Accéder au contenu principal

Analyses

France : Janvier 2011 prolonge le mouvement de reprise

Pas de mauvaise surprise en janvier dernier, le mouvement de reprise observé l’an passé dans l’hôtellerie de chaînes française n’a pas été affecté par la trêve des confiseurs. L’effet de base est encore sensible car le mois de janvier 2010 ne faisait que marquer une timide amélioration par rapport aux mois terribles de l’année noire 2009. Il est néanmoins salutaire que la fréquentation globale de l’hôtellerie regagne quelques points de TO, même si par tradition c’est l’un des mois les plus faibles en termes d’activité. Confirmation que le cycle hôtelier est entré dans sa phase vertueuse, les prix moyens progressent aussi de manière globale, et aucune catégorie n’a du concéder de nou­veaux discounts pour entretenir la fréquentation hôtelière. Sur des volumes qui restent encore modestes, la progression est assez uniforme selon les catégories du 2 au 4/5 étoiles, avec une rela­tive stagnation sur la catégorie 2 étoiles en matière de fréquenta­tion. Il faut se souvenir que c’est celle qui avait bénéficié du re­port de clientèles des catégories supérieures et que son challenge va être de les conserver. De fait, la Fashion Week parisienne de janvier a été saluée comme une très bonne édition, attirant une clientèle internationale de poids dans l’hôtellerie haut de gamme.Dès lors, la progression du Revenu par chambre disponible sur 12 mois glissants donne encore un petit coup d’accé­lérateur à la tendance globale pour 2010, passant de 6,5 à 7,1% de hausse. Tous les indicateurs sont au vert, à la seule ex­ception d’une stabilisation tarifaire dans les hôtels très écono­miques, et l’on retrouve le schéma classique qui caractérise la physionomie des années fastes : résistance de l’hôtellerie écono­mique et variations plus prononcées des catégories haut de gamme. Le taux d’occupation moyen toutes catégories frôle les 66%, ce qui est relativement satisfaisant, mais qu’il faut mettre en perspective. Une analyse de ce taux sur la longue période fait ressortir une tendance à l’effritement par manque de renouvelle­ment de l’offre hôtelière de qualité. Il ne faut pas ignorer qu’une partie de la clientèle se retrouve dans de nouvelles formes d’hé­bergement marchand, dont les résidences hôtelières. La réparti­tion de l’activité Paris-Province est encore largement au bénéfice de la région capitale qui profite davantage de la reprise interna­tionale et de l’afflux de clientèles étrangères. 2011 présente l’avantage d’avoir un calendrier riche en événements de dimen­sion internationale, c’est ce qui a motivé une prévision d’activité plutôt optimiste par MKG Hospitality, dans une fourchette com­prise entre 6,5 et 8,5% de hausse du RevPAR sur douze mois.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?