Accéder au contenu principal

Tendances

Octobre 2017 : sortie du tunnel pour l’hôtellerie française

En octobre, l’hôtellerie française signe un quatrième mois consécutif de progression du RevPAR, confirmant par la même l’amélioration de la santé d’un secteur qui entrevoit la sortie du tunnel. A Paris notamment les taux d’occupation renouent avec les sommets d’avant crise. Dans le même temps, certaines métropoles régionales confirment leur dynamisme.

A l’heure où la France est désignée pour accueillir la Coupe du Monde de Rugby en 2023, un mois après l’annonce du choix de Paris comme ville hôte des JO 2024, et au moment où la capitale française est choisie pour accueillir le siège de l’Autorité Bancaire Européenne (qui devra quitter Londres une fois le Brexit effectif), le secteur hôtelier confirme en ce début d’automne le redressement opéré depuis l’été.

Le RevPAR progresse de 4,9% et une nouvelle fois, l’ensemble des catégories tirent les bénéfices de la reprise de la demande. Les taux d’occupation augmentent de 2,8 points pour les segments super-économique et économique à 3,2 points en milieu de gamme, reflétant le retour d’une demande plus soutenue sur l’ensemble des segments. Ces résultats sont en ligne avec les tendances des derniers mois : + 3,2 points toutes catégories confondues au year-to-date à fin octobre.

 

 

Le retour de la clientèle est affermi par la sagesse des prix, le prix moyen restant stable à +0,6%. Ce résultat témoigne toutefois d’une stabilisation depuis 3 mois par rapport à la tendance baissière des mois précédents, de meilleurs augures pour la période à venir. Les hôtels milieu de gamme restent les seuls à connaitre un recul du prix moyen en octobre (-0,4%), expliquant une évolution en RevPAR légèrement moindre que sur les autres catégories : +4,2% contre +5,0% à 6,4% sur les autres segments.

C’est en particulier en Ile-de-France (hors Paris) que les hôtels moyen de gamme enregistrent un net recul des prix (-6%). Cette contraction des prix moyens s’observe également sur les autres catégories de la périphérie de la Capitale : -2,2% sur l’ensemble des catégories. En revanche, Paris intramuros se démarque par un second mois consécutif de hausse des prix moyens, qui dans le contexte d’amélioration des taux d’occupation observée, révèle la bonne tenue de la demande d’affaires en cette rentrée.

En province, les métropoles régionales connaissent des fortunes diverses. Si Lyon, Rennes ou Strasbourg voient le RevPAR en retrait par rapport à octobre 2016, généralement en raison d’un recul des prix moyens, d’autres affichent un dynamisme marqué. Nice (+5,5% d’augmentation du RevPAR), Bordeaux (+6,2%), Toulouse (+9,2%), Marseille (+14,2%) et Lille (+17,7%) connaissent un mois d’octobre nettement plus favorable après un début d’année difficile pour certaines d’entre elles.

D’une manière générale, la lecture des performances du mois d’octobre permet de dresser un tableau plus optimiste que ce ne fut le cas dans un passé récent. La chute des prix moyens parait enrayée, même s’il subsiste des difficultés dans les zones périphériques à Paris, et l’amélioration des performances a diffusé sur la plupart des métropoles françaises.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?