Accéder au contenu principal

Analyses

Offre des chaînes hôtelières en Europe : baisse historique du parc de chaînes français

Les cinq principaux marchés en Europe accusent un développement de tous leurs segments, excepté la France dont la baisse efface le record établi l’année précédente, une performance qui avait permis au parc hôtelier français de franchir le seuil d’avant crise.

En Europe, le parc des chaînes hôtelières intégrées continue de se développer avec un total de plus de 2 millions de chambres, soit 2 022 677 clefs en 2017. Cette année, les français et les américains se partagent 30% du parc hôtelier européen, suivi par les britanniques et les espagnoles. A noter que les données portent uniquement sur les chaînes présentes au sein des 28 pays de l’Union Européenne (hors Russie et ses pays satellites et la Turquie).

En 2017, les établissements positionnés sur les segments supérieurs continuent de dominer le territoire européen avec une part de 74,4%, contre 75,4% en 2016. Les segments super-économique et économique, quant à eux, représentent respectivement 8,5% et 17,1% de l’offre globale des chaînes intégrées en Europe. Les cinq principaux marchés en Europe accusent un développement de tous leurs segments, excepté la France dont la baisse efface le record établi l’année précédente, une performance qui avait permis au parc hôtelier français de franchir le seuil d’avant crise.

Tandis que le segment super économique était en progression depuis plusieurs années, l’offre de chaînes française recule en 2018 (-594 chambres) notamment due aux cessions de portefeuille de l’enseigne HotelF1. En outre, le segment économique accuse des pertes avec le recul des établissements Comfort Inn et Balladins tandis que les segments supérieurs affichent une tendance favorable avec un gain de 477 chambres. A noter qu’une partie des fermetures en moyen haut de gamme est temporaire. En effet les hôtels ont profité de la performance de 2016 pour se lancer dans des travaux de rénovations. Historiquement, c’est la première année de baisse du parc de chaînes en France, et celle-ci aurait été bien plus marquée, sans quelques ouvertures en grandes métropoles et de nombreuses conversions d’établissements auparavant indépendants.

Au Royaume-Uni, toutes les catégories montrent une progression positive. Contrairement à l’année précédente, où l’offre affichait des disparités entre gammes, tous les segments étendent leur offre de manière homogène en 2017. Les établissements des segments économiques et des segments supérieurs se partagent l’ensemble du parc hôtelier (362 549 chambres), soit respectivement une évolution de +6 555 et +7 617 chambres. Whitbread domine toujours plus le marché britannique avec son enseigne Premier Inn, même si l’expansion du groupe ralentit en 2017.

D’autre part, l’Allemagne développe ses segments supérieurs avec une croissance de 8 629 chambres. Bien que les segments super économiques et économiques se soient fortement développés ses dernières années, c’est le segment moyen de gamme qui contribue le plus à la croissance du parc de chaînes en 2017. A savoir que l’enseigne Grand City Hotels affiche une croissance d’offre extrêmement forte courant 2017.

La croissance de l’Espagne, fortement tournée vers les segments supérieurs se caractérisent par un gain net de 20 276 chambres. L’offre hispanique est dominée par les segments moyen haut de gamme et tend à de nombreuses montées en gamme, notamment dans le cas des resorts qui absorbent des ouvertures d’établissements. A savoir que NH Collection confirme sa position parmi les chaînes leaders du marché haut de gamme avec la reconversion du NH Collection Madrid Suecia opérée auparavant sous Innside by Melia. L’offre économique suit également une tendance positive.

Historiquement porté notamment par l’essor des boutique hôtels indépendantes, l’Italie illustre une croissance modérée de tous ses segments. Malgré le recul de l’offre de chaine depuis trois ans, sous l’effet des difficultés rencontrées par les groupes locaux, l’offre de chaînes revient à la hausse. Ainsi les indépendants tendent à baisser tandis que l’offre intégrée est en regain. Les segments supérieurs de chaînes sont particulièrement affectés par la baisse des parcs sous enseignes Atahotels, alors même que d’autres enseignes, plus petites, se développent.

Les américains maintiennent leur stratégie de consolidation du marché et s’imposent en nombre face aux chaines espagnoles, allemandes et scandinaves, totalisant 308 409 chambres (soit une part de 15,24%). Leur croissance est menée par le développement des enseignes Hilton Worldwide (+7,5%) et Wyndham (+7,0%) ainsi que la légère croissance de Marriott International (+1,7%) et la stabilisation de Best Western (-1,0%), après un recul à deux chiffres en 2016 (-12,5%). Les chaines françaises conservent une place de choix grâce à la position de leader AccorHotels (avec 282 444 chambres opérées en 2017). En dépit du rachat de Louvre Hotels Group par le chinois Jin Jiang, elles totalisent 318 915 chambres, soit 15,76% et continuent d’occuper la tête du classement. Les britanniques se développement fortement (11,31%) soutenu essentiellement par IHG (avec 96 712 chambres opérées en 2017) tandis que les chinois prennent du terrain et menacent les espagnoles NH et Mélia. A noter l’arrivée de l’israélien Fattal Hotels (93,4%), le développement de Scandic (28,4%), le recul de TUI Hotels & Resorts (-1,7%) et le départ du classement de Deutsche Hospitality.

 

Classement des 20 premiers groupes présents en Europe - Au 1er Janvier 2018  Classements des 20 premiers groupes présents en Europe

 

Note méthodologique

Nombre d’hôtels & de chambres en opération au 1er janvier 2018 dans l’Union Européenne à 28 (Royaume-Uni inclus), dans des unités exploitées (et/ou détenues) par les opérateurs hôteliers sous leurs propres enseignes intégrées d’hôtels et/ou de résidences, soit à l’exclusion des unités en développement ou fermées pour rénovation, des établissements en accords de (co-)distribution, marketplaces, labels, réseaux volontaires, et hors campings, timeshares ou appartements ne faisant pas partie d’un établissement hôtelier.

Compte tenu de l’évolution de leurs caractéristiques (ex : lancement d’une marque par des groupes propriétaires locaux), plusieurs nouvelles marques, notamment dans les destinations resorts, répondent aujourd’hui à la définition de « chaîne intégrée », et ont donc été ajoutées au parc européen des chaînes en 2017 et/ou en 2018. Certaines ajoutées précédemment ont fait l’objet de repositionnements catégoriels, du fait notamment de leur positionnement tarifaire moyen constaté sur l’année et/ou au regard de leurs caractéristiques d’offre. Les variations spécifiques aux chaînes intégrées ou aux gammes sont donc calculées « pro forma » selon le périmètre actuel des chaînes intégrées, les évolutions affichées correspondent donc à la progression réelle de chaque catégorie. En revanche, des écarts peuvent paraître avec les données publiées précédemment.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?