Accéder au contenu principal

Analyses

Intempéries : quel impact sur l’industrie hôtelière française ?

La météo était décidemment bien capricieuse au cours de cette période estivale 2022. Alors que la Gironde était en proie aux flammes en juillet, puis de nouveau en août tout comme les Landes, la Corse a quant à elle subi des orages d’une rare violence il y a à peine une semaine. De nombreuses intempéries qui ont eu un impact plus ou moins important sur la fréquentation touristique de ces territoires. Comment le secteur de l’hospitality a-t-il fait face à tant d’imprévus au sein de ces destinations ?

Alors que la saison estivale 2022 avait démarré sous les meilleurs auspices avec une reprise remarquable du tourisme international, et un maintien du tourisme domestique, la météo a décidé de s’en mêler. En effet avec les fortes chaleurs que la France a connu au cours de ces dernières semaines, de nombreux incendies se sont déclarés dans le sud-ouest, plus précisément en Nouvelle-Aquitaine. La Gironde a été le premier département à en faire les frais à compter du 12 juillet, au moment où des incendies ont démarrés à Landiras et à La Teste-de-Buch. Résultat, des centaines d’hectares de forêt partis en fumée ainsi que plusieurs campings, dont celui ayant apparu dans les films « Camping ».

 

Entre le 12 et le 13 juillet, le taux d’occupation des hôtels du département a ainsi chuté de plus de 10%. Un constat normal puisque de nombreux touristes ont pris la décision d’écourter leur séjour ou encore de migrer vers une autre destination plus sûre. Toutefois ce taux repart à la hausse dès le 15 juillet, allant même jusqu’à dépasser les 80%. Jusqu’à la fin du mois de juillet, ce taux oscille fortement, repassant quelquefois en-dessous de la barre des 60%. Sur l’ensemble du mois, le taux d’occupation était de 74,4%, soit une hausse de 13,8% comparé à la même période en 2021. Si les feux ont pu faire fuir quelques touristes, dans l’ensemble les hôteliers ont réalisé un mois de juillet plus que satisfaisant.

Un constat partagé par l’Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole qui dresse un premier bilan de cette saison estivale. Le retour des clientèles étrangères est par ailleurs confirmé, celles-ci représentant 57% de la fréquentation de la destination contre 60% en 2019. Les Espagnols sont en tête, suivis des Britanniques, des Allemandes, des Belges et des Italiens. Les Américains closent ainsi le classement en arrivant en 6ème position. Toutefois l’absence de clientèle asiatique impacte l’œnotourisme, donnant lieu à une baisse de 30% par rapport à 2019 des excursions dans le vignoble commercialisées à l’office de tourisme. En revanche La Cité du Vin a déjà renoué avec une fréquentation dans la lignée de la période pré-Covid. Le mois de septembre s’annonce tout aussi prometteur.

Malgré la reprise de quelques feux courant août, les professionnels du secteur se veulent rassurants et invitent les touristes à venir séjourner au sein du département sans craintes. Une campagne de promotion a par ailleurs été lancée afin d’inviter les touristes et visiteurs à revenir sur site.

 

Les Landes ont également été victimes de grands incendies au cours du mois d’août, avec trois départs de feux entre le 16 et le 17 août. Si cette intempérie a entraîné des conséquences directes sur l’évolution du prix moyen entre août 2021 et août 2022, avec une baisse dépassant même la barre des 5%, elle n’aura pas pour autant eu d’effet sur le taux d’occupation du département. En effet, à date du 24 août, les hôtels de la destination affichaient un taux d’occupation de 86,9%, soit une évolution de 12 points au regard de la même période l’année dernière. Tout comme en Gironde, si de tels incendies ont pu impressionner, ils n’ont pas pour autant découragé les touristes de séjourner dans ce département pour leurs vacances.

Si Jean Pinard, Directeur du Comité Régional du Tourisme d’Occitanie, estime que « le triptyque canicule, sécheresse, incendie va impacter l'image des destinations du sud de la France », il demeure malgré tout optimiste et va même jusqu’à expliquer que « l'évolution du climat va réguler la fréquentation touristique, de manière sans doute plus efficace que la volonté des collectivités ».

 

Quant à l’Ile de beauté, ce ne sont pas les feux qui ont marqué les esprits au cours de ce mois d’août mais bel et bien de violents orages qui ont frappé la Corse le 18 août dernier. La virulence de ces orages leur a par ailleurs valu d’être classés en catastrophe naturelle. Néanmoins cette intempérie n’aura eu que des effets minimes sur les indicateurs de performances de la destination comme en témoigne le taux d’occupation sur ce mois d’août qui atteint presque les 92%. Toutefois l’évolution du PM et du RevPAR a diminué à compter de cette date. Si le taux d’occupation sur cette période est en baisse de 3% au regard de 2021, cela n’est pas forcément dû aux orages. En effet, les relevés quotidiens du taux d’occupation sont en négatif dès le début du mois d’août.

La popularité de la Corse sur les réseaux sociaux ne diminue pas pour autant comme en atteste le classement des 30 plages françaises les plus instagrammées réalisé par Likibu.com. Deux plages de Porto Vecchio, celle de Santa Giulia et celle de Pallombagia, se retrouvent dans le top 5. Sur l’ensemble du classement, pas moins de 8 plages corses sont citées. Elles représentent ainsi près d’un tiers du classement, attestant bien de leur attrait auprès des touristes.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?