Accéder au contenu principal

Analyses

En août, le Royaume-Uni surfe sur la vague olympique

Malgré le scepticisme à l'égard de l'effet des JO 2012 sur les performances de l'hôtellerie britannique, les chiffres montrent que l'événement a été largement positif en matière de tarifs. Pour autant, les taux d'occupation dans le pays n'ont que peu progressé et ont même reculé à Londres par rapport à l'an passé.

L'événement sportif international le plus médiatisé, qui s'est tenu à Londres du 27 juillet au 12 août, devait déplacer quelque 300.000 visiteurs étrangers et autour de 600 000 touristes britanniques sur la quinzaine olympique, selon les prévisions du gouvernement, justifiant les £9 milliards investis dans les JO. Au départ plutôt optimiste, Tom Jenkins, directeur général de l'Association européenne des tour-opérateurs, indiquait : "il faut mettre en avant à quel point Londres est mieux loti que les autres villes olympiques, et ce que cela représente de positif pour les visiteurs potentiels". Pour autant, beaucoup doutait de l'impact réel, au moins sur le court terme, que les JO auraient sur les chiffres du tourisme et sur la fréquentation hôtelière. L'analyse réalisée par MKG Hospitality confirme ces doutes, montrant une baisse du TO londonien de 0,3 point, à 85,9% sur le seul mois d'août.Mais on ne peut pas en dire autant des prix moyens et du RevPAR, qui ont subi une forte augmentation. Les PM atteignent €164,4, en hausse de 36,3%, et le RevPAR bondit de 35,8% à €141,2 sur Londres. La tendance vaut pour l'ensemble du pays pour lequel la moyenne des TO toutes catégories ne progresse que d'un petit 0,8 point, à 78,7%, alors que les PM et le RevPAR gagnent respectivement 20,1% et 21,3%. Le segment 4* est celui qui connaît la meilleure progression dans les deux cas, avec respectivement +24,2% à €137,7 et +26,4% à €108,7. En revanche, c'est le segment 2* qui connaît la plus forte hausse de fréquentation, gagnant 2,8 points à 81,1%. Ces chiffres confirment les commentaires fait sur le pays en général et Londres en particulier, allant jusqu'à la comparer à une "ville fantôme" pendant les jeux. Car les JO semblent avoir attiré des visiteurs "qui n'étaient pas si intéressés que cela par la ville en tant que destination touristique", commente Tom Jenkins. Les visiteurs habituels ont eu tendance à s'en détourner, estimant qu'elle serait surpeuplée, ce qui était faux, et hors de prix, ce qui était plutôt vrai. Visa a constaté une hausse des transactions de 20% et les prix des théâtres londonniens avaient doublé en deuxième semaine. Pour sa part, la ville de Birmingham affiche des résultats plus positifs en termes de TO, en hausse de 5,1 points, et de PM, en hausse de 6,3%. De fait le traditionnel meeting sportif Aviva Grand Prix, qui s'est tenu à partir du 26 août, a généré une forte participation en raison de la présence des lauréats olympiques britanniques.Il est de notoriété publique, et l’expérience a démontré avec les autres destinations, que l’impact positif des Jeux olympiques sur l’industrie touristique est un phénomène qui doit s’observer sur le long terme, et pas seulement sur l’instant, ni même le mois de la compétition. Le Gouvernement britannique table sur une augmentation de 4,5 millions du nombre de visiteurs dans les années à venir en raison de la couverture médiatique. Ce qui conduit les hôteliers à une attente patiente pour engranger les résultats sonnants et trébuchants.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?