Accéder au contenu principal

Analyses

[Update] Casser les codes de l’hospitality : la montée des hébergements insolites

C’est un jeu qui récompense la créativité. Les hébergements insolites inondent les marchés hôtelier et de location à court terme depuis quelques années et commencent à devenir un critère de sélection pour les clients, voire une destination à part entière. Récemment, des symboles emblématiques d’une ville ou d’une époque ainsi que des lieux de tournage de films iconiques ont ajouté une nouvelle dimension à l’offre. Décryptage des prochaines évolutions de ce type de logements.

Un hébergement insolite désigne tout logement possédant une caractéristique unique ou différente de ce que l’on nommerait un hôtel ou auberge ‘classiques’. Un château de style gothique converti en hôtel, un B&B dans une friche industrielle reconvertie ou bien une maisonnette à louer en forme de têtard sont tout autant d’exemples d’hébergements insolites. Tant de formes, d'histoires et de conceptions pour séduire les clients après deux ans de confinements et restrictions sanitaires. Le phénomène précède la pandémie, mais il a pris de l’essor depuis 2020. Cet élan pourrait s’expliquer par la volonté des voyageurs de casser la monotonie de leur quotidien et de retrouver un peu de glamour ou de mystique.

Cette tendance est devenue si populaire qu’Airbnb a décidé de créer une catégorie dédiée aux hébergements insolites. Selon la société américaine, plus de 30 000 logements à travers le monde ont rejoint cette offre en 2021 et la catégorie « Wow ! » a été consulté 2,5 millions de fois depuis son lancement en mai dernier.

Faisant partie de cette catégorie, par exemple, on retrouve le fameux moulin qui couronne le Moulin Rouge. Airbnb a offert à trois voyageurs l’occasion de séjourner le temps d’une nuit chacun dans le monument emblématique de la ville de Paris. Les lieux de tournage de nombreux films et séries deviennent aussi un véritable outil de marketing pour le secteur. Le géant américain a récemment proposé à ses clients des séjours éphémères dans la maison du film Maman, j’ai raté l’avion !, dans la villa de House of Gucci, dans la villa qui servait de maison familiale des Corleone dans le film culte Le Parrain ou encore dans une prison lithuanienne qui est apparu dans la série Netflix Stranger Things.

Dernièrement, Airbnb a annoncé la création d’un nouveau fonds consacré à la conception et réalisation de logements ‘incroyables’. Le fonds de 10 millions de dollars aidera à financier 100 projets. Ceux qui ont une idée originale peuvent la soumettre et les candidats retenus recevront chacun 100 000 dollars pour financer leurs projets. Airbnb explique pourquoi elle mise sur les hébergements insolites : « le Fonds s’inscrit dans une tendance observée sur Airbnb, notamment depuis deux ans, alors que les voyageurs, de plus en plus flexibles, sont en quête d’hébergements uniques qui deviennent des destinations, à part entière ».

Le 27 juillet 2022, le géant américain a publié son bilan mi-été sur les hébergements uniques. Selon lui, les nuits réservées dans des propriétés uniques ont augmenté de presque 50 % au niveau mondial et de 63 % en France.

Plonger dans la magie du cinéma

Au Japon, Tokyo Disney Resort inaugurera un nouvel hôtel inspiré par l’univers de Toy Story. Les clients de l’hôtel seront immergés dans un décor conçu par les studios Pixar et Walt Disney Imagineering. L’établissement de 600 clés a été pensé comme un « hôtel-jouet » créé par Andy pour abriter ses jouets lorsqu’il est absent. Dans une veine similaire, Airbnb et Warner Bros. ont recréé l’iconique Mystery Machine qui servait de moyen de transport pour Scooby-Doo et ses amis lors de leurs aventures. Matthew Lillard, qui a incarné le rôle de Sammy dans le film sorti en 2002, a même virtuellement accueilli les visiteurs lors des trois nuits proposées pour la location de la fourgonnette.

Des études menées pour le compte de Marriott ont montré une augmentation de 65 % de recherches en ligne contenant les mots-clés ‘chambres d’hôtel’ et ‘à thème’. De ce fait, le groupe a lancé un partenariat avec TED-Ed. The Curiosity Room by TED sera disponible cet été dans trois hôtels à San Francisco, Bangkok et Londres. La chambre est une véritable « puzzle box » que les clients doivent résoudre avec l’aide d’un Curiosity Journal. Afin d’obtenir un certificat de d’achèvement, il faudra que les clients découvrent des messages cachés, cherchent des pièces de puzzle et finissent par trouver la solution. Les pièces et éléments de puzzle cachées dans les chambres tireront leur inspiration de la ville dans laquelle chaque hôtel se trouve.

