Accéder au contenu principal

Destinations

L'intérêt pour les voyages intra-européens ne cesse de croître

Selon la Commission européenne du voyage, l'intérêt pour les voyages intra-européens a atteint son niveau le plus élevé depuis septembre 2020, malgré la crise actuelle du coût de la vie.

Compte tenu de la crise actuelle du coût de la vie, 40% des Européens s'inquiètent de l'augmentation du coût des voyages. Néanmoins, l'appétit de voyager des Européens est en hausse, puisque 70% d'entre eux prévoient un voyage dans les six prochains mois. Cela représente une augmentation de 4% en un an seulement. En outre, 52% d'entre eux ont l'intention de voyager au moins deux fois, ce qui témoigne d'une forte envie de partir en vacances.

Selon l'enquête Monitoring Sentiment for Domestic and Intra-European Travel - Wave 13, le sentiment pour les voyages intra-européens est également en hausse, 62% des personnes interrogées prévoyant des voyages transfrontaliers en Europe cet automne et cet hiver.

Concernant la guerre en Ukraine, 52% des voyageurs ont déclaré que le conflit n'aura pas d'effet direct sur leurs projets de voyage dans les prochains mois. De même, les voyageurs européens sont moins susceptibles d'être dissuadés de voyager à cause du Covid-19. Seuls 5% des répondants ont déclaré que les inquiétudes liées à la pandémie les ont empêchés de réaliser un voyage prévu.

En revanche, les préoccupations liées au coût du voyage sont en hausse. Par exemple, 23% des voyageurs européens s'inquiètent d'une éventuelle augmentation des frais de voyage et 17% sont préoccupés par les effets de l'inflation sur leurs finances personnelles.

Si les budgets de voyage sont restés au même niveau depuis septembre 2021, les Européens réduisent la durée de leurs vacances car leur budget ne s'étend pas aussi loin qu'il y a un an. Les préférences pour les séjours de 3 nuits ont augmenté à 23%, tandis que les voyages plus longs de 7 nuits ou plus ont chuté à 37%.

En ce qui concerne les dépenses par pays, les Allemands et les Autrichiens dépenseront principalement entre 501 et 1000 euros, tandis que les Polonais, les Néerlandais et les Suisses sont plus susceptibles de dépenser plus de 2000 euros.

L'intention de voyager est plus faible chez la génération Z, avec seulement 58% de réponses positives, contrairement à tous les autres groupes d'âge, qui dépassent 70% de probabilité de voyager. Cela indique une perspective plus hésitante pour les jeunes voyageurs, qui peut également être attribuée à des préoccupations concernant les finances personnelles et l'augmentation du coût des voyages.

En revanche, plus de 73% des Européens de plus de 45 ans prévoient de voyager au cours des six prochains mois, exprimant un intérêt pour les city break et un besoin de s'intégrer à la destination en explorant sa culture et son histoire.

Dans toutes les tranches d'âge, la France est le pays le plus populaire à visiter au cours des six prochains mois (11%), suivie de l'Espagne et de l'Italie (9% chacun). À mesure que le temps se refroidit, les personnes interrogées sont plus nombreuses à vouloir se rendre dans des destinations hivernales telles que l'Allemagne (7%). La Croatie (5%) et la Grèce (6%) restent également populaires parmi les répondants.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?