Accéder au contenu principal

Tendances

Janvier 2019 : l'horizon s'assombrit pour les hôteliers européens

Début d'année en demi teinte pour les hôteliers européens qui enregistrent des performances moins encourageantes que début 2018.

Comparé à janvier 2018, la destination enregistre des performances positives avec au global +3,2% de RevPAR mais cette évolution est due uniquement au maintien de la hausse des prix +2,7% par rapport à janvier 2018 et non pas au nombre de clients qui stagne +0.3 point contre +1,5 point début 2018. Dans la continuité de la fin d'année 2018 c'est le segment économique qui affiche la meilleure santé avec + 4,8% au RevPAR porté par un taux d'occupation en progression de +1,0 point et des prix moyens en progression de 3,0%.

Les segments budget et moyen de gamme stagnent à +0,1 point avec une progression des prix moyens de respectivement +4,2% et +3,3% qui peinent à maintenir un RevPAR en hausse de +4,3% sur le super économique et +3,4% sur le moyen de gamme. Le segment haut de gamme est à la traine avec une progression de +2,1% du RevPAR tirée par des prix moyens en croissance de +2,2%. Là encore stagnation du taux d'occupation à -0.1 point.

6 destinations sur les 15 présentent dans le panel affichent des taux d'occupation en baisse et 5 d'entre elles n'atteignent pas 1 point de progression.

 

En dehors du leader, un trio de tête en petite forme :

L'Autriche ressort grande gagnante parmi les pays européens du panel. C'est la seule destination à afficher une progression du RevPAR à deux chiffres avec +14,2% soit 51,20€ HT. C'est la destination qui performe le mieux sur les taux d'occupation avec une progression de +6,2 points, les hôteliers ont augmenté leurs prix de manière modérée. La capitale autrichienne affiche +20,2% au RevPAR grâce à un TO en progression de +7,7 points et des prix moyens à +4,3%.

Viennes

Le Portugal suit avec un RevPAR à +6,7%, tiré par une hausse des prix moyens de +4,7% et une légère progression de +1,0 point de la fréquentation. Lisbonne maintient un RevPAR en hausse de +5,2% par une hausse des prix de 8,9% le remplissage étant en léger recul de -2,0 points. C'est la région du Algarve qui tire les performances vers le haut avec des taux d'occupation à +7,6% ce dont les hôteliers ont profité pour augmenter les prix de +16,9%. 

La Hongrie ferme le podium avec un RevPAR en progression de +6,1% uniquement tiré par la progression des prix à + 5,9% quand le taux d'occupation stagne à +0,1 point. Budapest perd -0,5 point au taux d'occupation et maintient son RevPAR à +5,9% par une augmentation des prix de + 7,0%.

Des challengers qui gonflent les prix pour maintenir leur progression :

Tout comme ses voisins européens, l'Allemagne maintient une croissance de son RevPAR à + 5,9% par une montée des prix moyens de +4,3% alors que le TO progresse à peine de +0,9 point. Munich (+29,1%), Berlin (+14,1%) et Nuremberg (+11,6%) affichent les meilleures progressions. Notamment grâce à la fréquentation pour Berlin (+5,9 points) et Munich (+5,0 points). Cologne et Dusseldorf affichent un timide début d'année mais restent dans le positif alors que toutes les autres agglomérations allemandes affichent des performances négatives.

Seule Bruxelles tire son épingle du jeu en Belgique et permet à la destination de maintenir son RevPAR à +4,6% par une montée des prix moyens de +3,2% alors que la fréquentation se maintient à +0,8 point. La capitale du Plat Pays progresse de +7,4% au RevPAR portée par un taux d'occupation à +2.1 points et des prix en progression de +3,8%.

