Accéder au contenu principal

Analyses

Février 2022 : Vers la fin de la crise de l'hôtellerie européenne ?

L’accalmie de la fin d’année 2021 avait été suivie dès décembre 2021 et janvier 2022 par des rechutes dans pratiquement tous les pays européens en raison de la "vague Omicron". Heureusement, en février, l'industrie rebondit et repasse à la hausse en dépassant le niveau de décembre dernier. Mais les dynamiques sont hétérogènes par pays.

En février, les performances hôtelières sont reparties à la hausse après une baisse en janvier : le RevPAR qui était de -49,9% inférieur au niveau d'avant-crise en janvier est remonté à un écart de -32,3% en février relativement à février 2019. Les performances sont ainsi repassées au dessus du niveau de décembre 2021 (-35,5%). 

Le taux d’occupation s’est élevé à 44,6%, soit 19,8 points inférieurs à l’avant-crise, en fort rebond par rapport à janvier. Cela représente aussi 25 points de plus qu’en février 2021, qui avait été marquée par des résultats encore très dégradés. De même, les prix sont de nouveau globalement proches de leurs niveaux d'avant-crise avec un écart de -2,2% seulement par rapport à février 2019.

Mais l’ensemble du continent n’est pas logé à la même enseigne. Par rapport à ses voisins européens, la Hongrie a enregistré le recul d’activité le moins important sur le mois de février avec -15,4% dépassant la France (-16,8%) et la Pologne (-24,6%), les deux pays qui étaient en tête en janvier. La France se positionne donc en seconde place. Pour autant, d’autres pays comme les Pays-Bas ou la République Tchèque, sont bien plus touchés avec respectivement -62,3% et -65,0% de baisse d’activité par rapport à février 2019, même si ces données sont en progression par rapport au mois de janvier (respectivement -79,3% et -70,3%).

Derrière la Hongrie et la France, le Royaume-Uni affiche -18,1% et la Pologne -24,6% de baisse d’activité tandis que l’Allemagne, qui était un des pays les plus résilients en plein coeur de la crise sanitaire se retrouve aujourd'hui parmi les derniers pays européens de notre baromètre en ayant enregistré un repli mensuel nettement plus marqué (-60,3%).

 

Globalement, tous les pays européens ont enregistré des hausses d'activités en février.  Les pays ont pu profiter du recul de la crise sanitaire et du variant omicron par rapport à janvier, même s'il était toujours bien présent. Dans l'ensemble les pays ont pu profiter d'une diminution de l'écart de leur taux d'occupations par rapport au niveau d'avant-crise et aussi pour près de la moitié des pays, de ceux de leurs prix moyens. En particulier, le Royaume-Uni enregistre en février une hausse de ses prix moyens hôteliers d'1,9% relativement à février 2019, et la France de +1,0%.

A l’échelle du continent, la fin des restrictions et l’arrivée des beaux jours devraient favoriser la poursuite de cette tendance vers le retour des réservations et de prix en hausse, tandis qu'à moyen terme certaines clientèles extra-européennes qui échappaient en partie jusqu’à maintenant au secteur hôtelier européen pourraient revenir.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?