Accéder au contenu principal

Tendances

Palmarès des villes françaises en 2018

L’hôtellerie des principales villes françaises est à la fête cette année puisque toutes enregistrent une croissance de leurs RevPAR. Si les situations diffèrent pour chacune en fonction de leur attractivité et offre, la hausse des prix aura été en général le moteur de leur croissance.

Paris Intra-muros en est le symbole, qui après plusieurs années de baisse de PM, les voit bondir de +8,1%.

Rennes signe une année record et se classe en 2ème position en termes de croissance de son chiffre d’affaires hôtelier en 2018. La cité bretonne qui a performé tout au long de l’année, saison estivale comprise, voit son RevPAR grimper de +9,9 %. L’arrivée du TGV, le développement d’une offre adressée aux clientèles d’affaires avec son nouveau centre des Congrès - le Couvent des Jacobins – laissent à penser que la ville dispose d’un certain potentiel de croissance pour les années à venir. Le stade Roazhon Park accueillera d’ailleurs 7 matchs de la Coupe du monde de football féminin, à l'été 2019.

Les côtes bretonnes, une ambition régionale

Le Couvent des Jacobins, nouveau centre des congrès de Rennes
Le Couvent des Jacobins, nouveau centre des congrès de Rennes

Après deux années maussades, la Côte d’Azur marque un retour en force en 2018. Cannes s’est inscrite dans une stratégie pleinement orientée vers le luxe et signe des prix moyens parmi les plus hauts d’Europe à 144,2 €. Leur hausse (+4,1 %) est justifiée par la montée en gamme des hôtels qui voient cependant leur clientèle – plus restreinte à cause du haut niveau des prix – stagner (+0,4 point). La rénovation de la Croisette, l’élargissement des plages ainsi que la reconstruction du Palm Beach pourraient devenir de nouveaux moteurs d’attractivité pour la ville.

Cannes : la reine de la voltige

Nice de son côté réussit le double coup de faire croître ses TO (+2,3 points) et ses PM (+6,2%) boostés par les clientèles étrangères en croissance. Ainsi l’aéroport de Nice accueille désormais un trafic international (en hausse de +4,7 %) deux fois plus important que le domestique (+2,6 %) ; la plus forte progression venant du Moyen Orient (+ 33 %) via le développement des offres de Emirates et Qatar Airways.

Festival de Cannes et hôtellerie : une histoire d'amour ? Tableaux villes FR

L’hôtellerie grenobloise connait un retour à la croissance ces dernières années faisant suite à des périodes compliquées. Si ses TO (+2,6 points) et PM (+2,2 %) progressent, ils partent de niveaux assez bas à 58,1 % et 63,5€ respectivement. La baisse du parc hôtelier n’est pas étrangère à ce regain de performances. Les entreprises de la ville dont plusieurs sont tournées vers la high-tech pourront pousser l’industrie hôtelière vers de nouveaux seuils, à condition que celles-ci réalisent une année 2019 dynamique.

Nantes travaille son attractivité auprès des entreprises du numérique à travers des événements comme la Nantes Digital Week et Web2day. Des choix payants qui boostent les PM des hôteliers : + 5,3 %.

Rouen qui était en tête en 2017 des villes affichant la plus forte progression de RevPAR poursuit sur sa lancée : son TO signe une des plus belles croissances (+2,2 points) permettant à ses revenus de grimper de +4,8 %.

Rouen
Rouen

Strasbourg s’impose comme la capitale de Noël et des lumières face à l’obscurantisme. Malgré l’attaque terroriste, l’attractivité de la ville et l’appétit des touristes pour la visiter n’ont pas été totalement affectés.  Les résultats des hôteliers le montrent en décembre avec un RevPAR croissant de 7,3 %, faiblement affecté par la baisse de TO ce mois (-0,5 point). Sur l’année, la hausse des revenus est cependant moins significative (+1,3 %).

Attaque à Strasbourg : quel impact pour les hôteliers de la ville ?

Lille a du mal à repartir et voit ses performances hôtelières stagner depuis plusieurs années. Ses RevPAR avaient baissé en 2017 (-1,2 %) et n’augmentent que très légèrement en 2018 (+0,9 %). La braderie de Lille qui aura brillée cette année grâce à son temps dégagé, n’aura pas fait étinceler les résultats des hôteliers : leur TO stagne (+0,1 point) par rapport à l’édition précédente et les PM chutent (-3,2 %).

La braderie de Lille 2018 a-t-elle été une si bonne édition ?

Bordeaux jouissait d’une attractivité internationale en pleine expansion ces dernières années à la suite de l’ouverture de la Cité du vin, sa pole position dans le guide Lonely Planet et son nouveau hall d’exposition. Tandis qu’en 2017 son RevPAR gagnait + 5,9 %, il peine à atteindre les +1,0 % en 2018 signe que l’industrie touristique a atteint un seuil plus mûr. Sa fréquentation est en baisse (-0,8 point) alors que son offre s’est peu développée. L’année 2019 verra cependant de nombreuses ouvertures d’hôtels avec plus d’une trentaine de projets en cours.

La Red Army au rendez-vous à Bordeaux

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?