Bruxelles

Avec 4,5% de progression de son RevPAR, la Pologne est l'un des rares pays à pouvoir compter sur une augmentation significative de ses taux d'occupation à +1,6 point accompagné d'une hausse modérée des prix moyens +1,5%. Wroclaw affiche une insolente progression de 20% au RevPAR soutenue par un TO en hausse de 7,1 points, ce qui permet une augmentation des prix de +5,0%. La capitale Varsovie perd -0,3% de RevPAR avec -0,7 point d'occupation et des prix en stagnation à +0,8%.

La France arrive bonne 7ème en termes de performance au RevPAR avec un timide +3,2% uniquement porté par la hausse des prix moyens +3,3% le taux d'occupation étant en parfaite stagnation. Malgré la fashion week, les hôteliers souffrent d'une image de marque qui commence à se dégrader. Plus de détails dans l'analyse dédiée spécifiquement au marché France.

Les derniers peinent à rester dans le vert :

En queue de peloton, la République Tchèque signe un timide +2,3% de RevPAR impacté par une baisse de TO de -1,2 point. Les hôteliers ont néanmoins fait progresser leurs prix de +4,7%.

Le Royaume-Uni progresse très timidement au RevPAR de +0,2 point et maintient son RevPAR dans le vert à +2,2% par une augmentation des prix de +1,8%. Au global, c'est le segment économique qui progresse sur les taux d'occupation à +1,3 point les autres segments étant en stagnation à -0,1 point pour le milieu de gamme et -0,2 point pour le haut de gamme. Au niveau des agglomérations, seules Londres, Birmingham et Manchester sont au vert.

Le Luxembourg suit avec un RevPAR en progression de +1,6% soutenu par une augmentation des prix moyens de +5,2% les taux d'occupation étant en chute de -2,3 points.

L'Espagne reste dans le vert avec un RevPAR à +1,2% porté par les prix +1,1% la fréquentation des établissements étant stable à +0,1 point. Malgré un bon de +14,3% du RevPAR sur le segment économique (+4,9 points d'occupation et +4,7% pour les prix moyens), les performances du RevPAR sur les segments moyen (+1,2%) et haut de gamme (-0,4%) dégradent la progression globale de la destination.

Quatre destinations européennes dans le rouge par rapport à janvier 2018 : 

Les Pays-Bas ouvrent la marche des destinations dont le RevPAR est en baisse avec une petite régression à -0,2% due à un TO à -0,2 point et une stagnation des prix à +0,1%. L'économique (-3,0%) et le milieu de gamme (-1,5%) tirent les performances vers le bas malgré le maintient à +2,9% du haut de gamme. Amsterdam (-2,4%) et Eindhoven (-7,7%) décrochent au RevPAR alors que Rotterdam (+7,8%), Utrecht (+2,6%) et La Haye (+1,5%) restent dans le positif.

Amsterdam

L'Italie perd -2,5% au RevPAR malgré une baisse des prix de -0,6% le TO perd -1,1 point. Malgré un maintien du RevPAR pour le segment économique +10,5% poussé par une hausse des prix moyens de +7,5% et une fréquentation en légère progression de +1,7 point, les performances nationales plongent, tirées vers le bas par les segments milieu et haut de gamme qui perdent chacun respectivement -1,9 point et -1,1 point au taux d'occupation. Seul Turin parvient à maintenir son RevPAR à +0,6%, les autres agglomérations étant en chute avec jusqu'à -22,1% au RevPAR pour Naples.

La Grèce, avant dernière du panel démarre l'année avec un RevPAR en baisse de -4,6%. Malgré une baisse des prix de -0,3% le taux d'occupation régresse de -2,1 points. Athènes perd -8,7% au RevPAR due à une chute de -5,2 points du taux d'occupation, les prix ayant été maintenus à +2,6%.

Bonne dernière, la Lettonie qui postait jusqu'à maintenant de belles performances, dévisse de -10,8% au RevPAR avec une baisse de TO de -4,5 points (la plus forte du panel) et des prix en baisse de -2,4% (également la plus forte baisse du panel).

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?