Accéder au contenu principal

Analyses

Pays de la Loire : les châteaux roulent des mécaniques

A travers Nantes, les Pays de la Loire bénéficient d’une ligne LGV les reliant à la capitale en moins de 2h et l’abandon du projet Notre-Dame-des-Landes devrait permettre le développement des activités aéroportuaires de la capitale régionale. L’aéroport Nantes Atlantique a accueilli en 2017 5,5 millions de passagers, soit 15% de plus qu’en 2016.

Centre majeur de rassemblements professionnels, la Cité des Congrès de Nantes accueille en moyenne 260 manifestations économiques par an depuis son inauguration en 1992, contribuant fortement à la demande de tourisme d’affaire. 48% des arrivées aéroportuaires nantaises proviennent d’Europe, en augmentation de 21%, majoritairement attirée par les congrès.

La principale attraction pour le tourisme d’agrément de la région est le Puy du Fou, qui a attiré en 2016 2 200 000 visiteurs, se plaçant en deuxième position des parcs d’attractions les plus attractifs de France en termes de fréquentation. Le parc, situé en Vendée, représente chaque année 277 000 000€ de retombées économiques, ce qui en fait l’un des acteurs principaux de l’économie régionale.

Les Châteaux de la Loire font partie des grands classiques du voyage en France, situés de Blois jusqu’à Tours, ils racontent aux curieux l’Histoire de France à travers  un itinéraire spécialement aménagé. « La Loire à Vélo », parmi les plus longues véloroute française, permet de rallier les principaux chateaux écologiquement et en profitant des paysages qui entourent le fleuve. Le château le plus visité de la région, Chambord, a accueilli en 2017 plus d’1 million de visiteur. Le Président Emmanuel Macron y a même organisé son anniversaire, les gîtes du Château affichent depuis un record de réservations

A Nantes, ce sont les Machines de l’Ile qui attirent le plus de touristes chaque année. Ce musée mécanique, présentant de nombreuses créatures articulées en métal et bois, participe à la majorité des défilés de rue. « Le Voyage à Nantes », une structure éléphantesque de 12m de haut transportant 50 passagers, a été récemment équipé d’un moteur plus écologique et moins bruyant. Il déambule toute l’année et est devenu un symbole de la ville.

Avec 4 719 chambres de chaînes, Nantes représente près de 40% de l’offre hôtelière des Pays de la Loire et enregistre une baisse de 3,7% de son parc sur l’année, notamment à travers la fermeture d’établissements Hotels F1. A l’instar de Bordeaux, Nantes réussit à augmenter son TO (+2,4 points) sans pour autant baisser son PM (+0,3%). A 66,7%, le TO nantais atteint un niveau inégalé depuis 10 ans, menant le RevPAR à croître de 4%.

Le développement futur de l'aéroport, ainsi que la mise en avant des provinces par les institutions touristiques françaises, devrait encourager prochainement les hôteliers à développer leur parc.

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?