Accéder au contenu principal

Analyses

Plein phare sur l’édition 2022 de la Fête des Lumières

Lyon s’est illuminé le week-end dernier à l’occasion de la célèbre Fête des Lumières, un évènement faisant honneur aux traditions de la Cités des gones. Après une édition 2020 annulée et une édition 2021 plus calme qu’à l’accoutumé, il semblerait que cette année marque un retour à la normale pour cet évènement aussi attendu en France qu’à l’international. Un premier bilan positif étayé par les données de MKG Consulting et confirmé par ONLYLYON Tourisme et Congrès ainsi que des professionnels de la destination.

Ode à l’art et la poésie, la traditionnelle Fête des Lumières était de retour à Lyon le jeudi 8 décembre dernier pour 4 jours d’illuminations et de spectacles. Un évènement qui attire autant les Français des quatre coins de l’Hexagone que les touristes étrangers puisque la Fête a su se faire connaitre et reconnaitre sur la scène culturelle internationale au fil des années. Philippe Dalaudière, président de DALOFI et de la branche hôtelière de l’UMIH Rhône, la compare ainsi aux célèbres marchés de Noël de Strasbourg et Colmar, soulignant que « ce sont des événements certes régionaux, mais avec un rayonnement international portés par une renommée qui génère une très forte attractivité ».

Cette nouvelle édition a tenu toutes ses promesses puisque selon les données fournies par MKG Consulting, le taux d’occupation sur l’ensemble des 3 nuitées a atteint 83,5%, soit une hausse de 6,3% par rapport à l’édition précédente. Fait encore plus marquant, le taux d’occupation de cette année dépasse celui enregistré en 2019 de 1,7%, attestant d’une fréquentation notable de cette édition. Selon les premières estimations, plus de 2 millions de visiteurs se seraient rendues dans la Capitale des Gaules entre le 8 et le 11 décembre dernier d'après la Ville de Lyon. 

C’était une très belle édition pour les acteurs du tourisme, en termes de taux d’occupation nous avons retrouvé les niveaux de 2019. 

Virginie Carton, Directrice générale, ONLYLYON Tourisme et Congrès

Le taux d’occupation était loin d’être le seul indicateur de performance hôtelière en hausse cette année. En effet, les prix moyens étaient de 146,8 euros sur l’ensemble de l’édition, soit une augmentation de 20,7% par rapport à l’année dernière et de 2,9% par rapport à 2019. Le RevPAR connait également une forte progression, s’établissant à 122,6 euros contre 95,6 euros en 2021 et 117,2 euros en 2019. Des chiffres en hausse qui bénéficient notamment de la reprise du tourisme international et d’une certaine accalmie dans la crise sanitaire depuis maintenant plusieurs mois.

Toutefois comme le souligne Philippe Dalaudière, en se basant sur les données de MKG Consulting, « il y a un delta majeur entre les hôteliers présents sur la presqu’île par rapport à ceux qui sont présents intramuros et en périphérie ». En effet, un écart de 20 à 30 points est visible entre ces trois zones, les touristes privilégiant grandement les hôtels situés dans le centre-ville de Lyon pour une question de praticité.

Comme l’explique Clément Lorentz, directeur du revenu chez SOGEPAR hôtels, les établissements en périphérie de Lyon « sont un second choix pendant la Fête des Lumières ». Les visiteurs se tournent vers ces hôtels lorsqu’ils y sont contraints, soit quand les hôtels centraux et intra-muros affichent complets. L’argument tarifaire devient alors essentiel dans la vente de chambres durant de tels évènements afin d’attirer « des clients qui cherchent des prix bas ». De son côté, Philippe Dalaudière estime que les hôtels en périphérie « ont dégagé des remplissages à 70%, ce qui est très bien pour un week-end de décembre ».

Si dans l’ensemble, les indicateurs de performance sont positifs, Philippe Dalaudière dénote « une petite déception de la part des hôteliers » puisqu’ils « auront atteint 90 à 95 % de remplissage plutôt que les100% qu’ils espéraient assurer ». Si la reprise épidémique, la météo, le contexte économique peuvent expliquer en partie un remplissage incomplet d’un certain nombre d’hôtels, « les hébergements de type Airbnb ont également pris de l’ampleur au fur et à mesure des années sur le territoire et concurrencent l’hôtellerie » selon lui.

Une tendance confirmée par la plateforme elle-même puisque les recherches des voyageurs pour des séjours pour la Fête des Lumières 2022 au sein de la métropole ont triplé par rapport à l’édition 2021. Bien que la grande majorité des voyageurs fait toujours le choix de séjourner à Lyon même, Airbnb observe une dispersion des séjours au sein des communes de la métropole lyonnaise. Ainsi, plus de 25% des réservations pour ces quatre jours ont été effectuées en dehors de Lyon, à l’image de Villeurbanne, Caluire-et-Cuire ou encore Oullins. En outre, Airbnb s’intéresse à la provenance de ces voyageurs, avec en première place les Parisiens, suivis des Marseillais, des Turinois, des Nantais et des Milanais.

