Accéder au contenu principal

Tendances

Où en est-on de la crise ? Retour sur les performances mensuelles des hôtels en 2020

La crise liée au COVID-19 qui a débuté début mars a bien évidemment eu un impact très important sur une année 2020 qui avait plutôt bien commencé. Comment l'activité a-t-elle évolué au fil des mois ?

De janvier à juillet 2020, le Taux d'Occupation moyen des hôtels français s'est élevé à 31,6% des chambres construites (c'est-à-dire de l'ensemble du parc, ouvert ou non). La chute a été brutale : 36,5 points en moins par rapport à l'année dernière. Il en est de même pour les Prix Moyens et les RevPAR qui ont baissé de respectivement 15,3% et 60,7% par rapport à l'année dernière sur l'ensemble des 7 premiers mois de l'année. Les hôtels de la région Île de France et plus particulièrement ceux de la ville de Paris ont étés les plus impactés, en raison de leur plus forte dépendance aux visiteurs internationaux.

Même si cela paraît loin aujourd'hui, les deux premiers mois de l'année se sont caractérisés par des taux d'occupations similaires voire même légèrement supérieurs à ceux de 2019. Ensuite, la crise sanitaire et le confinement de la mi-mars ont fait chuter les TO jusqu'à atteindre le niveau du mois d'avril qui est à la fois le point le plus bas de l'année mais aussi la plus forte chute relativement à l'année précédente. Les hôtels parisiens et franciliens ont étés impactés de façon bien plus importante que les hôtels des autres régions de France. Après les différentes phases de dé-confinement dont la première a débuté à la mi-mai, les taux d'occupation se sont mis a remonter progressivement en se rapprochant lentement de la normale, avec une relance plus rapide pour la province en raison de la forte envie de voyager après le confinement. Cet envie a aussi été poussée par différents acteurs du tourisme et le gouvernement qui ont encouragé les gens à voyager à l'intérieur du pays à compter de la suppression de la règle des 100 km au mois de juin. Paris et sa région n'ont pas pu bénéficier d'une reprise aussi rapide en raison de la prédominance dans cette zone du tourisme d'affaires et du tourisme international.

Les prix moyens ont eux aussi particulièrement baissé au mois d'avril, en raison d'une baisse importante de TO au mois de mars, mais aussi d'un déplacement de l'offre : les hôtels haut de gamme étaient alors fermés, tandis que certains hôtels super-économiques sont restés ouverts, notamment pour répondre aux besoins d'hébergement des personnes en "première ligne".  Au mois de juillet, les hôtels ont cependant réussi à réduire l'ampleur de la baisse (-16,8% seulement comparé au -39,2% au mois de juin), grâce aux réouvertures et à la reprise progressive du taux d'occupation. Les premières données du mois d'août indiquent que les prix moyens se sont quasiment normalisés, augmentant même dans certains établissements bien exposés aux clientèles de vacanciers français.

Le RevPAR national moyen a beaucoup été impacté par la baisse conjointe de la fréquentation et des prix. Tandis qu'il était aux alentours de 53€HT avant la crise, il est passé à moins de 20€HT en mars pour atteindre un plus bas historique (2,2€HT) au mois d'avril soit 96,5% de moins qu'en 2019. De mai à juillet il reprend progressivement en raison de la reprise de l'activité.  Cette reprise est cependant hétérogène en fonction des régions. En raison d'une reprise très inégale des taux d'occupations, Paris et la région Ile de France ne bénéficiaient pas des mêmes performances que la province. Le RevPAR était en juillet de 17,0€HT en Ile de France (-81,6%), alors qu'il était de 43,6€HT en province (-34,9%).

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?