Accéder au contenu principal

Tendances

Octobre 2017 : L’automne en pente douce pour l'hôtellerie européenne

La bonne tenue de l’activité hôtelière se poursuit en octobre sur l’ensemble des principales destinations européennes, et confirme la reprise observée depuis le début de l’année qui risque bien de faire de 2017 un millésime record au niveau du continent.

Le mois d’octobre s’achève sur une nouvelle augmentation du RevPAR en Europe de 4,7%, après +5,8% en septembre et des performances en nette amélioration mois après mois depuis le début de l’année. Le taux d’occupation gagne 1,2 point, à près de 76% en moyenne sur l’ensemble des destinations du Continent, tandis que les prix progressent de 3,1%.

En termes de remplissage, la dynamique est plus favorable au segment budget (+2,1 points), ce qui confirme le retour de la demande sur ce segment quelque peu chahuté ces dernières années. La hausse des taux d’occupation est moindre à mesure que l’on monte en gamme, l’hôtellerie haut de gamme gagnant « seulement » 0,7 point par rapport à la même date de l’année dernière. Ce segment enregistre en effet déjà le taux d’occupation le plus élevé, à plus de 77% sur le mois d’octobre 2017. La dynamique des prix moyens est inverse : de 1,9% sur le segment budget à 4,1% pour l’hôtellerie haut de gamme, qui a tiré parti de sa fréquentation solide. Au final, les RevPAR des différentes catégories évoluent de manière très parallèle entre 5,0% et 5,3% pour les catégories budget, économique et haut de gamme. Seul le segment milieu de gamme connaît une évolution un peu en retrait (+3,8%).

La dynamique positive reste généralisée à l’ensemble des pays. Le Portugal profite de l’amélioration de son économie et de l’attrait porté par la clientèle internationale européenne pour booster à la fois ses taux d’occupation (+2 points à 83,7%) et ses prix moyens qui connaissent une nouvelle envolée de 20,7%, pour un RevPAR au final en hausse de près de 24%. Le sud de l’Europe enregistre comme en septembre des hausses de RevPAR significatives. C’est le cas en particulier en Italie (+9%) et en Grèce (+12,9%). Outre le retour de la clientèle d’affaires avec l’amélioration de la situation économique, ces destinations bénéficient aussi de l’apport de clientèle de loisirs (Biennale de Venise notamment). En revanche, l’Espagne, préoccupée par la question catalane, rentre dans le rang en octobre avec notamment un recul du niveau d’occupation. Plus spécifiquement, Barcelone, qui avait été très résiliente même après les attentats de l'été dernier, a cette fois pâti de l'impact économique et touristique du référendum qui a notamment conduit certaines grandes entreprises à délocaliser leur siège de la cité catalane ; son RevPAR recule de 12,1% sur le mois d'octobre.

Plus au nord, la Belgique, bénéficie à l'inverse de l’effet de comparaison à une base dégradée consécutivement aux attentats en 2016, et figure en ce mois d'octobre au second rang des progressions européennes (derrière le Portugal). Les taux d’occupation flirtent avec les 80% en hausse de 6,5 points et les prix moyens s’accroissent de 6,4% pour un RevPAR s’appréciant de 16%. Les Pays-Bas voisins sont également portés par l’activité d’affaires de cette rentrée. A l’heure où la capitale Amsterdam vient d'être désignée pour accueillir l’Agence européenne du médicament, le RevPAR augmente de 8,5% et les taux d’occupation affichent une moyenne mensuelle de 83,6%.

En ce mois d’octobre 2017, l’Allemagne et le Royaume-Uni signent une croissance modérée. Au Royaume-Uni, le RevPAR croît toujours sous l’effet de l’augmentation des prix moyens mais les niveaux d’occupation ont atteint un plafond. Les effets positifs de l’amélioration de la compétitivité-prix, liée la faiblesse de la livre sterling, s'est faite moins sentir en ces mois de forte activité d’affaires que pendant la période estivale propice aux voyages d’agrément. L’Allemagne connaît aussi un mois d’octobre en demi-teinte avec un recul des niveaux d’occupation, confirmant le ralentissement entrevu sur les résultats year-to-date où la progression de 0,7 point d’occupation et 1,2% de hausse du prix moyen conduisent à une évolution de 2,1% du RevPAR. Ces résultats à peine en phase avec la croissance économique du pays pourraient signifier les signes avants-coureurs de l’arrivée à maturité d’un cycle de développement hôtelier caractérisé ces dernières années par une forte croissance parallèle de l’offre et de la demande.

Au final, le mois d’octobre confirme la reprise générale de l’activité hôtelière en Europe. Le RevPAR year-to-date à fin octobre progresse de 5,6%, témoignant d’un retour de l’activité après le trou d’air enregistré en 2016. Surtout, le taux d’occupation global atteint près de 73% à fin octobre et parait en route pour dépasser, en moyenne annuelle sur l’ensemble de l’Union européenne, la barre des 70%. Un tel résultat constituerait un niveau inégalé depuis le début de la décennie 2000. S’en rapprocher témoigne d'ores et déjà de la solidité actuelle des fondamentaux du secteur après les crises des années passées.

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?