Surtourisme #3 : Barcelone s’enflamme

10 min de lecture

Publié le 10/09/19 - Mis à jour le 09/03/22

Vue aérienne de Barcelone, Espagne

Alors que le dernier week-end d’août s’est achevé par une grève aérienne à l’aéroport de Barcelone, la deuxième ville d’Espagne et capitale de la Catalogne entretient une relation ambigüe avec le tourisme. Entre volonté de développement et lutte contre une supposée sur-fréquentation, un double discours se dessine dans ce haut lieu du tourisme européen.

Ce que la presse et les politiques en disent Deuxième pays d’accueil de touristes dans le monde, l’Espagne a reçu 82,77 millions d'arrivées internationales en 2018. Le tourisme incorporerait 14,6% du PIB national, et représenterait un ensemble de 150 ​000 emplois à travers le pays. Son impact...

Ce contenu est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité.

En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Déjà membre ?

Pour aller plus loin

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité. En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?