Accéder au contenu principal

Actualités

Septembre en Europe : les affaires toujours en berne

L’hôtellerie européenne maintient son rythme de (dé)croissance autour de -15 %. Le mois de septembre, révélateur du climat économique avec une forte majorité de clientèle affaires, n’a pas enregistré d’amélioration majeure, notamment du côté des prix moyens.

L’hôtellerie européenne maintient son rythme de (dé)croissance autour de -15 %. Le mois de septembre, révélateur du climat économique avec une forte majorité de clientèle affaires, n’a pas enregistré d’amélioration majeure, notamment du côté des prix moyens. Le marché de l’hôtellerie euro­péenne démontre en septembre une certaine stabilisation de ses résultats globaux. Le revenu par chambre décline de 15,4% pour le mois écoulé et de 15,3% sur l’ensemble de la période des douze derniers mois. Finalement, la rentrée s’est révélée moins fa­vorable que la période estivale. Ceci est une preuve sup­plémentaire que la clientèle Affaires, internationale en par­ticulier, se serre toujours la ceinture et n’a pas retrouvé la confiance dans une reprise économique à court terme. Cette attitude attentiste pénalise toutes les catégories hôtelières à l’exception du segment super-économique, le haut de gamme étant bien évidemment le plus touché comme les mois précédents.Rares sont les pays à pouvoir réellement se satisfaire de leur mois de septembre. L’Autriche, grâce à une bonne performance de Vienne soutenue par plu­sieurs congrès médicaux, enregistre le plus léger fléchis­sement (-3,6%) au plan européen, suivie de la France, seul autre pays européen à afficher une baisse à un chiffre de son RevPAR (-8,0%). A l’inverse, si l’Autriche joue sa partition en solo sur un mode allegretto, ses voisines du centre de l’Europe laissent entendre un tempo beaucoup plus lent. La Hongrie (-24,8% en septembre) et la République Tchèque (-39,6%) ont depuis longtemps perdu le rythme de croissance qui était le leur il y a encore deux ans. Pourtant, tout n’est pas totalement négatif. Plusieurs grandes métropoles européennes affichent à la fois des TO très élevés et une baisse limitée, voire même une progres­sion de la fréquentation : Barcelone (-1,0 point), Genève (-0,8 point), Paris (-0,7 point), Porto (+0,0 point), Rome (+0,1 point), Londres (+1,7 point), Moscou (+3,5 points) et Istanbul (+7,8 points). Certes, ces résultats sont quel­quefois atteint au dépens du prix moyen (-23,6% à Rome et –40,9% à Moscou), mais ces résultats sont encoura­geants pour l’avenir.Ce mois, traditionnellement très actif, témoigne d’une nou­velle régression de la demande (-4,8 pts). En deux ans, le TO moyen du mois de septembre est passé de 79,1 % en 2007 à 70,5 % cette année. Cela pèse sur la capacité des hô­teliers à maintenir un prix moyen élevé. Celui-ci a perdu près de 10% pour le mois écoulé. Ce scénario devrait se poursuivre quelques mois encore. Si certaines villes euro­péennes commencent à éprouver un léger mieux en matière de fréquentation, les prix moyens attendront avant de re­partir à la hausse.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?