Accéder au contenu principal

Talents

[Update] Les professionnels du tourisme attendaient avec impatience leur ministre

François de Canson, Président d’ADN Tourisme, saluait la nomination de Catherine Colonna, au poste de ministre de l’Europe et des Affaires étrangères mais soulignait l’importance de nommer rapidement un ministre du tourisme. Le décret du 2 juin 2022 rattache le tourisme à Bercy.

Le décret paru dans le Journal Officiel stipule ainsi Le ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique prépare et met en oeuvre la politique du Gouvernement en matière économique, financière, de concurrence, de consommation et de répression des fraudes, d’économie sociale, solidaire et responsable ainsi qu’en matière d’industrie, de numérique, d’espace, de services, de petites et moyennes entreprises, d’artisanat, de commerce, de postes et communications électroniques, d’expertise comptable et de tourisme.

Bon dernier de la file des compétences, il échoie donc à Bruno Lemaire et non à Matignon comme les professionnels l'appelaient de leurs voeux. Les défis sont légions bien que les professionnels du tourisme français soient en ordre de bataille. Attractivité du secteur pour les employés, maintien de compétitivité des actifs dans un contexte de fort endettement, notamment face au remboursement du PGE, image dégradée par la finale de la League des Champions, modernisation et développement de la mobilité... Si le gouvernement a pu prendre conscience de l'importance et du poids de l'industrie touristique dans l'économie française durant ces deux dernières années, les professionnels comptent sur un soutien sans faille pour appuyer leur ambitions entrepreneuriale et relever les défis de la concurrence internationale.

Si la nomination d’une ministre de l’Europe et des Affaires étrangères est une bonne première nouvelle pour le secteur touristique, notamment en raison de sa riche expérience diplomatique, il manque toutefois encore à l’appel un ministre en charge du tourisme à proprement parlé.

Ce dernier aura pour mission d’assurer un rôle de coordinateur et d’interlocuteur unique auprès de l’ensemble des acteurs du secteur. Alors que Catherine Colonna devra porter à l’international le sujet de l’attractivité de la France.

L’activité touristique est d’importance capitale pour l’économie française et la crise sanitaire l’a prouvé une fois de plus. En effet, elle représente près de 8% du PIB national et jusqu’à 35% du PIB de certains territoires ainsi que 2 millions d’emplois directs et indirects non délocalisables.

C’est donc avec une certaine impatience non dissimulée que les professionnels du tourisme attendent la nomination de leur ministre, à la veille de la saison touristique. Car malgré les aides apportées au cours de la pandémie par l’Etat, et encore actuellement, l’activité demeure encore relativement fragile. Une attente notamment verbalisée par Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyages :

Le vœu que le tourisme relève soit d’un ministre délégué auprès du Premier ministre en raison de la transversalité des sujets, soit d’un ministère ayant un pied à Bercy où s’effectuent les arbitrages et un pied aux Quai d’Orsay afin, maintenant que nous sommes sortis de la crise Covid, d’impulser et de coordonner la promotion de la destination France à l’étranger. Le souhait que Jean-Baptiste Lemoyne qui a parfaitement compris les enjeux économiques et sociaux de notre secteur soit reconduit dans ses fonctions. Ce serait un signe positif pour des entreprises qui commencent à relever la tête. 

Bien que la reprise de l’activité soit effective, les acteurs du secteur doivent encore faire face à de nombreux défis tels que la guerre en Ukraine, le coût de l’énergie, les problèmes de recrutement ains que la nécessité d’une transition vers un tourisme plus responsable.

« La présence d’un interlocuteur unique au plus haut niveau de l’Etat est indispensable pour permettre une meilleure synergie qui rassemble l’ensemble des acteurs concernés, à l’image de la dynamique portée par le Comité de Filière Tourisme » explique ADN Tourisme dans un communiqué.

Que les professionnels du secteur soient rassurés, selon les dires de Jean-Virgile Crance, président du groupement national des chaînes hôtelières (GNC-UMIH), une personne en charge du tourisme devrait être nommée au sein du Gouvernement à la sortie des législatives. Des propos confirmés par Olivia Grégoire, la porte parole du Gouvernement. 

Il se pourrait même que Jean-Baptiste Lemoyne réintègre son précédent poste. En effet, il espère que le Président lui accordera à nouveau sa confiance pour continuer à mener à bien sa mission auprès des acteurs du tourisme français. Une nouvelle personnalité en charge des transports sera également nommée dans quelques semaines. 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?