Une édition 2022 qui aura dont belle et bien signé le retour des touristes étrangers comme le confirme Virginie Carton, Directrice générale de ONLYLYON Tourisme et Congrès. La grande majorité d’entre eux provenant d’Italie, d’Espagne et de Suisse. La Fête retrouve ainsi un mix-clientèle semblable à celui d’avant la crise sanitaire, puisque 50% des visiteurs du pavillon d’accueil de l’Office de tourisme étaient de nationalité étrangère. Côté visiteurs nationaux, 75% sont extra-régionaux, originaires majoritairement de la Région Sud ainsi que de la région Ile-de-France.

Ces nombreux visiteurs ont par ailleurs profité de l’occasion pour découvrir la ville comme l’explique la Directrice de ONLYLYON, « Nous avons observé une montée du taux d’occupation dès le lundi, les visiteurs sont donc venus rallonger leurs séjours pour profiter de la journée, au-delà même de la soirée ». Une durée de séjour rallongée qui a notamment mené à « l’augmentation de la vente des City pass, ce qui montre bien que les gens avaient envie de visiter la destination pendant la journée ». Une hausse qui s’affiche à 30% par rapport à 2019.

Parallèlement à la Fête des Lumières, la ville accueillait « la biennale d’art contemporain et l’exposition Toutankhamon auxquels s’ajoutent l’offre culturelle lyonnaise avec 24 musées ». Autant d’évènements culturels qui participent à l’attractivité et au rayonnement de la destination tant sur la scène touristique nationale qu’internationale. Par ailleurs, la clientèle américaine a fait son grand retour dans la ville au cours de la période estivale même si elle se fait à nouveau plus rare depuis Thanksgiving explique Virginie Carton.

Cette année, il était également question de faire rimer Fête des Lumières avec sobriété énergétique dans un contexte de crise énergétique impactant fortement la France. Tout a ainsi été mis en œuvre pour maintenir les festivités, par ailleurs comme le relate Virginie Carton, la ville enregistre seulement 3 500 Watts de consommation électrique sur l’ensemble de la fête grâce à l’utilisation de LED. En outre Virginie Carton affirme que « la ville est dans une logique d’amélioration et de mesure du bilan de ses évènements avec une incitation assez forte pour l’utilisation des transports en commun ».

Un détail vient cependant assombrir le tableau, en effet, Philippe Dalaudière explique qu’il existe « un point d’inquiétude suite à la déclaration de l’exécutif local qui a parlé de décroissance samedi en plein cœur de l’évènement, avec potentiellement moins d’œuvres présentées ». Si nous n’en savons pas plus à l’heure actuelle, Virginie Carton tient à rassurer professionnels du secteur comme visiteurs en insistant sur l’importance de cette fête pour la destination. Elle souligne notamment le fait que « nous ne racontons pas seulement un festival de lumières à nos visiteurs, nous racontons l’histoire de la ville » et bien que d’autres fêtes des lumières fassent leur apparition dans d’autres destinations, « ce qui est intéressant à Lyon c’est l’ancrage et l’authenticité de cette Fête qui possède une riche histoire ».

L’évènementiel demeure un élément phare pour la ville, en particulier la Fête des Lumières, même si Virginie Caron tient à rappeler qu’ « il se passe des choses tout au long de l’année dans Lyon » telles que les nombreuses biennales qui s’y tiennent, le festival entre Rhône et Saône ou encore le Lyon Street Food Festival. La gastronomie est par ailleurs l’un des piliers touristiques de la destination avec notamment la récente réouverture de la Cité de la Gastronomie, un lieu dont la métropole souhaite que les Lyonnais le redécouvrent et se l’approprient.

Et alors que le plus grand évènement lyonnais vient de se conclure dimanche dernier, ONLYLYON a d’ores et déjà son regard tourné vers l’avenir avec l’arrivée imminente de la Coupe du Monde de Rugby. La ville accueillera 5 matchs tandis que sa voisine Saint-Etienne en accueillera 4. Un évènement d’envergure internationale qui devrait bénéficier à tous les hôtels du territoire tout en permettant à la destination de gagner en visibilité à travers le monde entier. Virginie Carton estime ainsi que « nous avons un vrai défi avec l’ensemble professionnels du tourisme de bien préparer notre offre afin de bien réussir les séjours des supporters sur la destination ».

Un évènement qui tombe à pic puisque ONLYLYON entend bien continuer sa stratégie de promotion auprès de ses voisins Italiens, Espagnols, Suisses, Belges, Allemands et Britanniques. Les marchés long courrier tels que les Etats-Unis et le Canada sont également ciblés, étant des marchés historiques pour la ville qui apprécient notamment la gastronomie et l’œnotourisme. En outre, ce sont « des clientèles qui sont vraiment séduites par l’expérience d’art de vivre à la française que l’on peut offrir à Lyon sur une ville à taille humaine où il y a des propositions pour tous les types de budgets ».

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?