Accéder au contenu principal

Analyses

[Update] Bilan estival 2022 : une saison touristique radieuse

Alors que la saison estivale est sur le point de s’achever pour laisser place à l’arrière-saison, il est l’heure de tirer un premier bilan de ces deux mois où soleil et touristes étaient au rendez-vous. Les professionnels du secteur se disent dans l’ensemble satisfaits de cet été qui s’annonce d’ores et déjà record aux vues des indicateurs de performance. Le contexte géopolitique, la crise sanitaire, l’inflation ou encore les intempéries ne semblent pas avoir eu de réels impacts sur la fréquentation des grandes destinations touristiques européennes.

Tandis que la ministre chargée du tourisme, Olivia Grégoire, faisait un premier point d’étape sur la saison estivale en France, de nombreux professionnels du secteur publient tour à tour leurs résultats qui abondent tous dans un même sens : l’été 2022 est celui de tous les records, à l’échelle nationale comme internationale.

Des hôteliers plus que satisfaits 

L'inflation et la baisse du pouvoir d'achat ne semblent pas avoir eu raison du désir des Français de partir en vacances cet été comme le prouvent les chiffres publiés par Lastminute.com. En effet, sur l’offre vol + hôtel, les Français ont en moyenne dépensé 2 300 euros en juillet et 2 550€ août, soit respectivement une augmentation de 26% et 21% par rapport à 2019. La durée moyenne des séjours à l’hôtel a augmenté de 19% par rapport à 2019 avec 25% d'entre eux qui ont opté pour des resorts 

Des Français qui étaient par ailleurs à la recherche de soleil avec l’Espagne qui rafle la première place des destinations les plus vendues par lastminute.com. En effet, les Baléares, les Canaries ainsi que la capitale catalane représentent 29% des réservations cet été. En seconde position on retrouve la Crète, suivie de la Tunisie, de la Turquie et du Maroc qui font leur grand retour cette année après deux années de fermeture et restrictions. 

Best Western Hotels & Resorts France réalise une saison estivale 2022 record, en forte hausse par rapport à 2019. En effet, la fréquentation touristique, en volume de nuitées, est en hausse de 3% par rapport à 2019, tout comme le chiffre d'affaires qui est en hausse de 51,6% par rapport à 2021 et 16,7% par rapport à 2019. Le taux d’occupation du réseau est stable à l'échelle nationale grâce à ces belles performances mais varie selon les régions. Les hôtels en région PACA, sur la côte Atlantique et en Bretagne tirent leurs épingles du jeu.

Cette année 2022 est une année record pour Best Western Hotels & Resorts France et surpasse même 2019 qui était jusqu'ici l'année de référence pour le groupe. Nous sommes ravis que les Français soient majoritairement restés en France cet été mais aussi du retour des touristes étrangers dans l’hexagone. La fréquentation touristique dans nos établissements, en volume de nuitée a augmenté de 3% par rapport à 2019. La Coupe du Monde de rugby en 2023 et les JO 2024 devront permettre de booster la demande sur ces périodes.

Olivier Cohn, Directeur Général de Best Western Hotels & Resorts France

Groupe Logis Hôtels est tout aussi satisfait de l'été écoulé avec des résultats au-dessus des niveaux pré-pandémie, et qui restent imperméables aux effets de l’inflation. Le chiffre d'affaires du groupe est ainsi en hausse de 29% par rapport à l'année dernière, tout comme le panier moyen qui augmente de 4,5%. Si la clientèle domestique représente 69% de la fréquentation, la clientèle britannique fait un retour très remarqué, + 316%. Les clients s’organisent plus tôt et n’attendent pas la fin de l’été pour projeter leurs prochains séjours, le groupe note ainsi un décollage des réservations d’arrière-saison depuis la mi-août. Si toutes les régions ont bénéficié de la croissance de l’activité, 3 destinations surperforment et affichent une progression inattendue cet été :

  • Normandie, +71%
  • Hauts-de-France, +58%
  • Bretagne, +45%

Brit Hotel annonce également avoir enregistré des performances dépassant celles de 2019, faisant ainsi de l'été 2022 une saison record. Du 1er juillet au 31 août 2022, le portail web brithotel.fr a généré plus de 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit une augmentation de 103% par rapport à la même période en 2019. Le panier moyen par réservation a quant à lui augmenté de 23%. Par exemple, les établissements Brit Hotel en Alsace ont vu le nombre de réservations directes via le site brithotel.fr augmenter de 295% rien qu’au mois de Juillet par rapport à la même période en 2019.