Pour les fans de 2001, l’Odyssée de l’espace, la start-up américaine Orbital Assembly Corporation a annoncé ses intentions (très ambitieuses) d’ouvrir deux hôtels dans l’espace d’ici 2027. La première station, baptisée Pioneer, sera lancée dans les trois prochaines années et pourra loger 28 personnes. La deuxième, Voyager Station, sera un hôtel de luxe pouvant accueillir jusqu’à 400 clients et comprendra un restaurant, un bar, une salle de concert, une salle de sport et une salle de cinéma. Au départ, elle sera certainement réservée à une clientèle très riche, mais le fondateur et l’architecte du projet, Tim Alatorre, est persuadé que le tourisme spatial se démocratisera au fur et à mesure.

Dans la même lignée, des plans conceptuels ont récemment été partagés pour Sky Cruise, un hôtel volant alimenté par l’énergie nucléaire. « L’hôtel du futur » pourrait accueillir jusqu’à 5 000 clients dans un vol quasi-continu et serait également doté de piscines, de salles de sport, de centres commerciaux, d’un centre de santé et des salles de conférence, parmi d’autres aménagements. Les clients entraient dans l’hôtel via avion commercial ou jet privé. Il n’aurait aucune empreinte carbone grâce à ses 20 moteurs électriques fonctionnant à l’aide d’un réacteur nucléaire.

The Hoxton s’invite aussi dans le jeu en misant sur l’éco-responsabilité. Du 1er août au 4 septembre 2022, la chaîne britannique transformera l’éco-cabane Parcel Tiny House en Camp Hox. Située en Normandie, la cabane est alimentée à 100 % par des panneaux solaires et dotée d’une toilette sèche, ainsi économisant 15 000 litres d’eau par an. Les séjours sont restreints à deux nuitées, mais l’offre comprend deux petits-déjeuners, un déjeuner et un dîner compris.

La restauration insolite

Ces sites devenus destinations ne se limitent pas exclusivement à l’hôtellerie. Le F&B est aussi au menu. Le ZooSafari de Thoiry lance des dîners en pleine savane française. Au milieu des éléphants, zèbres et antilopes, les clients peuvent découvrir la cuisine sud-africaine grâce au chef Kobus Botha et son concept de barbecue à l’africaine, le Kobus Braai. Les « dîners de Thoiry » débutent cet été et se veulent être une expérience immersive de safari.

La société U-Boat Worx cherche aussi à révolutionner la restauration et l’événementiel. Elle a créé un sous-marin restaurant permettant à 120 personnes de dîner ou à faire la fête à plus de 200 m de profondeur. Il proposera un service de restauration étoilé Michelin, ainsi qu’un casino, une salle de conférence et une salle de mariage. En outre, les fenêtres du sous-marin offriront aux clients une vue sur les profondeurs de l’océan.

U-Boat Worx n’est pas toute seule dans le domaine d’expériences submersibles. Le complexe touristique Vinpearl au Vietnam s’est lancé aussi dans le tourisme sous-marin. Le Triton DeepView 24 peut accueillir jusqu’à 24 personnes et atteindre des profondeurs de 100 m. Sa coque transparente permet aux clients de voir des naufrages, des récifs et la vie marine dans la baie de Nha Trang lors d’une plongée de 30 minutes. Un spectacle organisé pendant le voyage est voué à sensibiliser les clients aux enjeux climatiques.

Une enquête en France menée par l’agence Hôtes Insolites a constaté une explosion du nombre d’hébergements insolites ces quatre dernières années. Le pays, seul, compte aujourd’hui près de 10 000 hébergements insolites. Nous voyons clairement une offre très variée et en pleine expansion à travers le monde. Selon divers études le chiffre d’affaires généré par ce type de logement est plus élevé par rapport aux logements traditionnels. Les clients semblent privilégier des hébergements créatifs ou novateurs qui cassent les codes de l’hospitalité et du F&B en racontant une histoire ou transmettant une émotion différente. La crise sanitaire a bouleversé le secteur du tourisme, et maintenant il se réinvente pour séduire encore plus de clients. Ne nous étonnons pas si nous constatons une croissance encore plus importante d’hébergements insolites dans le monde post-Covid.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?