Accéder au contenu principal

Tendances

Mai 2020 : une lueur d'espoir au bout du tunnel

Après avoir été au plus bas en avril, l'industrie hôtelière européenne est toujours dans le rouge, bien qu'un certain degré de stabilisation ait été atteint ce mois-ci. Avec le dégel de certains marchés à la fin du mois de mai, quelques améliorations très modestes ont été enregistrées.

Les TO ont légèrement augmentés (6,8 %), mais ce niveau représente toujours une baisse de 67,8 points de pourcentage par rapport à mai 2019. Les prix sont en baisse de 38,6 %, soit 64,1€ hors taxes, ce qui conduit à un RevPAR global de 4,4€ hors taxes. Cela représente une baisse de 94,4 % par rapport à l'année précédente, mais tout de même une très légère amélioration par rapport à la chute qui a été enregistrée au cours du mois d'avril 2020.

Comme en avril 2020, c'est le segment super-économique qui a le moins souffert ce mois de mai et c'est la seule catégorie qui a réussi à atteindre un TO à deux chiffres. A 15,0%, le taux d'occupation du segment a connu une baisse de -52,8 points. Les prix moyens ont baissés de 13,5 %, ce qui a mené à un RevPAR qui s'élève à 6,7 euros hors taxes et à une diminution de 80,8 % par rapport à l'an dernier. Dans le segment économique, le TO est en baisse de 67,1 points (8,2 %), les prix ont baissés de 21,7 % (59,9 euros hors taxes) et le RevPAR a chuté de 91,5 % (4,9 euros hors taxes). L'offre milieu de gamme se caractérise par un taux d'occupation et un prix moyen en baisse de 69,4 points et de -26,3% respectivement, d'où une baisse de -94,6% du RevPAR. Avec un fort recul du tourisme d'affaires et international, il n'est pas surprenant que le marché haut de gamme continue à stagner : alors que le taux d'occupation atteint 3,3 % et que les prix baissent de 36,0 %, le RevPAR baisse de 97,3 %.

Les chiffres cumulés depuis le début de l'année restent négatifs, car les effets de la crise du coronavirus détériorent encore les gains du début de l'année ; le TO est en baisse de -36,6 points (31,6%), les prix ont diminué de 7,2% (89,2 euros hors taxes) et le RevPAR a baissé de 57,0% (28,2 euros hors taxes).

Bien que le mois de mai soit caractérisé par une certaine hétérogénéité en termes de confinements et de fermetures de l'économie, toutes les destinations européennes sont encore globalement affaiblis par des pertes de plus de 90% de RevPAR.

Le Royaume-Uni (9,3 % ; -71,7 pts), l'Allemagne (8,5 % ; -67,1 pts) et la France (8,0 % ; -60,0 pts) se portent le mieux en termes d'occupation. Pourtant, par rapport aux autres destinations européennes, le marché allemand est celui qui a le mieux réussi à modérer l'impact de la crise, puisqu'il a enregistré la plus faible baisse de RevPAR (-90,8 %) grâce à des prix quelque peu résistants (79,4 euros hors taxes ; -17,7 %). Avec un RevPAR de 6,7 euros hors taxes, l'Allemagne a été le marché le plus performant en mai, devant des pays tels que la France (4,3 euros hors taxes), le Royaume-Uni (5,5 euros hors taxes) et les Pays-Bas (4,6 euros hors taxes).

Les marchés d'Europe du Sud ont enregistré certaines des plus fortes baisses de performance. L'Espagne, l'Italie et le Portugal ont passés sous la barre des 2 euros et affichent respectivement des RevPAR de 1,2 euro hors taxes, 1,9 euro hors taxes et 1,3 euro hors taxes.

Tendances Europe Mai 2020Infogram

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?