Toutefois, la reprise n’a pas attendu le mois de juillet chez Brit Hotel. En effet, le réseau d’indépendants a constaté une hausse des réservations dès le mois de janvier. Le chiffre d’affaires généré entre le 1er janvier et le 31 août via le site brithotel.fr a ainsi augmenté de 79% par rapport à la même période en 2019, pour un total de 7,5 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Ces résultats extrêmement encourageants étaient attendus, sinon espérés. 2021 avait déjà été un exercice particulièrement positif pour nous, et nous abordions donc 2022 avec beaucoup d’entrain. Mais la crise en Ukraine et tout ce qu’elle a apporté comme difficultés économiques nous a fait craindre le pire, l’inflation touchant durement le portefeuille des français. Pourtant, les résultats ont continué à grimper pour atteindre des sommets historiques. Les français ont envie d’ailleurs, de voyager et de découvrir, et nous sommes touchés et ravis qu’ils aient placé leur confiance en l’hôtellerie française cet été.


Guy Gérault, Directeur Général du réseau Brit Hotel

La chaîne hôtelière espagnole Paradores prévoit quant à elle de dépasser les niveaux d'occupation de 2019 sur les mois de septembre et octobre. En effet, après avoir dépassé en été les records d'avant la pandémie, la chaîne prévoit de maintenir cette évolution positive sur l'arrière-saison et dépassera de 7% le taux d'occupation d'il y a trois ans. L'entreprise attribue cette performance au dynamisme de la demande intérieure, non seulement pour les loisirs mais aussi pour le segment du tourisme d'affaires, ainsi qu'au retour des voyageurs internationaux, et plus particulièrement du marché américain. 

Les locations saisonnières font le plein

Les hôtels et campings ont enregistré des taux d’occupation exceptionnels au cours de ces deux mois d’été, et le constat semble similaire du côté des location saisonnières comme le confirme les acteurs majeurs de ce secteur. Selon les chiffres publiés par Interhome France, 66% de ses clients français ont réservé une location de vacances dans l’Hexagone. L’Espagne se place en seconde position avec 20% des séjours réservés suivie par l’Italie, avec 8% des réservations, la Suisse et le Portugal.

Parmi les destinations françaises les plus plébiscitées, se placent en tête du podium la Côte d’Azur avec 15% des séjours, viennent ensuite le Languedoc-Roussillon et l’Aquitaine avec 12%, la Bretagne avec 9% et enfin la Costa Brava. Si la clientèle française représente une part importante de ces nuitées, la clientèle étrangère fait son grand retour. Avec près d’une réservation sur deux, l’Allemagne est le principal pays émetteur, suivie de la Belgique, de la Suisse, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Les régions de prédilection de ces clientèles sont sensiblement les mêmes que les touristes domestiques.

La durée moyenne de séjours des touristes français s’est sensiblement allongée, passant de 8,2 nuits pour l’été 2021 à 8,5 nuits au cours de cet été. Le panier moyen est également en hausse, passant de 1 260 euros à 1 352 euros. Un phénomène similaire est constaté du côté des clientèle européennes, avec notamment 8 nuitées en moyenne pour les Britanniques, soit +429,4% par rapport à l’été 2021. Toutefois, le panier moyen de ces clientèles est en légère baisse, passant de 1 750 euros à 1 706 euros. 

Les contraintes de voyage ont été assouplies dans la plupart des pays, mais les Français continuent majoritairement à séjourner en France. Les séjours se sont concentrés, comme d’habitude, sur la Côte d’Azur et le Languedoc-Roussillon. Le retour de la clientèle étrangère en France est un signe très positif et l’arrière-saison s’annonce très belle pour Interhome France.

