Accéder au contenu principal

Tendances

Septembre 2018 : l’hôtellerie française swingue avec les bonnes performances

L’organisation d’événements à ampleur internationale et un climat des affaires en amélioration ont permis à l’hôtellerie française d’enregistrer une forte croissance de ses performances en septembre.

Au global en France, le taux d’occupation augmente de 1,4 point par rapport à septembre de l’année précédente. Cette hausse est portée par tous les segments à l’exception du budget qui décroît (-0,6 point). Le haut de gamme est le seul à franchir la barre des 80 % en se fixant à 83,3%. Les prix bondissent dans tous les segments et au global ils croissent de 8,9%.

Ces mouvements entrainent une hausse du RevPAR sur le territoire de 10,9%. Les segments moyen et haut de gamme sont les véritables moteurs de cette croissance avec des TO en hausse de plus de 2 points et des PM atteignant presque 10% de croissance chacun.

La clientèle d'affaires donne le tempo

L’hôtellerie française profite ainsi d’un climat des affaires qui s’améliore : ainsi selon l’Insee, la confiance des chefs d’entreprise se redresse. Autre fait encore plus important pour l’accueil de clientèles d’affaires étrangères, le territoire français aurait gagné en attractivité auprès des investisseurs germaniques : selon une étude de plus en plus d’entreprises allemandes souhaiterait investir en France. En 2016, seules 41 % des entreprises allemandes interrogées estimaient que la situation économique était bonne, en 2018, elles sont 90 % à le penser.

 

Paris mène la danse

La capitale et sa région enregistrent des performances hôtelières sans pareil.

Paris Intramuros voit ses TO frôler les 90% (89,4%); ils sont supérieurs à Londres (88,6%), Amsterdam (88,4%) et Vienne (87,6%) mais inférieurs à Berlin (89,9%), Lisbonne (92,0%), et Budapest (92,4%). Un climat des affaires en amélioration en France et une conjoncture économique européenne favorable permettent à la capitale de réussir sa rentrée avec un RevPAR en hausse de 20,5% tiré par une hausse des PM de 17,2% se fixant à 209,6€ H.T. 

En fin de mois et en même temps que la fashion week, était organisé le tournoi international de golf : la Ryder Cup. Cet événement à Saint Quentin (sud de Versailles) a attiré plus de 150 000 visiteurs et a permis aux hôtels avoisinant le parcours de golf d’enregistrer des performances spectaculaires

Pour plus de détails, consultez notre article : La Ryder Cup, événement gagnant pour les hôteliers

Ainsi l’accumulation de ces deux événements internationaux a énormément profité aux hôteliers de la ville Intramuros et a ceux de son agglomération. Cette dernière voit ses TO croitre de 4 points par rapport à l’année dernière et ses PM bondir de 15,4% impactant fortement son RevPAR  (+20,9%) qui atteint 128,7 € H.T.

 

D'autres métropoles en rythme

Certaines villes voient leurs TO et PM augmenter, signe du dynamisme économique des entreprises locales. Ainsi Grenoble connait une croissance de son RevPAR de 5,9%, Lyon de 6,2%. A Nantes où le secteur du digital se développe sur l’île Beaulieu, la cité enregistre une hausse de ses PM depuis le début de l’année (+6,3% en Year to date) entraînant le RevPAR vers des niveaux records.

Malgré une baisse de leurs TO, d’autres villes profitent également de la rentrée pour faire croître leur PM. Ainsi Toulouse voit ses prix croître de 3,3 %, Bordeaux et Rennes de 3,6%. Cannes qui a organisé son salon nautique (50 000 visiteurs dont plus de 50% viennent de l’étranger) voit ses PM dépasser la barre des 200 € H.T. en hausse de +8,8%.

 

A contrario, Strasbourg et Lille accusent une baisse de leur RevPAR. La cité nordique a été impactée par les performances mitigées de sa braderie : elle avait notamment connue une baisse de ses PM par rapport à l’année précédente.


Pour plus de détails, consultez notre article : La braderie de Lille 2018 a-t-elle été une si bonne édition ?

 

Après un été couronné de succès  dû aux retours des vacanciers en France, les hôteliers profitent d’un climat des affaires en amélioration pour performer en septembre. Si la tendance se poursuit jusqu’à la fin de l’année, 2018 pourrait être un millésime réussit pour l’hôtellerie française.

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?