Accéder au contenu principal

Tendances

Mars 2018 : d'importants écarts de tendance dans l’hôtellerie européenne

Ce mois-ci, les voyants sont au vert pour l’hôtellerie de l’ouest et du sud de l’Europe en particulier. En revanche, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Autriche et la Pologne montrent de légers fléchissements de RevPAR, principalement sous l’effet du décalage calendaire des vacances de Pâques en Allemagne.

L’hôtellerie européenne avait signé une progression de +4,7% au RevPAR en janvier, puis +5,5% le mois suivant. En mars, la dynamique est toujours positive à hauteur de +3,4%. Cette croissance s’explique davantage par la hausse des prix de +2,6%, passant ainsi de 90,9 à 93,2 euros HT, que par l’augmentation de 0,6 point du taux d’occupation, passé de 69,0% à 69,6%.

Le mois de mars a été plus nettement favorable au segment super-économique qui signe une progression de RevPAR de +7,9% grâce à un taux d’occupation qui progresse de +1,9 point et à des prix moyens qui augmentent de +4,9%. Les autres catégories, l’économique, le moyen de gamme et le haut de gamme suivent une tendance commune en enregistrant une légère hausse du taux d’occupation et une augmentation modérée des prix.

L’hôtellerie européenne connaît des performances hétérogènes, même si le bilan de mars est dans l’ensemble positif. L’Allemagne, le Luxembourg ou encore l’Autriche affichent quelques signes de faiblesses ce mois-ci avec respectivement -4,2%, -3,9% et -1,8% de RevPAR. La Pologne est également dans le négatif avec -0,8%. Dans tous ces pays, le taux d’occupation recule, de -5,4 points au Luxembourg et d’au moins un point pour l’Allemagne, l’Autriche et la Pologne. En matière de prix, l’Allemagne est le seul pays de l’Union européenne à enregistrer un recul des prix, soit -1,7%, sur le mois. Cette tendance étant largement liée au décalage calendaire des vacances de Pâques en Allemagne et à son traditionnel impact sur la clientèle d’outre-rhin et les marchés hôteliers qui en dépendent, elle devrait être ensuite contrebalancée par un rebond en avril.

Au peloton du mois de mars, la Belgique avec +5,3% de RevPAR, l’Espagne avec +5,2% et l’Italie avec +8,5% doivent leur dynamisme principalement à l’évolution des prix. La République Tchèque avec +4,9% au RevPAR tire sa croissance principalement d’un bond du taux d’occupation (+2,5 points) tandis que l’évolution du RevPAR français (+6,8%) s’explique par une hausse conjointe des deux indicateurs.

D’impressionnantes progressions de RevPAR sont observées dans 5 pays qui se détachent ce mois-ci : les Pays-Bas (+14,8%), le Portugal (+18,3%), la Lettonie (+19,4%), la Hongrie (+19,4%) et la Grèce (+20,1%). Les Pays-Bas, le Portugal et la Hongrie affichent de fortes hausses de prix respectivement de +10,4%, +15,6% et +15,8%. En Lettonie, le taux d’occupation a bondi de +9 points alors que les prix n’ont quasiment pas bougé. En Grèce, l’évolution est conjointe : +5,8 points au taux d’occupation et +9,8% sur les prix. Dans leur ensemble, les marchés des pays dits « périphériques » ont donc poursuivi sur leur lancée, tandis que l’Allemagne et ses marchés associés marquaient un temps d’arrêt.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?