Xavier Lelièvre, Directeur Général d’Interhome France

Un bilan tout aussi positif se dessine chez Smily, le service de gestion de location de vacances pour particuliers lancé par BookingSync en 2020. La durée de séjour pour juillet et août 2022 est de 11,6 jours en moyenne contre 4,9 jours en 2019, avec une forte appétence pour les villas (+ 42%) et les maisons de campagne (+ 30%). Les tarifs sont également en nette progression avec un prix à la nuit passant de 137 euros en 2019 à 161 euros cet été.

Odalys Vacances confirme à son tour la reprise effective du tourisme au cours de la période estivale 2022. Sur juillet et août, le taux d’occupation toutes destinations confondues a dépassé les 85%. Ce même taux est allé jusqu’à dépasser les 95% au sein des destinations littorales au mois d’août. Une dynamique positive qui s’étend également à la montagne, notamment dans les stations de moyenne montagne, avec un taux d’occupation dépassant les 85% en août.

Dans les campings mobil-homes Odalys Vacances, le taux d’occupation a frôlé les 100% au mois d’août, dépassant ainsi les bons résultats de l’année dernière. Tout comme ses homologues, Odalys constate un retour en force de la clientèle étrangère avec un taux de réservation qui a doublé par rapport à la même période de 2021. Quant à la tendance des réservations de dernière minute, celle-ci semble toujours d’actualité. En effet, la part des réservations effectuées moins de 14 jours avant la date de départ atteint environ 15%, soit une augmentation de 3% par rapport à 2021.

Les Gîtes de France présentent un bilan tout aussi positif avec un taux d'occupation de 80% sur le mois de juillet et de 86% sur le mois d'août, soit une hausse de 6% par rapport à la même période en 2019. En outre, entre le 23 juillet et le 20 août, de nombreux départements ont affiché complet avec des taux à 100% d’occupation. Le panier moyen pour les locations de gîtes dépassait les 900 euros tandis que celui des locations de chambres d'hôtes avoisinait les 245 euros. Toutes les destinations, mer, campagne et montagne, ont tiré leur épingle du jeu même si on note une tendance à des vacances de « proximité ».

AirDNA confirme la popularité des locations de vacances en Europe avec un taux d’occupation record pour le mois de juillet de 66,6%. La force de la demande et les taux d'occupation gonflés ont permis aux hôtes de facturer 2,7% de plus en moyenne qu'en juillet dernier. Les 50 premiers marchés d'Europe ont représenté 12,9% de l'offre totale en juillet, bien que le nombre d'annonces disponibles reste inférieur de 29,5% aux niveaux de 2019.

Les plus fortes croissances sur le premier trimestre ont été observées à Lisbonne, Budapest et Porto, où les voyageurs internationaux font leur retour. Au deuxième trimestre 2022, ce sont la Hongrie, la Grèce et la Croatie qui ont enregistré les plus fort taux de croissance. Les nuits réservées en Europe pour le reste de l'année sont en hausse de 35,9% par rapport à la même période l'année dernière, et de 2,2% par rapport à 2019. AirDNA constate que dans les grandes villes, les réservations de voyageurs internationaux sont en nette augmentation quand celles des touristes domestiques diminuent.

Concernant août, les nuits réservées en Europe dépassaient en moyenne de 35,9% celles de 2021 et de 2,2% celles de 2019. Parmi les 20 premiers pays, c'est l'Allemagne qui a enregistré le plus grand nombre de réservations en août, avec 24,8% de plus qu'en 2019, suivie de la Belgique (+19,3%), de la Grèce (+18,7%) et de l'Autriche (+17%). En revanche, la tendance à la baisse de la demande se poursuit en République tchèque, en Hongrie et en Irlande, avec des taux respectifs de -33,4%, -29,4% et -24,9% par rapport à 2019.

