Accéder au contenu principal

Analyses

Octobre 2021 : une France hôtelière à plusieurs vitesses, des signaux positifs

Octobre 2021 a confirmé la reprise de l’activité hôtelière, même si les dynamiques restent hétérogènes. Fait notable, les grandes métropoles, particulièrement impactées par la crise jusqu'ici, voient enfin elles aussi leur performances s'améliorer sensiblement. Lyon, Marseille et Lille notamment sont proches de leurs niveaux d'activité pré-COVID, tandis que l'Ile-de-France rebondit enfin plus franchement.

En octobre, le taux d’occupation moyen des hôtels français s'est élevé à 61,8%. Par rapport à la même période en 2020, cela représente une augmentation de 25,5 points, mais c'est encore -10,6 points en-deçà d'octobre 2019. Le recul des prix moyens s'étant lui aussi pratiquement interrompu (-2,3% au global, avec une stabilisation en budget et un retour à une dynamique haussière en haut de gamme & luxe), le RevPAR d'octobre est de seulement -16,6% plus faible qu'avant-crise.

Mais si ces chiffres témoignent d’une certaine reprise par rapport à 2020, les dynamiques restent encore assez variables selon les gammes, avec des baisses de RevPAR allant de -9% en hôtellerie budget à -18,9% en haut de gamme et luxe. A noter que cette dernière catégorie a d'ores et déjà enclenché un rebond de ses prix (+4%) alors que ses taux d'occupation sont encore de -17,2 points inférieurs aux niveaux d'octobre 2019.

Rappelons aussi que la région Parisienne est celle ayant été le plus durement affectée par la crise. L’arrêt quasi net du tourisme d’affaires durant la crise a en un impact considérable sur l’hôtellerie en Ile-de-France. Cependant aujourd'hui, la tendance est plutôt à la reprise du tourisme d’affaires et à la reprise progressive de la demande en haut de gamme, ce qui explique les performances en hausse de l’Île-de-France. Ainsi, le RevPAR en octobre 2021 y atteint 72,4€ HT, soit une augmentation inhabituelle de +18% par rapport au mois de septembre 2021, et un repli de "seulement" -29% par rapport à octobre 2019 (contre -66% en moyenne sur les 10 premiers mois de l'année).

La reprise progressive du tourisme d'affaires profite également à d'autres villes telles que Lille et Lyon qui signent respectivement à -2,6% et -2,3% de RevPAR par rapport à la même période en 2019. Certaines métropoles, à l'instar de Marseille (+1,3%), affichent même des RevPAR en hausse par rapport à octobre 2019.  A l’échelle de la Province dans son ensemble, le repli de RevPAR est de mieux en mieux contenu : -4,7% sur le mois, relativement à 2019.

En définitive, la fin d’année semble marquer un changement dans certains dynamiques. Si les performances continuent de s'améliorer peu à peu à l’échelle de la France, la reprise progressive du tourisme d’affaires et l'amélioration globale des performances font que la capitale et les grandes métropoles, en retard jusque-là, sont maintenant elles aussi concernées par la dynamique de reprise.

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?