Accéder au contenu principal

Tendances

Juin 2021: en Europe, l'industrie hôtelière prête à décoller

Avec l’arrivée de la saison estivale et un semblant de « retour à la vie d’avant », la grande majorité des pays européens ont vu leurs performances hôtelières s’améliorer au mois de juin 2021 par rapport au mois précédent.

Après un mois de mai en légère amélioration avec des performances en hausse, le mois de juin est plus encourageant pour les hôteliers européens. En effet, le taux d'occupation global au niveau européen a nettement progressé s’établissant à 37,8% en juin contre 25,6% en mai. Ce niveau, qui reste tout de même en baisse de 43,4 points par rapport à l’avant-crise, est bien au-dessus des performances de l’an passé (+19,4 points).

En termes de gamme, les segments moyen et haut de gamme sont bien entendu les plus touchés avec une baisse de RevPAR de 64,8% et 72% respectivement par rapport à l’avant-crise. Toutefois, comme sur l’ensemble des segments, ces évolutions sont moins négatives que celles du mois précédent attestant que le secteur de l’hôtellerie en Europe se rétablit progressivement de la crise.

Le Royaume Uni, la France et le Luxembourg font partie des pays européens enregistrant les taux d’occupation les plus élevés avec des niveaux compris entre 42,1% et 48,7%. Ces trois pays, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Pologne, et la Grèce enregistrent des taux d’occupations supérieurs à 30%. A l’inverse, les taux d’occupation de la Lettonie, de la Hongrie et de la République Tchèque ne parviennent pas à dépasser les 20%. La Lettonie est de fait le seul pays à enregistrer une baisse de son taux d’occupation entre le mois de mai et de juin (-10,8 points).

En juin 2021, la France est le pays le moins touché par les évolutions de RevPAR avec une baisse de moins de 60% par rapport à l’avant-crise, suivi du Royaume-Uni et du Luxembourg avec des baisses de 60% à 62%. En revanche, la République Tchèque observe toujours une forte baisse de RevPAR au moins de juin (-86% par rapport à son niveau d’avant-crise).

De grandes disparités sont donc toujours observées au sein de l’Europe et le vieux continent maintient des niveaux de performances bien en dessous des niveaux de l’avant-crise. Cependant, dans l’ensemble, les performances hôtelières suivent la même tendance avec des résultats plutôt encourageants.

 

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?