Accéder au contenu principal

Destinations

Une industrie touristique au meilleure de sa forme

La tendance positive perçue lors de la saison estivale semble perdurer sur l’arrière-saison selon le dernier rapport publié par ADN Tourisme, laissant présager une fin d’année 2022 ainsi qu’une année 2023 radieuses sur le plan touristique, en dépit de la situation économique et géopolitique.

L’été indien a grandement profité aux professionnels du tourisme français comme le souligne les dernières données d’ADN Tourisme. En effet, 3 destinations françaises sur 5 ont noté une hausse de leur fréquentation lors de l’arrière-saison par rapport à 2021, notamment lors des mois de septembre ainsi que lors des vacances de Toussaint.

Une satisfaction d’autant plus marquée dans les destinations urbaines qui sont près de 80% à annoncer une progression de leur fréquentation au regard de l’arrière-saison 2021. Néanmoins la part la plus conséquente revient aux destinations littorales avec 63% d’entre elles annonçant fréquentation soutenue et supérieure à celle de l’arrière-saison 2021, voire pour certains à celle de l’arrière-saison 2019 pour près de 40% des destinations.

En espace rural, la fréquentation de l’arrière-saison 2022 progresse pour près de 60% des répondants malgré une légère déception puisque s’étant déroulée « moins bien que prévue » pour 1 répondant sur 5. Enfin, le niveau d’avant-crise est retrouvé et égalé pour 58% des destinations de montagne, avec notamment 48% d’entre elles qui annoncent une progression de la fréquentation par rapport à l’arrière-saison 2021.

Si la clientèle domestique a continué d’arpenter la France au cours de l’arrière-saison, les professionnels du tourisme ont également été témoins du retour marqué des clientèles européennes, notamment Anglais, Belges, Suisses et Allemands. En outre, cette période a également été propice au retour de certaines nationalités long-courriers, dont les nord-américaines.

Les performances enregistrées dans les destinations urbaines traduisent également de la poursuite de la reprise du tourisme d’affaires. Des chiffres porteurs d’optimisme pour l’année à venir dans le secteur MICE comme le souligne par ailleurs une enquête menée par Amex GBT. Ainsi, deux tiers d'entre eux s'attendent à ce que le nombre d'événements en personne retrouve son niveau pré-pandémique d'ici un à deux ans. Aux Etats-Unis, le nombre de réunions pendant certains mois et dans certains lieux a ainsi dépassé les niveaux de 2019 tandis que les réunions petites et simples ont augmenté de 25%.

Malgré les ombres au tableau que sont l’inflation, la guerre en Ukraine ou encore les pénuries de carburant, les touristes français entendent bien continuer à voyager en 2023. Selon une étude publiée par Skyscanner, 40% des consommateurs prévoient de partir autant en vacances en 2023 qu’en 2022, et 1 Français sur 3 envisage même de partir plus souvent l’année prochaine.

En outre, 68% des voyageurs français prévoient de dépenser autant, voire plus, pour voyager à l’étranger l’année prochaine toutefois la manière dont ils vont dépenser leur argent sera différente. Afin de pouvoir faire des vacances un poste de dépense prioritaire, les Français vont devoir s’adapter au contexte inflationniste. S’ils sont à la recherche de destinations peu onéreuses, la recherche d’endroits moins connus qui offrent des expériences inédites est également priorisée.

Les voyages en 2023 rimeront encore et toujours avec nature, la crise sanitaire ayant réveillé un profond besoin de reconnexion avec l’environnement. Un phénomène qui va de pair avec la tendance de prendre du temps pour soi, les vacances représentant une bulle de bien-être pour un grand nombre de touristes. Des vacances qui rimeront par ailleurs avec aventures en solo pour un pourcentage grandissant de voyageurs.

La pandémie ayant profondément modifié notre manière de voyager mais également de travailler, il ne sera pas rare de croiser des vacanciers avec leurs ordinateurs professionnels. En effet, 26% des répondants choisissent de combiner des voyages personnels avec des voyages d’affaires tandis que 37% vont même jusqu’à déclarer aimer travailler pendant qu’ils voyagent. Une demande à laquelle répondent de plus en plus de destinations en proposant des visas aux digital nomades, à l’image de Malte qui souhaite se positionner sur ce nouveau marché en plein expansion.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?