Accéder au contenu principal

Tendances

Décembre 2020, le secteur hôtelier français n'est pas à la fête...

Après une nouvelle période de confinement et malgré les fêtes de fin d’année, les voyants du secteur hôtelier restent dans le rouge.

En Décembre 2020, malgré la sortie d'un deuxième confinement et la période des vacances de fin d'année, la France a affiché un taux d'occupation de 22% soit une baisse de 35,3 points par rapport à l'année précédente. Couplé à une dégradation des prix moyens de 30,7%, il en résulte un RevPAR de seulement 13,8€ par chambre, soit une baisse conséquente de 73,4% par rapport à 2019.

Paris reste certainement une des villes les plus touchées par un manque à gagner sur les clientèles d’affaires et étrangères : son taux d’occupation est directement impacté par une baisse de 58,2 points (11,4%) et en conséquence une des baisses les plus importantes de RevPAR en France, se fixant à 11,6€ soit 88,7% de diminution par rapport au même mois de l’année dernière.

 

L’agglomération de Strasbourg n’est pas à la fête non plus. L’annulation de son marché de Noël mais aussi l’absence des parlementaires européens ont très grandement affecté Strasbourg sur ce mois de Décembre. Avec un taux d’occupation à 17,6% (-63,9 points) et un RevPAR de 10,1€ (-89,2%), l’agglomération est durement touchée sur une période qui lui est d’ordinaire bénéfique.

La Province résiste mieux comme elle a pu le montrer depuis le début de la crise avec des chiffres certes en décroissance mais parfois supérieurs à ceux de la capitale. Le taux d’occupation s’est fixé à 23,6% soit une perte de 28,5 points par rapport à 2020 et le RevPAR s’est établi à 14,1€ par chambre construite, soit en baisse de 64,9%.

A noter que la fermeture des stations de ski sur décision du gouvernement a privilégié les destinations littorales durant une période où les destinations de montagne sont habituellement favorisées. A l’échelle départementale cela peut être illustré par la Haute Savoie avec une baisse de 38,1 points de son TO et 77,2% de son RevPAR, ou les Hautes Alpes avec une diminution de 32 points de TO et de 74,8% de son RevPAR. En comparaison, des départements littoraux comme le Finistère (-17,1 pts de TO et -43,8% de RevPAR) ou la Charente Maritime (-20,1 pts de TO et -53,7% de RevPAR) ont montré plus de résilience sur la même période.

Décembre 2020 ne marque toujours pas un retour vers des niveaux proche de ceux de l'année 2019 même si une amélioration est à noter par rapport au mois de novembre, bien touché par le deuxième confinement, dont le RevPAR global avait chuté de 82,0%, contre 73,4% pour le mois de décembre.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?