GreenGo, une plateforme qui permet de réserver des hébergements plus responsables, fait également l'état des lieux après une saison estivale tant attendue par les professionnels du tourisme. Premier fait marquant, le panier moyen a baissé de 16% par rapport à 2021 alors que le prix par nuit à lui augmenté de 14%. Autre constat, les hébergements insolites ont la côte avec 50% des réservations effectuées sur le site pour cette catégorie d'hébergement, suivie des chambres d'hôtes (27%) et des gîtes (21%). Quand au choix du territoire, le public a largement plébiscité le Sud-Ouest au détriment du Sud-Est, malgré les incendies qui ont touché la Nouvelle-Aquitaine. Des zones habituellement moins recherchées des vacanciers en été ont également été fortement plébiscitées, comme le Finistère, le Morbihan, la Corrèze ou encore le Lot. 

Nous voyons clairement des changements de mentalité chez les Français. Les voyageurs qui sont le plus tournés vers l’éco responsabilité ont tendance à se tourner vers des destinations plus “nature”, que ce soit la campagne ou la montagne. Nous voyons depuis notre lancement une croissance constante des recherches faites sur notre site, ce qui prouve bien que les voyageurs ont de plus en plus conscience du rôle joué par leur manière de consommer les vacances. 

Guillaume Jouffre, co-fondateur de GreenGo

Colonies et club de vacances se portent à merveille 

Vacances pour tous et Vacances passion viennent tout juste de dresser le bilan de cette période estivale hors du commun. Les deux marques renouent ainsi avec des performances d'avant Covid, confirmant les tendances encourageantes observées au printemps. Le budget prévisionnel de l’été 2022 a été atteint et représente 82% du chiffre d’affaires réalisé en 2019

Les colonies de vacances continuent de rencontrer un grand succès. En effet, entre juillet et août 2022, plus de 15 200 jeunes vacanciers sont partis avec Vacances pour tous, sur 603 séjours d’une durée moyenne de 11 jours, contre 13 800 en juillet et août 2021. Vacances pour tous a donc réalisé un chiffre d’affaires 13,4% supérieur à celui de l’été 2021. Les destinations phares pour les colonies de vacances restent cette année encore la mer et la montagne, avec en tête la Côte Atlantique, les Pyrénées-Atlantiques et l’Isère.

Quant aux villages vacances de la marque Vacances passion, plus de 21 600 vacanciers s'y sont rendus entre juillet et août 2022 pour des séjours d’en moyenne 8 jours. Le chiffre d’affaires Vacances passion sur la période a dépassé de près de 8% le chiffre d’affaires de l’été 2021. Le sur-mesure a été privilégié par 42 % des vacanciers qui ont choisi l’option Flexipass pour composer leur séjour. Sans surprise, le bord de mer arrive en tête pour les destinations de séjours plébiscitées cette année. 

Nous nous réjouissons d’avoir pu accompagner tous ces jeunes pendant leurs vacances cet été. Malgré un contexte compliqué cette année, nos équipes sont restées mobilisées pour accueillir de la meilleure manière les enfants et adolescents et leur faire vivre de belles expériences. Nous sommes convaincus du bien fondé des colonies de vacances pour les jeunes et mettons tout en œuvre pour continuer à proposer des séjours de qualité. [...] Nous sommes ravis du bilan de la saison estivale et nos équipes sont d’ores et déjà sur le pont pour l’arrière-saison.

Benoît Fontaine, directeur vacances de la Ligue de l’enseignement

Une saison estivale 2022 également au beau fixe chez Villages Clubs du Soleil avec près de 50 000 vacanciers accueillis, soit une augmentation de hausse de 23% par rapport à 2021. Les 16 établissements du spécialistes des séjours tout compris affichaient un taux d'occupation de 76,10% pour un chiffre d'affaires supérieur à 20 millions d'euros, soit une augmentation de 24,5% par rapport à l'été dernier. Et les premiers chiffres concernant la saison hivernale à venir sont tout aussi prometteurs avec une avance de 30% dans les réservations par rapport à l'année passée. 

MMV dévoile également les premiers chiffres d'un bilan estival très positif avec un chiffre d'affaires en hausse de 21% par rapport à l'année dernière. Un engouement en partie tourné vers les activités de montagne et un besoin de nature. D’où le succès des Pass loisirs, offerts aux enfants et aux adultes en Village Clubs, et aux enfants en Résidence Club. 

