Accéder au contenu principal

Tendances

Octobre 2020, la rechute se poursuit dans l'hôtellerie française

Après la reprise de mai à août, la rechute de septembre s'est amplifiée en octobre, en raison notamment d'un début de deuxième vague sanitaire et de mesures plus restrictives, telles que le couvre-feu, mises en place pour contrer cette deuxième vague.

En octobre 2020, le Taux d'Occupation pour la France s'est élevé à 36,4% soit 35,9 points de moins qu'en octobre 2019. Cet écart était de -33,5 points en septembre. Le constat est le même pour l'évolution du RevPAR, avec en octobre une baisse de 62,7% soit une dégradation là aussi légèrement supérieure aux -59,4% de septembre. Le tourisme d'affaires n'a toujours pas repris et les vacances de la Toussaint n'ont pas réussi à compenser cette absence de tourisme d'affaires. Le couvre-feu a aussi pu être la cause de l'annulation d'un certain nombre de séjours dans les métropoles concernées.

 

Au niveau des zones géographiques, de la même façon que lors du confinement de mars à mai et de la période de déconfinement, ce sont toujours les hôtels parisiens et franciliens qui sont les plus touchés. Cela se vérifie à la fois dans les évolutions de TO et de RevPAR, mais aussi dans leurs valeurs absolues. Les Taux d'occupation et RevPAR de de Paris sont de 18,3% et 19,2€ (respectivement -68,3 pts et -86,9% par rapport à 2019) alors que ceux de la province étaient de 41,5% et 28,4€ (respectivement -25,9 pts -46,3% par rapport à 2019). La province a tout de même pu, quoique dans une moindre mesure qu'habituellement, profiter de la première semaine et demi de vacances de la Toussaint avant la mise en place du deuxième confinement. En ce qui concerne la région parisienne, les entreprises évitent toujours les déplacements non nécessaires et le couvre-feu a pu être la cause d'une annulation importante de séjours de loisir au sein de la région.

La fin du mois d'octobre a été marquée par le début du deuxième confinement, moins sévère que le premier. Cela pose des interrogations sur les performances à venir de novembre. La formule plus adoucie de ce 2e confinement devrait certes en réduire l'impact sur l'hôtellerie relativement aux mois de mars-avril dernier, mais alors que les hôtels ferment de nouveau leurs portes, la question qui se pose est plutôt : jusqu'où ira la rechute ?

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?