Accéder au contenu principal

Tendances

Août 2018 : un été flamboyant pour l’hôtellerie française

Les hôteliers français ont vécu un été resplendissant avec une fréquentation qui continue d’augmenter en août et des prix qui bondissent. Alors que certaines villes déçoivent comme Bordeaux et Marseille, d’autres se révèlent à l’instar de Lilles et Rennes ; enfin Paris et son agglomération brillent de mille feux.

Juillet 2018 était encourageant pour l’hôtellerie française et préfigurait une saison estivale prospère. L’été 2018 aura été réussi pour l’industrie qui affiche des performances à la hausse par rapport à l’année dernière, et ce sur l’ensemble des catégories.

Le Taux d’Occupation a augmenté de 1,8 point au global en France par rapport à aout 2017, entraîné par le haut de gamme qui bondit de 5,5 points. Les autres catégories progressent également comme le moyen de gamme qui grimpe de 3,4 points mais le super-économique accuse une baisse de 2,1 points pour se fixer à 72,4%.

La chute du TO du super-économique aura été impactée par la très forte hausse des prix du segment (+5,0%). Toutes catégories confondues, les Prix Moyens augmentent de 4,9%, croissance poussée par l’ensemble des segments.

Août 2018 aura été une excellente saison pour les hôteliers opérant sur le haut de gamme qui enregistrent une évolution de leur RevPAR de 10,7%. Ces derniers ont réussi le double challenge d’augmenter leur PM (+2,7%) tout en faisant croitre de manière conséquente leur fréquentation. Au global, le RevPAR en France bondit de 7,5%. Un mois d’août flamboyant.

 

Paris l’été brille de mille feux

Paris Intra-muros affiche les plus belles performances en France avec un RevPAR sursautant de 22,6% (!) par rapport à l’année précédente et se fixant à 107,5€ H.T. Son Taux d’Occupation a grimpé de 8,2 points et son Prix Moyen de 9,7%. L’accueil des Gay Games du 4 au 12 août avec plus de 10 000 participants a participé aux évolutions des performances de la capitale.

La hausse bénéficie à l’ensemble de la région qui continue de gagner en attractivité l’été. Ainsi l’agglomération parisienne (sans compter Paris Intra-muros) gagne 6,1 points de TO, 9,7% de PM et voit son RevPAR grimper à 71,2 euros (+19,5%). Versailles aurait accueilli un nombre record cet été, et bénéficie de la réouverture du hameau de la Reine.

 

La Côte d’Azur reste une valeur sure

Les hôteliers azuréens auront retrouvé le sourire cette saison. Après un mois de juillet 2017 réussi, Nice plafonne à des niveaux de fréquentation stratosphériques (91,2% avec une hausse de 0,9 point par rapport à août 2017). La ville de Garibaldi en aura profité pour augmenter ses prix (+4,6%) impactant logiquement à la hausse son RevPAR (+5,6%) atteignant 145,0 € TTC.

Cannes connait certes un TO moins élevé (84,4%, en hausse de 0,9 points) mais, portée par son offre conséquente haut de gamme, elle enregistre des prix moyens à des niveaux bien supérieurs (353,3 € H.T., +1,6%). Cette dernière compte capitaliser sur son succès auprès des clientèles aisées en étoffant son offre de luxe et rénover la Croisette (10 millions d’euros d’investissement sont prévus).  

 

Rennes, révélation de l’été 2018 ?

Depuis l’arrivée du TGV, Rennes ne cesse plus d’attirer de visiteurs et de gagner en popularité auprès des touristes. Celle-ci développe son offre adressée aux clientèles d’affaires et propose un nouveau centre des Congrès (Le Couvent des Jacobins), tout en gagnant en attractivité auprès des vacanciers estivaux. Dans le prolongement du mois de juillet, aout 2018 enregistre d’excellentes performances pour les hôteliers. Ceux-ci gagnent par rapport à août de l’année précédente 2,7 points de TO, 7,7% de PM et connaissent une croissance de leur RevPAR de 12,6%.  Ce dernier, à 37,2 € H.T. est à des niveaux certes inférieurs que celui d’autres villes, mais montre un certain potentiel pour les prochaines années.

 

D’autres surprises et quelques déceptions

Lille (+14,4% de RevPAR par rapport à aout 2017) Rouen (+8,7%), Montpellier (+6,3%), ainsi que d’autres villes auront réussi à tirer parti de l’amélioration de la conjoncture économique en Europe pour augmenter leurs fréquentation et prix. D’autres cités déçoivent : Marseille n’arrive pas à trouver son public en août (-2,2 points de TO) et accuse une baisse de son RevPAR de 1,1%. Bordeaux qui avait connu un excellent été 2017 accuse un contrecoup cette année au niveau de sa fréquentation (-3,5 points), le boom de son offre hôtelière pourrait expliquer cette évolution. La belle endormie se prépare pour les vendanges plus calmement cette année ; d’autres villes auront apporté cet été un millésime plus riche.

 

 

 

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?