Sur la période de cœur de saison, MMV annonce un taux de remplissage de 96% en Résidence Club et 93% en Village Club. Les stations de charme sont particulièrement performantes comme à Arêches-Beaufort, où la Résidence Club a affiché plus de 4 semaines complètes, tout comme Samoëns, Tignes et Sainte-Foy-Tarentaise, Saisies, Sainte Foy ou Montgenèvre.

La reprise du tourisme international confirmée

Le rebond de l’activité touristique après deux années marquées fortement par la crise est bel et bien là. Amadeus, fournisseur de services logiciels aux entreprises et distributeurs de voyages, a ainsi généré un bénéfice d'environ 237 millions d'euros au deuxième trimestre, contre une perte nette à la même période l'an dernier. Si le chiffre d’affaires de l’entreprise enregistre une baisse de 17% par rapport à 2019, il représente malgré tout le double de celui enregistré l’année dernière. Bien que les voyages internationaux long-courrier n’ont pas encore renoué avec les niveaux prépandémiques, ces premiers résultats attestent bien de la reprise effective de l’activité touristique à travers le monde. 

Nous essayons de revenir à la normale. Le niveau des annulations est en train de se normaliser. Nous avons constaté un fort rebond des voyages d'affaires, et dans la dernière partie du trimestre, il s'est rapproché en termes de pourcentage des niveaux que nous avons vus en 2019. 

Luis Maroto, PDG d’Amadeus

La plateforme d’agences réceptives Evaneos constate une hausse de 141% des réservations en juillet par rapport à 2021 et de 157% pour le mois d’août. Eric La Bonnardière explique qu'ils n'ont pas encore retrouvé les niveaux de 2019 mais que la saison estivale 2022 marque "un vrai rebond du tourisme". Si les destinations européennes comme la Grèce, l'Italie ou la Croatie demeurent les plus plébiscitées, les destinations plus lointaines sont cette année de retour. En 2022, la plateforme constate une hausse des réservations sur les destinations européennes, qui trustent 38% des voyages estivaux, versus 31% en 2019. La France reste également une destination de premier plan, la  Corse, la Bourgogne-Franche-Comté et la Bretagne ont notamment été les régions les plus réservées. S’agissant du panier moyen du séjour, il a augmenté de 20% par rapport à 2021, en raison du choix de destinations plus lointaines, de l'augmentation de la durée des séjours et de l'inflation actuelle. 

Selon les données de Trip.com, le nombre de voyageurs américains se rendant en Europe a considérablement augmenté. En effet, le nombre de visiteurs entrants ayant augmenté de près de 250% au cours des six premiers mois de cette année. Les réservations de vols au départ des États-Unis vers les principaux marchés européens ont augmenté de 246% au cours du premier semestre 2022 par rapport à la même période en 2021, signant ainsi le grand retour des voyages transatlantiques. La croissance la plus forte dans le nombre de vols ayant été enregistré sur les mois de juillet et août lorsque les réservations américaines pour des vols vers l'Europe ont augmenté de 162%.

Un retour en force de cette clientèle notamment dû à la force du dollar américain face à l’euro ces derniers temps. En effet, le dollar a récemment atteint la parité avec l'euro pour la première fois en deux décennies. Ce taux de change avantageux se traduit par davantage de voyages, notamment en Europe, qui sont 10 à 15% moins chers qu'à la même époque l'année dernière. On constate qu'entre janvier et juillet 2022, le marché européen le plus populaire pour les vols au départ des États-Unis était le Royaume-Uni. L'Espagne était le deuxième marché le plus populaire, suivie par la France, l'Italie et l'Allemagne. Londres et Paris ont par ailleurs été les deux destinations urbaines les plus plébiscités. 

