Accéder au contenu principal
Dossier :

Les dessous de l’hébergement collaboratif

Dérivé de l’économie de partage, l’hébergement collaboratif s’est fait une place dans l’industrie du tourisme. Si la notion de partage reste pour certains au coeur du concept, d’autres en ont fait une véritable profession. Mais le brouillard réglementaire qui l'entourait est en train de se dissiper, et les législations de se durcir... L’hébergement collaboratif n’en reste pas moins une nouvelle offre qui trouvera sans doute à terme sa place sur le marché. Hospitality ON a mené l'enquête sur ce nouveau format : panorama des acteurs majeurs, analyse de la professionnalisation de l'industrie, et contextes juridiques et fiscaux applicables sur les principales destinations européennes.







  • Retrouvez dans ce dossier un portrait des acteurs, sous la forme d'un panorama de différentes sociétés présentes sur le marché à l'international, avec des données clés comme la répartition par types des hébergements proposés sur Airbnb, ou encore le face à face entre le parc d'Airbnb et de HomeAway dans certaines destinations en France, et l'évolution de leur parc au cours des dernières années.




  • Un décryptage du processus d'industrialisation du secteur : Comment certains utilisateurs des plateformes de l'hébergement collaboratif se sont-ils éloignés du concept initial, basée sur la philosophie du partage ? Pourquoi peut-on parler de professionnalisation ? Le tout alimenté de données (voir l'extrait illustré ci-dessus) illustrant les dérives du concept en Europe dénoncées par l'UMIH et par Katharina Theele de l'Hotelverband Deutschland (IHA), qui vous feront partager leur vision de la nécessité de faire évoluer le cadre règlementaire qui s'applique à la location de courte durée entre particuliers.




  • Vous envisagez de vous lancer et mettre votre propre hébergement en location sur ces plate-formes ? ou en tant que professionnel, comprendre les spécificités des cadres juridiques et fiscaux applicables à la location de courte durée entre particuliers, par opposition aux structures touristiques traditionnelles ? Vous apprécierez le défrichage de la jungle des réglementations et régimes fiscaux qui s'appliquent à la location de courte durée entre particuliers. L'analyse porte sur plusieurs pays et régions d'Europe, notamment là où l'on compte  de nombreuses résidences secondaires potentiellement commercialisables sur ces plate-formes: France, Espagne (Catalogne, Baléares, Canaries), Italie, Portugal, Grèce et Allemagne (Land de Berlin)




































 










































 
Achetez le dossier au format PDF
 
 








9,00€ HT
 








































 
Profitez de tous les contenus du site : articles + dossiers exclusifs en illimité
 








Je m'abonne
 


 
























 
Déjà abonné ? Identifiez-vous pour profiter des articles du dossier
 


 
Chargement...

Vous avez consulté 10 dossiers. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder au dossier suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?