux à Dublin, ce qui s'est avéré incroyablement difficile.

Sam Johnston, Manager des Bureaux de Congrès d’Irlande

Dublin était d’ores et déjà engagée dans une démarche durable avant que la crise sanitaire n’arrive néanmoins comme de nombreuses destinations urbaines, cette période a intensifié sa volonté de développer un tourisme plus vert. La ville applique les directives du plan gouvernemental relatif à la protection de l’environnement, un sujet très important au sein de l’Irlande. L’année 2019 avait par ailleurs été une année importante pour la reconnaissance de Dublin en tant que ville engagée pour le développement durable puisque cette même année, la ville a gagné 16 places en 3 ans dans le GDS Index atteignant ainsi le 11ème rang et aussi elle s’est vue décerné le prix « Best Improved Destination ». En 2020, la ville a continué à encourager les entreprises locales à s’engager dans une démarche durable afin de sans cesse améliorer l’image de Dublin et d’en faire une destination durable de référence. L’objectif sur le long terme de la ville est de devenir une destination avec un faible bilan carbone, Dublin abrite déjà le premier centre de convention neutre en carbone au monde certifié ISO 14001 et a reçu au cours de l’année dernière le « Green Tourism and Entertainment Award ». La priorité de Dublin est notamment de transformer le secteur du MICE pour que celui-ci respecte toutes les normes et valeurs portées par le développement durable.

Au niveau du développement durable, nous poussons l'industrie, elle est attentive et elle en voit les avantages. Il s'agit donc d'un message clé, d'une activité clé que nous poursuivons avec le parti vert à l'échelle nationale. 

Sam Johnston, Manager des Bureaux de Congrès d’Irlande

Tourisme post-Covid

La priorité de Dublin pour 2021 et 2022 est d’accompagner la relance du secteur touristique et pour ce faire, la destination veut travailler sur le segment de clientèle touristique locale car le constat est sans appel, les locaux visitent très peu Dublin. Ainsi la ville prend part à une campagne développée par Fáilte Ireland nommée « Keep discovering » qui a pour objectif d’inciter les Irlandais à découvrir ou redécouvrir leur propre territoire même s’ils pensent déjà le connaitre. La campagne a également pour but d’encourager les Irlandais à réserver plus de séjours même de courte durée pour ainsi supporter la relance économique du pays. Ce plan de communication, doté d’un budget de 4 millions d’euros, entend bien booster la fréquentation des villes de l’île, dont Dublin, qui sont pour le moment moins populaires auprès des touristes domestiques que le sont les grands espaces naturels nationaux. Ainsi différentes vidéos et des spots promotionnels seront diffusés à la télévision, à la radio, dans les cinémas et également en ligne, mettant chacun en avant une destination et ses attractions touristiques majeures comme ses spots moins connus. Fáilte Ireland est persuadé que la reprise de l’économie touristique du pays, et donc de Dublin, dépend fortement du tourisme de proximité cette année ainsi tout doit être mis en œuvre afin de rendre la destination attractive auprès des locaux.

Nous nous concentrerons beaucoup sur 2022 et au-delà, nous nous projetons d’ores et déjà aussi loin notamment avec la révision des directives pour 14 secteurs différents.

Sam Johnston, Manager des Bureaux de Congrès d’Irlande

Les locaux sont également une richesse pour le tourisme de Dublin puisque la ville ne possède pas réellement de monuments célèbres, comme c’est le cas pour d’autres grandes métropoles, ainsi ses habitants font figure d’attractions touristiques principales. En effet, les Irlandais et notamment les Dublinois sont reconnus pour leur sympathie et leur convivialité. Il est ainsi envisagé de faire des locaux des conseillers touristiques puisque ces derniers ont le goût de l’échange et du partage et qu’ils sont souvent au contact des touristes. De plus, les habitants connaissent par cœur leurs villes et notamment des endroits plus confidentiels qui ne font pas partie du parcours touristique traditionnel permettant ainsi aux touristes conseillés par eux de vivre une expérience immersive et unique. Cette initiative rejoindrait la grande tendance des greeters, ces locaux qui se transforment en guides touristiques le temps d’une journée ou de quelques heures. 

Nous n'avons pas de Tour Eiffel ou de Statue de la Liberté, la chose emblématique de Dublin et de l’Irlande, ce sont les habitants et si nous pouvons les aider à donner des informations aux touristes en étant eux-mêmes, ces interactions peuvent se faire dans un café, un hôtel, une attraction touristique. Je pense que c'est une meilleure façon, moins formelle, pour les visiteurs de trouver des informations. […] Nous essayons de repenser le concept d’information touristique car nous allons sans doute faire un pas de côté. 

Sam Johnston, Manager des Bureaux de Congrès d’Irlande

 

On peut ainsi en conclure que la crise sanitaire a profondément affecté Dublin, que cela soit le segment touristiques loisirs ou d’affaires, néanmoins la destination a su se montrer résiliente et a apporté tout son soutien aux professionnels du secteur durant cette période, démontrant ainsi l’esprit de cohésion et d’entraide présent au sein du territoire. Dublin a également redécouvert l’importance de ses locaux, autant en tant que touristes pour soutenir la relance économique qu’en tant que ressources touristiques puisqu’ils sont les meilleurs ambassadeurs de la ville. Même si la relance se fait de manière relativement douce, Fáilte Irland reste confiant quant à une bonne reprise de l’activité touristique en 2022. D’ici là, Dublin va continuer de peaufiner sa stratégie touristique et d’évoluer sur la voie du tourisme durable afin d’être en accord avec la volonté des touristes de voyager de manière plus responsable, même au sein des destinations urbaines.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?