Accéder au contenu principal

Analyses

Mai 2022 : vent de victoire pour l’hôtellerie française ?

Après un combat à en perdre haleine contre la Covid-19, l’hôtellerie française serait-elle enfin tirée d’affaire ? La saison estivale 2022 semble en tout cas bien démarrer : le mois de mai 2022 affiche un RevPAR à +19,6% grâce à un prix moyen qui a augmenté de +17,3% et à un niveau de fréquentation enfin revenu à la normale (+1,3 pts relativement à l’avant-Covid). Et alors que l’ensemble du pays avançait jusqu'à présent à des rythmes variés, les tendances ont changé ce mois-ci.

A échelle nationale, l’hôtellerie française est enfin revenue à son niveau de 2019, avec un RevPAR près de 20% supérieur à celui de mai 2019 : en effet, si le prix explique en partie cette dynamique, la fréquentation retrouve désormais ses standards également (+1,3 pts). La tendance est vraie pour l’ensemble des segments : alors que le segment budget gagne +3,6 pts sur sa fréquentation pré-Covid et voit son prix moyen croitre de +10,4%, le segment haut-de-gamme qui jusqu’alors reprenait tranquillement de la vitesse bondit à +28% de PM et voit son taux d’occupation revenir à la normale (-0,7 pts).

Le retour aux performances s’explique donc en partie par un prix moyen en hausse constante depuis quelques mois mais aussi, et le phénomène est nouveau, par un retour des niveaux de fréquentation.

 

D’un point de vue géographique, la Province avait déjà retrouvé son niveau de performances d’avant-Covid le mois dernier : ce mois-ci elle affiche 67,3% de taux d’occupation soit +2,7 pts. Combiné à un prix moyen en hausse également (+12,4%), elle affiche un RevPAR de +16,5% relativement à mai 2019. Mais la performance est d’autant plus remarquable à Paris : avec +27,9% de RevPAR, la capitale retrouve désormais son niveau d’occupation pré-COVID (+0,6 pts) et un prix moyen supérieur (+26,9%). Paris retrouve en effet sa clientèle affaires (avec des pics de fréquentation dans les salons et foires), loisirs et internationale (dont long-courrier). La périphérie (hors Paris) avance à un rythme plus modéré mais la dynamique de rattrapage reste présente (-1,8 pts de TO et +17,2% de PM).

Les vents ont donc été favorables pour l’ensemble du territoire qui est passé au vert au mois de mai.

Bien déterminés à tirer un trait sur la crise sanitaire, l’ensemble des régions a retrouvé (ou quasiment retrouvé : Corse (-2,8%) et Ile-de-France (-0,7 pts)) leurs niveaux de fréquentation d’avant-crise ce mois-ci. La Bretagne, à l’image de ces derniers temps a même enregistré +5 pts d’occupation, en partie expliqués par les vacances de la zone C en début de mois (Paris, Créteil, Versailles…), le Pont de l’Ascension (26 mai) et la météo clémente.

Les régions Bretagne, PACA et l’Ile-de-France ont donc été les leaders de cette dynamique avec des hausses de RevPAR à plus de 20% relativement à mai 2019. A l'inverse, la Corse reste encore en marge mais pourrait voir sa reprise arriver dans les prochaines semaines avec l’arrivée des vacanciers.

Si les grandes agglomérations telles que Grenoble (29,6% de RevPAR), Rennes (+33,6%), Toulon (+27,7%) ou encore Paris (+23,5% de RevPAR) et Nice (+22,9%) reprennent les voiles en raison du retour de la clientèle affaire & internationale, d’autres destinations plus secondaires et « nature » voient également leurs performances bondir : la Creuse, le Var, la Mayenne ont vu leur fréquentation comme leur prix moyen exploser au mois de mai.

Si les hôteliers font aujourd'hui face à de nouvelles problématiques, une chose est sûre : ce n'est pas de touristes qu'il va manquer en France cet été !

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?