Accéder au contenu principal

Actualités

Une progression ralentie au mois de mai

Mois de mai en demi-teinte pour l’hôtellerie européenne. La croissance du revenu par chambre reste soutenue (+5,4%), mais le résultat aurait pu être meilleur sans un recul de 1,3 point de la fréquentation. Cette baisse freine la progression d’ensemble, car, en parallèle, les prix moyens poursuivent leur hausse continue (+7,3%).

La croissance de l’hôtellerie européenne s’est ralentie au mois de mai dernier. Avec une progression de 5,4 % contre 11,8 % sur douze mois cumulés, le revenu par chambre continue toujours de croître à bon rythme. Mais la fréquentation des établissements a souffert pendant ce mois marqué par de nombreux ponts. Le taux d’occupation global est en recul de 1,3 point – en comparaison, il est vrai, d’un excellent cru 2006 en la matière. Seule la catégorie 2* réussit à faire jeu égal avec l’année précédente. La chute est plus marquée dans les catégories super-économiques, qui n'ont pas compensé la pause dans le tourisme d’affaires par une meilleure présence de la clientèle loisirs. Fort heureusement la marge de manœuvre reste importante à l’échelle européenne. Les prix moyens enregistrent une hausse de 7,3%. Le segment haut de gamme continue de tirer les résultats d’ensemble grâce à une hausse des prix moyens de 8,7 %. Contrebalançant largement une baisse de 1,4 point du TO, son RevPAR progresse de 6,6%. Le revenu par chambre des segments milieu de gamme (+3,5 %) et économique (+4,5%) résiste également bien. En revanche, les catégories 0* et 1* n’arrivent pas à compenser la baisse de fréquentation et réalisent un mois dans la même lignée que mai de l’année dernière.Les disparités sont fortes à l’échelle européenne. La baisse de la fréquentation est générale. Mais certains pays n’ont pas réussi à compenser ce repli du taux d’occupation par une progression du prix moyen. Accompagnée par son voisin hollandais (-2,0%), la Belgique fait figure de mauvais élève en la matière avec un recul du RevPAR de 8,5%. Le résultat de l’Allemagne, qui se préparait l’an dernier à accueillir la Coupe du monde, souffre également de la comparaison (-1,0%) en raison d’un fort recul de sa fréquentation (-4,4 pts). En revanche, dans ce contexte particulier, le Royaume-Uni (+7,2%), l’Espagne (+7,4 %) et l’Autriche (+7,6%) réalisent de très belles performances. L’Italie également qui frôle les 4 % de croissance. Entre weekends électoraux et ponts du mois de mai, la France est en retrait par rapport à la plupart de ses voisins européens. Son revenu par chambre est en retrait de 2,5%. A l’Est de l’Europe, la Pologne confirme sa reprise (+4,6%), à la différence de la Hongrie (7,6%), marquée par une fréquentation en berne (5,2 points).

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?