Les voyages transatlantiques sont bel et bien de retour et Londres est clairement la destination la plus populaire pour les voyageurs américains. L'augmentation massive de 246 % des réservations transatlantiques des États-Unis vers l'Europe prouve, s'il en était besoin, que la confiance des consommateurs est à nouveau revenue sur le marché. Nous pensons que l'augmentation de la valeur du dollar américain fort par rapport à l'euro plus faible et à la chute de la livre sterling signifie que les voyageurs américains ont beaucoup plus de pouvoir d'achat en Europe, ce qui a contribué à marquer le retour du continent en tant que destination majeure pour le marché américain. 

Rich Sun, Directeur général du groupe Trip.com pour les Amériques

Les destinations jadis populaires renouent avec des chiffres de fréquentation exceptionnelles, à l’image de la Grèce. Selon la Banque de Grèce, les arrivées de touristes en juin ont progressé de 241,5% par rapport à 2021, entraînant les revenus liés au tourisme au-delà des niveaux record de l'année 2019. Les recettes enregistrées au cours du mois de juin ont atteint un total de 2,61 milliards d’euros, soit une hausse de 224,5% par rapport à juin 2021 et un dépassement du montant atteint au même mois en 2019.

Dans le même temps, au premier semestre de l'année, les recettes touristiques se sont élevées à 5,126 milliards d'euros, soit seulement 287 millions d'euros de moins que la même période en 2019. Une croissance portée par le nombre de touristes internationaux au cours de la période janvier-juin 2022, celui-ci a augmenté de 360%, récupérant ainsi 85% des niveaux de 2019. Les recettes liées au tourisme sur le premier semestre ont quant à elles augmenté de 329%, récupérant ainsi plus de 84% des niveaux prépandémiques.

La France aussi performe bien, notamment la ville de Cannes qui profite d’une fréquentation estivale et d’une acticité économique exceptionnelles. La destination a ainsi battu tout ses records avec entre autres le panier moyen de dépense par touristes le plus élevé de la région. La reprise du tourisme d’affaires est également visible au sein de la destination, après deux longues années ternies par la crise sanitaire. Les hôtels cannois ont ainsi connu une fréquentation historique cet été 2022 avec un taux d’occupation de 94% selon les données de MKG Consulting. Le chiffre d’affaires est ainsi en net rebond dans l’hôtellerie cannoise, avec le RevPar le plus haut de la Côte d’Azur. Ce dernier est en progression de 32% sur les six premiers mois de l’année par rapport à 2019.

Autre destination urbaine qui renoue avec des niveaux de fréquentation pré-pandémiques, Lyon. En effet, la Capitale des Gaules les taux d'occupation des hôtels sont en hausse respectivement de 20% en juillet et de 6% par rapport à la saison estivale 2021. Les Français représentent une part importante du visitorat avec 60% de la clientèle des établissements hôteliers de la destination, un taux équivalent à 2019. Toutefois, la clientèle fait bel et bien son grand retour aux vues des chiffres. Les clientèles européennes comme les Espagnols ou les Suisses sont très présentes cet été à Lyon avec des chiffres équivalents ou supérieurs à 2019. De plus, les Américains restent fidèles à la destination.

Que ce soient les musées ou les attractions touristiques, les résultats sont très bons pour la période estivale 2022. Le Musée des Confluences a, par exemple, atteint une fréquentation record en juillet avec 55 000 visiteurs dont 86% de clientèle française, contre 70% en 2019. L’Aquarium de Lyon affiche également d’excellents résultats avec une augmentation de 22% de sa fréquentation au mois de juillet par rapport à la même période en 2019. L'Office de Tourisme ne s'est pas reposé sur ses lauriers et a notamment reconduit le concept de visite guidée d’une heure. Le best-seller de l’été est d’ailleurs la visite du Vieux-Lyon en 1 heure, qui a attiré plus d’un millier de personnes.

Il s’agit d’une très belle saison pour le tourisme lyonnais. Tous les efforts fournis ces derniers mois ont porté leurs fruits et le dynamisme des sociaux-professionnels nous réjouit au plus haut point. Une fois de plus l’écosystème touristique lyonnais a fait montre d’une agilité exceptionnelle. 

