Accéder au contenu principal

Analyses

Destinations insulaires : une reprise du tourisme compliquée

Les îles sont des destinations fortement prisées durant la période estivale mais ces dernières ont connu un réel déficit de touristes l'année dernière en raison de la crise sanitaire. Ainsi, l'été à venir est d'autant plus important pour ces destinations qui mettent tout en œuvre d'ores et déjà pour accueillir un maximum de touristes dans les meilleures conditions possibles.

A l’approche de la saison estivale, les îles, qui sont habituellement des destinations fortement prisées durant cette période, se préparent au mieux pour accueillir des touristes et espèrent ne pas connaitre une saison similaire à celle de 2020. En effet, l’été dernier a marqué une baisse du tourisme internationale conséquente avec une chute de 81% en juillet du nombre d’arrivées de touristes internationaux et de 79% en août. Or les destinations insulaires sont majoritairement fréquentées par des touristes étrangers mais en 2020 peu de voyageurs ont traversé les frontières de leurs propres pays. De plus, ces territoires sont pour la plupart dépendants économiquement parlant du tourisme.

C’est le cas de la Corse pour qui l’activité touristique représente 31% de son PIB ainsi que 20% de ses emplois et qui a vécu l’année passée une saison difficile marquée par l’absence de touristes internationaux. Destination de choix durant l’été en temps normal, les chiffres de fréquentation de l’année dernière démontrent l’impact qu’a eu la crise sanitaire sur le tourisme corse. Durant le mois de juillet, l’Agence du Tourisme de Corse a enregistré un recul de la fréquentation de l’ordre de 30% tandis que le mois d’août connaissait une fréquentation bien meilleure. De plus, tous les territoires corses ne sont pas égaux, la montagne a connu des pertes estimées à 70% alors que les littoraux finissent la saison avec 46% de pertes.

Parmi les acteurs touristiques corses fortement impactés, on retrouve les hébergeurs qui ont vu leur taux d’occupation chuter en 2020. Un constat alarmant qu’avait tiré Bernard Giudicelli, le Président de l’Union régionale des métiers et des industries de l’hôtellerie, qui alertait sur des taux de remplissage aussi bas alors qu’a cette période les établissements sont d’habitudes presque pleins. Les campings, au plus bas de la saison, ont atteint des taux de remplissage atteignant à peine les 20%. Un phénomène que bon nombre d’hébergeurs redoute à l’approche de cette saison alors que les taux de réservation restent relativement faibles, ils observent un retard dans les réservations de 30 à 40% comparé à 2019 même si l’annonce du déconfinement a encouragé les touristes à prévoir leurs séjours. Pour le moment, un test PCR négatif est toujours obligatoire pour se rendre sur l’île de beauté mais le territoire a été choisi pour servir de zone d’expérimentation pour le pass sanitaire. Cependant de nombreuses inconnues persistent, comme le dépistage obligatoire ou non des voyageurs vaccinés. La relance de l’activité touristique en Corse ne s’annonce ainsi pas aussi simple que prévue.

Du côté des îles espagnoles, Canaries et Baléares, le constat tiré de la saison dernière est le même. Les touristes ont déserté les nombreuses plages de ces deux destinations en raison des pics de contamination fortement élevés. Ainsi durant le premier trimestre 2020, les Îles Canaries ont accueilli 2,73 millions de touristes contre 6,60 millions l’année d’avant soit une baisse de 58,6% de fréquentation. Les Îles Baléares ont encore plus souffert du manque de touristes, notamment à Ibiza où la fête n’a pas été au rendez-vous, puisque 90% de son PIB dépend du secteur touristique. Néanmoins, les deux îles se sont finalement transformées en territoires d’accueil pour les télétravailleurs souhaitant changer de cadre pour bénéficier d’un cadre de travail plus agréable. Mais les deux destinations espèrent bien relancer plus activement l’activité touristique sur leurs terres dans les mois à venir sachant que l’Espagne n’impose pas de quarantaine aux voyageurs, seul un test PCR négatif est demandé pour entrer sur le territoire. Par ailleurs, Tenerife s’est engagée dans des démarches de promotion avec l’élaboration d’un nouveau logo et d’un plan marketing orienté sur les émotions et les expériences que la destination peut offrir aux touristes.

Madère réinvente également son image de marque pour inciter à nouveau les touristes à venir découvrir ses richesses. Le nouveau logo de l’Office du Tourisme de l’île s’accompagne d’un slogan nouveau lui aussi, « Madère vous appartient », un slogan voulu simple et efficace qui promeut le sentiment de bien-être que peuvent ressentir les touristes sur l’île. Cette stratégie s’axe autour de 4 grands piliers :

  • Un endroit où je me sens bien 
  • Un endroit où je me sens entre amis
  • Un endroit où je vis comme un local
  • Un endroit où je veux toujours revenir

De plus, Madère met tout en place pour simplifier la venue des touristes en allégeant le plus possibles les restrictions sanitaires. Ainsi, le couvre-feu est dorénavant en vigueur de 23h à 5h, ce qui permet aux restaurants et aux bars de maintenir les services du soir. Les conditions d’entrée sur l’île sont aussi simplifiées pour les personnes pouvant prouver qu’elles ont reçu les 2 doses de vaccin nécessaires ou bien qu’elles ont déjà été contaminée par la covid 19, elles sont même exemptées de présenter un test PCR négatif.

Quant à la Grèce et ses nombreuses îles, le lancement de la saison touristique est annoncé pour le 14 mai. L’année dernière, la fréquentation touristique du pays a drastiquement chuté avec seulement 8 millions de voyageurs accueillis contre 34 millions l’année d’avant. Un plan de relance nationale à hauteur de 30 milliards d’euros a été mis en œuvre par le Gouvernement grec pour soutenir la reprise du secteur touristique. Aussi, le couvre-feu sera décalé à 23h et les restaurants et bars pourront à nouveau accueillir du public, des mesures visant à faire revenir les touristes. Un allégement des conditions d’entrée sur le territoire pour les voyageurs vaccinés en provenance de l’Union Européenne et de 11 autres pays est également en place depuis le 19 avril, ces touristes ne sont plus soumis à l’obligation d’isolement après leur arrivée en Grèce. Pour les voyageurs non vaccinés, seul un test PCR négatif datant de moins de 72h est obligatoire. Avec toutes ces nouvelles mesures, les îles grecques telles que la Crète, Mykonos ou Santorin espèrent réaliser une bonne saison estivale.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?