Accéder au contenu principal

Tendances

Quand le Tour de France fait tourner la boutique des destinations

Entre grands évènements, changements de comportements des vacanciers et canicule, retour sur les destinations tendances de ce premier mois de grandes vacances scolaires en France. (2/3)

Outre l’ancienne région administrative Rhône Alpes, d’autres destinations se sont vues directement impactées par la traversée de cette épopée cycliste (dont l’itinéraire avec les dates est en image ci-dessous). Il y a tout d’abord l’ancienne région Auvergne, dont le TO a gagné +5,8 pts, mais aussi le Grand-Est, dont le RevPAR est en augmentation de +8,40%, ou encore l’Occitanie, dont le TO a pu maintenir une croissance positive, à hauteur de +1 point, alors que son PM a reculé (-0,80%), mais ce qui n’a pas empêché son RevPAR de s’équilibrer à +0,60%. Tour de France 2019

Par ordre chronologique, la région Grand Est a été une des premières régions traversées lors de cette édition. Après un départ de Bruxelles le week-end du 6-7 juillet, les cyclistes prennent la direction de la Lorraine, dont le TO a cru de +3,9 pts et le PM +7,30% en juillet. Les sportifs arrivent à Reims le 8 juillet, pour enchaîner le 9 vers Nancy. La cinquième étape se tient alors entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar, le 10 juillet. Ce soir-là, l’Alsace enregistre une hausse des nuitées, avec un taux d’occupation de 84,34%, en croissance de +14 points. Les prix aussi augmentent (+18,35%) tout comme le revenu par chambre disponible (+41,9%) qui atteint 63,57 €HT. Enfin, le sixième jalon de l’épreuve a eu lieu le 11 juillet, entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles. Le TO est alors 74,95% (+10,27 pts) sur tout le territoire alsacien, et le RevPAR de 46,62 €HT (+15,71%). Ils quittent la région Grand-Est en passant par Belfort (Territoire de Belfort, ancienne région de Franche-Comté) le 12 juillet.

Par la suite, la neuvième étape a eu lieu en Auvergne, dans le brivadois, ou plus exactement à Brioude le 14 juillet, pour un départ de Saint-Flour le 15, en direction d'Albi. C’est donc sans surprise que le jour de la prise de la Bastille, le taux d’occupation a gagné +18,89 points pour une moyenne à 66,42%. Les hôteliers n’ont pas profité de cette occasion pour hausser leurs tarifs sensiblement (+1,65%), mais cela ne les a pas empêché de voir leur RevPAR progresser de +42,05% (en moyenne), le record du mois pour cette région en termes d’évolution.

Enfin l’équipe du Tour de France est arrivée en Occitanie le 15 juillet, à travers le point d’entrée qu’était la ville d’Albi, et a traversé toute la région jusqu’au 24, soit un total de 7 étapes et 2 jours de repos. Pendant neuf jours, la France entière a eu les yeux rivés sur cette région au sud de la France. Pourtant celle-ci n’a que peu capitalisé sur l’évènement dans son ensemble : son TO s’est légèrement amélioré, passant de 73,30 à 74,30 %, pour mener à un RevPAR neutre à +0,60%, notamment parce que le PM était alors en léger recul (-0,80%). En réalité, la situation de l’Occitanie est très éparse, et l’événement sportif s’est surtout localisé dans certains départements de celle-ci, d’où un impact plutôt limité.

La course de cyclistes s’est en effet concentrée le long de l’axe Albi-Toulouse-Tarbes pour ensuite remonter depuis la ville de Foix jusqu’à Nîmes. Côté Midi-Pyrénées, les étapes se sont déroulées, outre à Albi (Tarn) et Toulouse (Haute-Garonne), dans l’Ariège, à Foix Prat d'Albis, et dans les Hautes-Pyrénées, à savoir à Bagnères-de-Bigorre, Tarbes et Tourmalet. Côté Languedoc-Roussillon, elles se sont tenues à Limoux (Aude) et Nîmes (Gard), comme précédemment cité. Le territoire languedocien, qui a été traversé sur toute sa longueur, a ainsi révélé des résultats très positifs pour ce mois de juillet : un TO en croissance de +1,3 pt, un PM de +0,50% pour une belle évolution de RevPAR de +2,30% soit 54,90 €HT.

Les performances sont d’autant plus significatives dans l’agglomération de Montpellier-Nîmes. Sur la période, la fréquentation hôtelière a gagné +3,85 points, alors que l’an dernier elle en avait perdu -1,86 ; l’occupation passe dès lors de 78,48% en juillet 2018 à 82,81% en juillet 2019. Les deux jours du Tours qui se sont déroulés à Nîmes, les 22 et 23 du mois, les chambres d’hôtels disponibles dans l’agglomération sont occupées pour 92% d’entre elles. Mais le record est battu le 6 juillet 2019, jour où les hôteliers ont fait carton plein à hauteur de 96%.

Côté prix, les hôteliers de l’agglomération ont réussi à largement tirer parti de l’évènement juilletiste en haussant leurs tarifs entre le 21 et le 23 juillet 2019. Alors que le prix moyen mensuel est de 71,77 €HT (en hausse de +1,65%), il oscille 78,52 €HT et 90,81 €HT pendant cette période de trois jours, pour chuter à 69,67 €HT un jour plus tard. Dans tous les cas, cela mène à un RevPAR de 59,43 €HT sur l’ensemble du mois, en hausse de +6,6%, croissance qui a été jusqu’à atteindre +65,06% le 22 juillet pour s’établir à 83,94 €HT.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?