Accéder au contenu principal

Analyses

Octobre 2010 : c'était pourtant bien parti !

• Lancé par les performances exceptionnelles du mois de septembre dernier (+13,7% d'amélioration du RevPAR), l'automne hôtelier se présentait sous les meilleurs auspices. D'ailleurs les trois premières semaines du mois ont entretenu la forte croissance. • Il aura fallu attendre la dernière semaine et le début de vacances de la Toussaint pour que l'effet des mouvements sociaux (grèves, perturbations) et la crainte de manquer de carburant conduisent à une sensible baisse d'activité. • Au bout du compte, l'évolution favorable des performances hôtelières n'est pas remise en cause, le manque de visibilité incite néanmoins à une certaine prudence pour la fin d'année.

Stimulé en région parisienne par une excellente édition du Mondial de l'Automobile, le mois d'octobre 2010 était parti sur les chapeaux de roue en matière de performances hôtelières. Les observateurs notaient une amélioration de chiffre d'affaires de l'ordre de 20 % sur les trois premières semaines. La Fashion Week et le salon Sial prenaient en plus le relais pour entretenir cette dynamique. Du coup dans l'agglomération parisienne, les grèves à répétition ne semblaient pas perturber l'activité hôtelière dès lors que les déplacements n'étaient pas réellement mis en danger. Avec une dynamique moindre, les Régions françaises suivaient le même mouvement à la hausse. Mais il a fallu que la menace se fasse plus précise sur la pénurie de carburants pour que s'enclenche un effet boule de neige. A l'approche des vacances de la Toussait, les annulations ont été plus nombreuses dans les hôtels par crainte de blocage. Les séminaires et réunions d'affaires reportés, portant ainsi un sévère coup d'arrêt sur la dernière semaine d'octobre. Il n'en reste pas moins que l'amélioration est constante sur l'année 2009 avec un niveau très satisfaisant (+12% de mieux en RevPAR), une amélioration toujours alimentée par une montée en puissance des prix moyens (+9,2%).Stimulé en région parisienne par une excellente édition du Mondial de l'Automobile, le mois d'octobre 2010 était parti sur les chapeaux de roue en matière de performances hôtelières. Les observateurs notaient une amélioration de chiffre d'affaires de l'ordre de 20 % sur les trois premières semaines. La Fashion Week et le salon Sial prenaient en plus le relais pour entretenir cette dynamique. Du coup dans l'agglomération parisienne, les grèves à répétition ne semblaient pas perturber l'activité hôtelière dès lors que les déplacements n'étaient pas réellement mis en danger. Avec une dynamique moindre, les Régions françaises suivaient le même mouvement à la hausse. Mais il a fallu que la menace se fasse plus précise sur la pénurie de carburants pour que s'enclenche un effet boule de neige. A l'approche des vacances de la Toussait, les annulations ont été plus nombreuses dans les hôtels par crainte de blocage. Les séminaires et réunions d'affaires reportés, portant ainsi un sévère coup d'arrêt sur la dernière semaine d'octobre. Il n'en reste pas moins que l'amélioration est constante sur l'année 2009 avec un niveau très satisfaisant (+12% de mieux en RevPAR), une amélioration toujours alimentée par une montée en puissance des prix moyens (+9,2%).

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?