Accéder au contenu principal

Enquêtes

Malte, une bonne entrée dans l’Union européenne mais le meilleur est à venir !

Si Malte est de loin le plus petit pays de l’Union européenne à 25 (316 Km2 seulement), le parc hôtelier de l’Ile (130 hôtels pour 15000 chambres) est loin d’être le plus petit d’Europe : il est par exemple 3 fois plus grand que celui du Luxembourg.

L’entrée toute récente du pays dans l’Union européenne nourrit en tous cas les espoirs des hôteliers de l’île. Et ils n’ont pas complètement tort ! Les établissements de l’île affichent depuis plusieurs mois des progressions de RevPAR constantes. En mai l’entrée du pays dans l’Union s’accompagne d’une progression de RevPAR de 9,6% tandis que depuis le début de l’année, de janvier à mai, la hausse atteint +18,9% ! Pourtant, Malte attend davantage de son entrée dans l’Union européenne. “Faire partie de l’UE va apporter à Malte une reconnaissance internationale”, espère Rosemarie Stagno-Navarra, General Manager de l’hôtel 4* Kempinski San Lawrenz Resort & Spa, “d’ici à trois ans, je m’attends à ce que le tourisme explose !”. Un espoir commun à ses confrères hôteliers et aux autorités locales. Car, pour l’instant, un nombre particulièrement stable de touristes se rend dans la petite île méditerranéenne. Depuis 1995, les arrivées oscillent entre 1,11 million (1995) et 1,13 million en 2003 avec un pic en 2000 avec 1,21 millions de touristes. La courbe des taux d’occupation reflète cette situation : après un été largement supérieur à 2002 où les hôtels ont affiché complet avec des niveaux de remplissage de plus de 80%, l’activité des hôtels est équivalente à l’année précédente entre août 2003 et avril 2004 (à l’exception de décembre, en pleine saison basse). En mai 2004, les taux d’occupation sont en progression de 1,4 point par rapport à l’année dernière.La capacité à attirer des meetings influe sur la rentabilité des établissements, à travers des augmentations de prix moyens, et le tourisme de conférence est désormais activement recherché. “Nous avons opté pour un mix plus sain, 50% Loisirs et 50% Business. Nous avons enregistré une hausse de notre prix moyen en raison de l’augmentation de la clientèle Affaires. Sur le segment Loisirs, nous avons recherché de nouveaux marchés où nous pouvons vendre à des prix supérieurs aux marchés plus établis”, explique Adrian Tonna. Pour cet été, le directeur des ventes du Radisson s’attend, comme d’habitude, à un fort taux d’occupation, autour de 85%, mais attend avec hâte le retour de la clientèle Business. “Septembre et octobre enregistreront de meilleurs prix moyens, quand notre mix repassera à 50-50". Un retour aux affaires qui sera le bienvenu.Si l’entrée dans l’Union a permis aux hôteliers maltais d’améliorer sensiblement leurs prix moyens et leurs RevPAR, l’impact attendu sur la fréquentation de l’île n’a pas encore eu lieu. L’île peine à attirer de nouvelles clientèles et reste dépendante de ses principaux marchés émetteurs : son ancien pays protecteur, le Royaume-Uni, avec près d’un tiers des arrivées, dont de nombreux adeptes du time-share, mais également l’Allemagne, la France ou l’Italie voisine. Un des objectifs des campagnes marketing lancées en Pologne, en Irlande ou en Chine par la Malta Tourism Authority (MTA) est donc de s’ouvrir à d’autres clientèles. Un autre objectif du plan stratégique du MTA est de modifier l’image de Malte vis à vis de ses clients traditionnels. En s’appuyant sur son héritage culturel, ou sur des marchés de niche comme la plongée sous-marine ou l’éco-tourisme, Malte souhaite développer le tourisme individuel pour profiter pleinement de son potentiel, entre destination court-séjour et tourisme d’une semaine.Jusqu’à présent, les hôtels maltais restent très dépendants des tour-opérateurs et des groupes Loisirs (90% de la clientèle du Grand Hôtel Mercure de Saint Paul par exemple). Si les hôteliers ont pu augmenter leurs prix moyens par rapport à l’année précédente, ce qui permet d’afficher un RevPAR sur douze mois cumulés en progression de 8 euros (61 contre 53 euros), ils sont cependant limités dans leur stratégie tarifaire par leur capacité de négociation. “Il faut les pousser à augmenter leurs prix”, encourage Rosemarie Stagno-Navarra.La situation géographique influe en grande partie sur le business mix des hôtels maltais. Ainsi, l’hôtel Mercure, situé à Saint Paul, une partie de l’île plus calme, et par conséquent plus axé sur le tourisme balnéaire accueille “une clientèle ident ique à celle de Djerba ou Hurghada l’été. En septembre et octobre, ce sont plutôt des professions libérales. En novembre, c’est une clientèle allemande de seniors”, explique Didier Lamoot, le directeur de cet hôtel 3*. “De janvier à mars, ça dépend des niches de clientèle” ajoute Didier Lamoot. L’hôtel se tourne alors vers une clientèle de proximité (joueurs de casinos siciliens ou libyens – une clientèle importante de l’île) et une petite clientèle locale : “même si, sur cette petite île, ils ont une résidence d’été et d’hiver, les Maltais aiment passer des week-ends entre amis à l’hôtel. Cette clientèle réagit très bien lorsqu’on la sollicite”. C’est également le moment où l’hôtel dégage un volume de chambres important pour accueillir des incentives. Toutefois, la clientèle business se concentre dans les zones où se sont construits récemment de grands hôtels haut de gamme comme le Hilton, le Méridien ou le Radisson, dans la région de Saint Julian et Sliema, partie de l’île particulièrement vivante avec ses nombreux restaurants et sa vie nocturne. “Les hôtels à Saint Julian attirent à la fois la clientèle Affaires grâce aux capacités d’accueil de conférences, et les clients Loisirs grâce à la proximité de la mer”, constate ainsi Adrian Tonna directeur des ventes du Radisson SAS Bay Point Resort.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?