Accéder au contenu principal

Analyses

Décembre 2022 : L’hôtellerie française fait le plein

Alors que la France faisait face à des pénuries d’essence en décembre, l’hôtellerie française a, quant à elle, plutôt fait le plein !

La fréquentation hôtelière de la France a dépassé les niveaux de l’avant-covid (décembre 2019) ce mois-ci : +0,2 points pour atteindre un taux d’occupation moyen national à 57,6%. Grâce à un prix moyen qui a augmenté de 22,9%, le pays a en effet pu afficher un RevPAR à +23,3 %.

Toutefois, rappelons que le mois de décembre 2019 avait été marqué par le début des manifestations des gilets jaunes qui avaient entraîné de nombreuses annulations dans les hôtels de la capitale. En Province, l’impact des gilets jaunes et de la grève des transports avait également eu des répercussions même si légèrement plus faibles. Ainsi, le dépassement des performances hôtelières en décembre 2022 vs. 2019 est à nuancer.

Ce mois-ci, les segments super-économique et milieu de gamme sont ceux ayant réussi à dépasser leurs niveaux pré-Covid avec respectivement +0,2 et +1,4 points mais les créneaux économiques et haut de gamme sont également non-loin de retrouver les leurs (seulement -0,3 points et -1,3 points). En revanche, l’ensemble des gammes est parvenu à afficher des prix moyens en hausse considérable (entre +13,4% pour le budget et jusqu’à +34,8% pour le haut de gamme) entrainant donc des niveaux de RevPAR très encourageants : jusqu’à +32,1% sur le haut de gamme.

 

D’un point de vue géographique, Paris enregistre les meilleurs résultats autant sur le plan de la fréquentation que du prix moyen : les +6,1% de taux d’occupation vs. 2019 sont bien entendu biaisés par les résultats peu favorables de l’hôtellerie parisienne en raison des grèves et manifestations du mois de décembre 2019 et la capitale affiche un prix moyen en hausse de près de 40% ! Par rapport à l’an passé, l’évolution est également considérable puisque Paris était encore quelque peu atteinte de l’absence des clientèles internationales fin 2021.

L’Ile-de-France hors Paris est la zone qui reste légèrement en retard relativement aux autres avec un écart de -2,8 points de fréquentation vs décembre 2019 et « seulement » 8,9% d’augmentation de prix moyen (alors que la tendance moyenne en France est de 22,9%).

Enfin la Province retrouve quasiment le niveau de fréquentation de décembre 2019 (-0,2 points) et affiche un niveau de RevPAR en hausse de 14% grâce à un prix moyen croissant (+14,5%).

Plus précisément, l’ensemble des régions françaises a bénéficié de hausses de RevPAR en décembre 2022 relativement à l’avant-covid. L’Ile-de-France bat un record avec +32,9% de RevPAR (biaisé par les résultats faibles de décembre 2019 – la capitale étant particulièrement touchée par les grèves) et la Normandie quant à elle affiche la croissance la « plus faible » mais qui s’élève tout de même à 5% ! Si toutes les régions sont très proches de leurs résultats de 2019 en termes de taux d’occupation, certaines parviennent même à afficher des résultats meilleurs : la Corse (1 point), le Grand-Est (1,8 point), l’Ile-de-France (1 point) et l’Occitanie (1,1 point). Côté prix, l’Ile-de-France signe la plus forte évolution (vs. décembre 2019) avec +31% d’évolution.

A une échelle départementale, plusieurs destinations parviennent à afficher des évolutions de RevPAR supérieures à 45% : l’Indre, le Lot, Paris et les Pyréenées Orientales et dans l’ensemble rares sont encore celles qui ne parviennent pas à retrouver leur standards pré-COVID (Morbihan, Lozère, Gers, Calvaldos, Cantal, Charente et Allier).

Et la reprise qui s’était révélée depuis peu sur les grandes agglomérations françaises, s’est confirmée en décembre 2019. Même Toulouse, longuement en retrait, affiche ce mois-ci une croissance de +5,6% en termes de RevPAR vs. 2019. Strasbourg et Paris signent bien entendu les plus fortes croissances animées par les touristes de loisirs et les marchés de Noël.

Mais si ce mois de décembre a été plutôt « bon », le reste de la saison hivernale reste à être confirmé : de nombreuses annulations ont eu lieu au début de l’année en raison de l’absence de neige dans les stations de montagne. Que nous réserve le mois de janvier ?

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?