Accéder au contenu principal

Analyses

Décembre 2021 : Un mois dans le givre pour l'hôtellerie européenne

Les performances de l'hôtellerie européenne ont rechuté en décembre en raison du variant Delta et du nouveau variant Omicron, même si les dynamiques demeurent très variables en fonction des pays.

En décembre, les performances hôtelières sont reparties à la baisse après quelques mois de regain. Le recul du RevPAR Européen par rapport au même mois de 2019 s'est en effet élevé à -35,5% en décembre alors qu'il était de -31,2% en novembre. La rechute a été plus sensible dans les pays du Nord et de l'Est.

 
 

Par rapport à ses voisins européens, la France a enregistré le recul d’activité le moins important sur le mois de décembre (-14,0%), tandis que d’autres pays étaient bien plus touchés comme l'Autriche, à -80,2% de ses standards d’avant-crise, la Lettonie (-70,6%) ou encore les Pays Bas à -76,8% par rapport à décembre 2019.

L’Hexagone repasse devant le Royaume-Uni où les revenus de l’hôtellerie ont reculé de -27,0% en décembre, tandis que l’Allemagne a enregistré un repli mensuel nettement plus marqué (-59,8%).

En effet les variants Delta puis Omicron ont sévi dès le mois de décembre et affecté certains pays européens, notamment l’Allemagne où le recul d’activité hôtelière est passée de -46,9% en novembre à -59,8% en décembre. Le Royaume-Uni est lui redescendu à -27,0% contre -14,6% en novembre, mois qui avait été marqué par l’accueil de la COP26.

L'Autriche, qui est le pays européen où les performances du mois de décembre ont signé le plus grand repli par rapport au niveau d'avant-crise a vu ses performances fortement reculer : la baisse de RevPAR y est passée de -57,3% en novembre à -80,2% en décembre. Cela s'explique principalement par son re-confinement total entre le 22 novembre et le 12 décembre, suivi d'une réouverture par étapes. Pour les mêmes raisons, quoiqu'avec un calendrier différent, les Pays-Bas ont également replongé en décembre. 

Globalement, la plupart des pays européens ont enregistré des rechutes d'activité en décembre, même si l'Espagne notamment a bien résisté (-22,8% de RevPAR, contre -21,2% en novembre).

A l'inverse, l’impact d’Omicron a été plus tardif en France où les hôtels, portés par les vacances de Noël, ont continué de progresser en décembre par rapport au mois de novembre, même si la vague y est arrivée début janvier, à partir du 6. Le Luxembourg (-44,1% en décembre, contre -50,2% en novembre), la Lettonie et aussi la Pologne (-30,1% en décembre contre -31,1% en novembre) ont également continué à progresser sur le mois.

Pour autant, cette accalmie a été de courte durée : début janvier, tous les pays européens ont été touchés par la "vague Omicron" entraînant de nouveaux reculs d'activité.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?