Surtourisme : les destinations agissent pour un avenir plus durable

11 min de lecture

Publié le 14/03/23 - Mis à jour le 15/03/23

surtourisme

N’allez pas visiter Etretat, Amsterdam ou les Cornouailles cette année. C’est le drôle de message qu’a voulu faire passer la maison d’édition de guides Fodor’s Travel à travers son antiguide 2023. Une initiative qui prend le contrepied de son rôle habituel, attestant de la prise de conscience collective des conséquences que peut engendrer le surtourisme. En effet, si le tourisme contribue au développement et à l’économie d’une destination, l’excès de ce dernier peut s’avérer moins positif à court comme à long terme.

La maison d’édition souligne bien le fait que cette « No-List » n’est ni un boycott ni une interdiction mais plutôt un « appel aux voyageurs à bien réfléchir aux choix que nous faisons. Nous pouvons avoir un impact positif sur ce monde que nous aimons tant ». Elle ajoute également que « de nombreux...

Ce contenu est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité.

En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Déjà membre ?

Pour aller plus loin

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité. En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?