Robert Revat, Président d’ONLYLYON Tourisme et Congrès

L'Occitanie a également vu afflué de nombreux touristes au cours de ces deux mois estivaux. En effet, la fréquentation touristique est en hausse de 31% par rapport à 2019 pour les clientèles françaises extra-régionales et est en très forte progression par rapport à l’année dernière, +123%, pour les clientèles étrangères. Pour le mois d’août, ce sont les professionnels du littoral et de la montagne qui expriment les niveaux de réservations les plus élevés à l’inverse de ceux des zones urbaines. Les campings de la région ont enregistré des résultats à la hauteur de ceux observés l'année dernière. Pour l’heure, l’Occitanie conforte son statut de 1ère destination française en nombre de nuitées en campings avec une clientèle française largement prédominante et une progression notable des clientèles étrangères. 

La Bretagne se félicite tout autant de cet été avec 83% des professionnels bretons satisfaits de la saison estivale 2022. La fréquentation de cette saison s’avère ainsi meilleure que prévu pour plus d’un quart d’entre eux. La région, comme l’an passé, a attiré 11% des touristes français souhaitant séjourner dans l'Hexagone. Les premières données disponibles laissent ainsi à penser que la fréquentation touristique de la saison 2022 dépassera celle de 2019. Le volume de nuitées touristiques enregistrées entre avril et fin août progresse ainsi de 6% par rapport à 2019. Les locaux étaient aussi au rendez-vous, en effet, les Bretons ont ainsi réalisé près de 50 millions d’excursions dans la région, soit 21% de plus qu’en 2019. Les clientèles étrangères sont encore une fois de retour, progressant de 3% au regard de 2019

A date, plus de 700 000 réservations ont été enregistrées dans les campings bretons pour la saison 2022, soit 44% de plus que l’an passé à la même période. Côté loisirs, la fréquentation des activités nautiques reste stable après deux années de forte hausse, quand celles des voies vertes continue de progresser, avec + 28% de passages enregistrés sur ces itinéraires entre avril et fin août. Les professionnels bretons du littoral sont dans l'ensemble plus satisfaits que ceux de terres intérieures. A fin août, le niveau de réservation dans les hébergements bretons s’établit autour de 50%. Les 3/4 des professionnels notent un niveau similaire, voire une avance dans les réservations par rapport à 2019.

Mandelieu - La Napoule affiche des résultats tout aussi positifs une fréquentation des hébergements touristiques en hausse de 5% de juin à août par rapport à la même période en 2019. L’Office de Tourisme et des Congrès de Mandelieu-La Napoule a accueilli quant à elle près de 10 000 visiteurs de juin à août 2022 contre 8 500 sur la même période en 2019. Une programmation culturelle et évènementielle des plus riches a également permis à 100 000 personnes de flâner les soirs d’été de La Napoule à Capitou en passant par les ports de la ville et les Berges de Siagne.

Nous sommes ravis de constater une progression du taux de fréquentation de 5 points de nos hébergements marchands cet été par rapport à l’année 2019. Je salue l’effort de nos professionnels du tourisme mandolocien qui -dans une période où les difficultés et incertitudes ont souvent été de mises, nous permettent aujourd’hui de constater l’accroissement des retombées touristiques directes et indirectes sur notre territoire.

Sébastien Leroy, Président de l’Office de Tourisme et des Congrès, Maire de Mandelieu-La Napoule et 1er Vice-Président de la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins

Néanmoins, l’Agence Savoie Mont Blanc (ASM) ne se réjouit pas autant qu’Odalys Vacances quant à la fréquentation touristique des massifs français. Si l’ensemble des professionnels de la destination se disent satisfaits de la saison estivale, la fréquentation des hébergements marchands demeure stable par rapport à 2021. La Savoie et la Haute-Savoie ont pourtant bénéficié du retour des clientèles étrangères comme l’ensemble des territoires français. Mais cela ne suffit pas comme en atteste la baisse de la consommation touristique due à la détérioration du pouvoir d’achat. La saison estivale 2022 sera ainsi satisfaisante mais en retrait par rapport aux performances enregistrées en 2020 et, encore plus, en 2021.

