Accéder au contenu principal

Tendances

Novembre 2020: l'hôtellerie européenne de nouveau en hibernation

Après un mois d'Octobre sous le signe de la rechute et du durcissement des mesures sanitaires, le mois de Novembre n'a pas épargné le secteur hôtelier en Europe. Au coeur de la seconde vague de l'épidémie, le continent s'est verrouillé pour limiter l'arrivée d'un nouveau pic de contamination, plongeant de nouveau les hôtels européens dans une situation particulièrement difficile.

Sur l'ensemble de la zone, le taux d'occupation est deux fois plus faible que le mois précédent, à 15,8% (-56,1 points), et le prix moyen se dégrade à 64€ HT (-35,5%). Ainsi, le RevPAR européen s'élève à seulement 10,1€ HT, soit une chute de 85,6% par rapport au niveau de Novembre 2019. 

Parmi les segments, le haut de gamme enregistre toujours la plus forte perte, suivi par le moyen de gamme. Leurs taux d'occupation reculent respectivement de 64,3 points (9,3%) et 58,3 points (14,2%). Leurs prix moyens reculent également de 31,9% (69,5€ HT) et 27,5% (99,3€ HT) respectivement, entrainant une chute du RevPAR de 91,4% et 85,8% par rapport à 2019. Les segments économique et super-économique, les plus résilients, voient tout de même leur taux d'occupation se détériorer à 18,3% (-53,9 points) et 27% (-38,8 points) respectivement. Avec des prix moyens chutant de respectivement 23,3% (57,7€ HT) et 15,3% (43,2€ HT), le RevPAR du segment économique tombe à 10,6€ HT (-80,5%) et celui du segment super-économique à 11,6€ HT (-65,3%).

 

Si jusqu'à présent certaines destinations s'en sortaient mieux que d'autres, notamment celles avec un marché domestique dynamique, le mois de Novembre fait plier tous les marchés. La France (-47,4 pts. de TO / -82% de RevPAR) et le Luxembourg (-59,5 pts. de TO / -80% de RevPAR) demeurent toutefois les bons élèves de la zone, affichant le "meilleur" bilan, ou du moins le moins pire. 

De l'autre côté du spectre, certains perdurent dans leur détresse. Les pays comme l'Autriche (-72,5 pts. de TO / -92,7% de RevPAR), la Belgique (-66,9 pts. de TO / -91,1% de RevPAR) ou encore les Pays-Bas (-67,2 pts. de TO / -90,5% de RevPAR), enregistrent les plus lourdes pertes de la zone. Seules la République Tchèque (-96,1% RevPAR) et la Hongrie (-92,2% RevPAR), dont la clientèle touristique repose principalement sur les visiteurs étrangers, sont encore plus impactées, comme elles l'ont été tout au long de l'année 2020. 

Alors que des pays comme l'Allemagne ont annoncé récemment un reconfinement généralisé, l'hôtellerie européenne semble s'être gelée durablement. Les espoirs de reprise sont une nouvelle fois repoussés, et l'hiver s'annonce des plus rudes en Europe pour les acteurs du tourisme.  

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?