Le trafic aérien repart de plus belle

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a récemment publié les chiffres relatifs au trafic aérien mondial en juin 2022. Le trafic total sur ce mois donné a augmenté de 76,2% par rapport à juin 2021. À l'échelle mondiale, le trafic se situe désormais à 70,8% des niveaux d'avant la crise. Le trafic intérieur total de juin 2022 a atteint 81,4% du niveau de juin 2019. Quant au trafic international, il a augmenté de 229,5% par rapport à juin 2021. La levée des restrictions de voyage dans la plupart des régions d'Asie-Pacifique contribuant à la reprise.

La croissance est évidemment différente selon les régions observées, en raison des contextes sanitaires, géopolitiques et économiques : 

  • Le trafic des transporteurs européens en juin a augmenté de 234,4% par rapport à 2021.
  • Le trafic des compagnies aériennes du Moyen-Orient a augmenté de 246,5% en juin par rapport à 2021.
  • Le trafic des compagnies aériennes d'Asie-Pacifique a augmenté de 492,0% en juin par rapport à 2021. 
  • Les transporteurs nord-américains ont connu une hausse de trafic de 168,9% en juin par rapport à 2021.
  • Le trafic des compagnies aériennes d'Amérique latine a augmenté de 136,6% en juin par rapport à 2021.
  • Le trafic des compagnies aériennes africaines a augmenté de 103,6% en juin par rapport à 2021.

Le trafic international en Europe est désormais supérieur aux niveaux pré-pandémiques tandis que la reprise s’effectue également en Asie-Pacifique grâce à la réouverture aux voyageurs internationaux de la majorité des pays de la région. Le trafic international entre l'Afrique et les régions voisines est également proche des niveaux pré-pandémiques. Tandis que l’Amérique latine, après avoir été en tête des régions en termes de coefficient d'occupation pendant 20 mois consécutifs, retombe à la troisième place en juin. 

Alors que la saison estivale de l'hémisphère nord est désormais bien entamée, les prévisions selon lesquelles la levée des restrictions sur les voyages déclencherait un torrent de demandes de voyages refoulées se confirment. Dans le même temps, répondre à cette demande s'est avéré difficile et le restera probablement. […] Il suffit de regarder les problèmes auxquels sont confrontés les compagnies aériennes et leurs passagers dans certains aéroports pivots. Ces aéroports ne sont pas en mesure de soutenir leur capacité déclarée même avec le seuil actuel de 64% des créneaux horaires et ont prolongé les récents plafonds de passagers jusqu'à la fin du mois d'octobre. La flexibilité est toujours essentielle pour soutenir une reprise réussie. En plafonnant le nombre de passagers, les aéroports empêchent les compagnies aériennes de profiter de la forte demande. 

Willie Walsh, Directeur général de l’IATA

Une reprise du trafic aérien confirmé également par les performances des aéroports parisiens. En cumulant Paris-Orly et Paris-Charles-de-Gaulle, on constate que leur trafic a une nouvelle fois nettement progressé en juillet avec 9,1 millions de passagers accueillis, soit 86,3% du trafic de Paris Aéroport au mois de juillet 2019. De son côté, l’aéroport de Paris-Orly, avec 3,1 millions de passagers, a renoué avec son niveau de fréquentation d’avant-crise en retrouvant 99% du trafic de juillet 2019. Tandis qu’avec 6 millions de passagers, Paris-Charles-de-Gaulle renoue avec 81% de sa fréquentation d’avant-pandémie durant la même période.

Le trafic international des deux aéroports parisiens est à 84,8% du niveau de juillet 2019, avec toutes les destinations en croissance. La zone Afrique atteint 99,6%, le Moyen-Orient 88,5% et l’Amérique du Nord 86,3%. Le trafic vers l’Europe est à 89,5% vers la France à 81% tandis que celui vers les DROM-COM atteint les 110,7%. Néanmoins, le trafic vers l’Asie-Pacifique demeure encore faible avec 36,1% des niveaux atteints en 2019. Au niveau de l’ensemble du groupe ADP, intégrant les aéroports de New Dehli, Antalya ou de Santiago au Chili, le trafic a atteint 83,7% des niveaux de juillet 2019.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?